1 min de lecture Société

"Avec Barbie, on prend les filles pour des truffes", déplore Isabelle Saporta

BILLET - Le fabricant de jouets Mattel l'a annoncé mardi 9 octobre : la poupée Barbie va collaborer avec des chercheurs travaillant sur la représentation des femmes et les stéréotypes sexistes.

Isabelle Saporta C'est Comme ça Isabelle Saporta
>
"Avec Barbie, on prend les filles pour des truffes", déplore Isabelle Saporta Crédit Image : Nicolas Gouhier / RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta et Leia Hoarau

La poupée Barbie lance une opération mondiale pour sensibiliser aux facteurs qui empêchent les filles d'atteindre leur plein potentiel. "Brisons nos plafonds de rêves", nous dit la marque.

Moi j'aime assez quand ouvertement, on nous prend pour des truffes. Vous savez ce petit côté "plus c'est gros, plus ça passe, alors au fond, pourquoi se gêner" ? Parce que, quand même, Barbie, luttant contre les clichés sexistes alors que ça fait des décennies qu'ils nous vendent de la bombasse à forte poitrine sur-maquillée et juchées sur talons aiguilles, ça prête pour le moins à sourire. Mais sans doute ai-je mauvais esprit...

D'ailleurs chez Mattel, on s'interroge : pourquoi "dès l'âge de cinq ans, les fillettes sont moins enclines à considérer les femmes comme intelligentes". Mais oui ! Pourquoi donc ? Comme c'est étrange ! Parce que pourtant la Barbie intello, qui connaît tous les algorithmes, elle fait un tabac hein !

À lire aussi
Le premier festival de podcast aura lieu à Paris du 19 au 21 octobre 2018 société
Paris Podcast Festival : 25 podcasts indispensables sortis cette année

Tenter de redorer son blason ?

Bon. Il suffit. Faisons taire les mauvaises langues. Car Barbie, elle veut que les choses changent, et du coup, elle va financer une chaire à l'université de New York pour qu'enfin nous les femmes, nous puissions croire en nos rêves.

C'est un peu comme quand le lobby du sucre finance la semaine du goût ? Que les vendeurs de malbouffe mettent à l'honneur la gastronomie française ? Ou encore quand Coca-Cola ouvre des instituts du bonheur ? Comme ça, on ne regarde pas trop la composition de leurs produits, le taux d'obésité qui progresse et le diabète qui flambe ? 
 
Je vous vois venir. Vous sous-entendez peut-être, je dis bien peut-être, que les industriels nous prennent (parfois) pour de frêles et sottes petites filles ? Pour ne pas dire pour des cruches ? Ben, ils ont tort, parce que maintenant, grâce à Barbie, on les voit venir ! Et c'est comme ça !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Vidéo Enfants
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795138275
"Avec Barbie, on prend les filles pour des truffes", déplore Isabelle Saporta
"Avec Barbie, on prend les filles pour des truffes", déplore Isabelle Saporta
BILLET - Le fabricant de jouets Mattel l'a annoncé mardi 9 octobre : la poupée Barbie va collaborer avec des chercheurs travaillant sur la représentation des femmes et les stéréotypes sexistes.
https://www.rtl.fr/girls/societe/avec-barbie-on-prend-les-filles-pour-des-truffes-deplore-isabelle-saporta-7795138275
2018-10-11 09:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/pSXeZBRnxJTl8U_CwemUvQ/330v220-2/online/image/2018/0824/7794522112_isabelle-saporta.jpg