3 min de lecture Règles

Cycles menstruels irréguliers : quand faut-il s'inquiéter ?

Certains cycles peuvent être plus longs que d'autres. Hygiène de vie, stress, problèmes hormonaux, les causes sont nombreuses. Quand est-il bon de consulter ?

Des règles irrégulières, c'est grave docteure ?
Des règles irrégulières, c'est grave docteure ? Crédit : iStock / Getty Images Plus
103132103886089535955
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

Aucune femme n'est réglée comme une horloge. Contrairement à une croyance populaire, les menstruations n'arrivent jamais à une heure précise.

Si certaines d'entre nous connaissent à peu près la date de leurs cycles, qui ne leur font jamais faux bond, nous sommes beaucoup à vivre avec des règles irrégulières. Les médecins estiment qu'une femme a des cycles irréguliers lorsque la date de son cycle varie de plus de cinq jours d'un cycle à l'autre. 

La nature de cette irrégularité est aussi variable d'une femme à l'autre. Certaines vont avoir des cycles séparés de 25 jours, puis 30, puis 32, quand d'autres vont ne pas avoir leurs règles pendant deux mois. Au-delà de trois mois, une femme est en situation d'aménorrhée. Si vous êtes touchées par des cycles irréguliers, pas de panique, de nombreuses raisons peuvent entrer en jeu.

À lire aussi
Pratiquer le sexe oral ne protège pas des IST Sexo
Sexe oral : comment bien se protéger lors d'une fellation ou d'un cunnilingus ?

Un mode de vie à changer

La cause principale des cycles irréguliers est à chercher dans le mode de vie et particulièrement dans l'alimentation. Selon les spécialistes, 40% des cas d'irrégularité sont dus à une anomalie nutritionnelle : un gain ou une perte de poids brutale, de l'anorexie, de la boulimie voire de orthorexie (trop penser à sa nourriture). Manger trop sucré peut diminuer le taux d’œstrogènes dans l'organisme, or ces hormones jouent un grand rôle dans la régularité des cycles.

L'excès de sport peut lui aussi être un facteur de l'irrégularité des cycles : avec un trop grand effort physique, l'organisme peut se sentir en manque d'énergie et donc se recentrer sur les organes vitaux que sont le cœur, le cerveau et l'estomac. Le reste de l'organisme passe au second plan, les règles avec.

Les praticiens estiment que le stress joue également un rôle dans l'irrégularité des menstruations. De nombreuses femmes aux cycles irréguliers témoignent aussi d'un niveau de stress important durant ces périodes. Un choc psychologique, qu'il soit bon ou mauvais, peut également influer directement sur les règles : il peut s'agir d'un déménagement, un décès ou même d'une déception amoureuse.

Des raisons hormonales

L'irrégularité des cycles est un phénomène normal à certaines périodes de la vie. Les praticiens estiment qu'une femme connaîtra au moins une fois dans sa vie des cycles irréguliers. Celles qui sont particulièrement touchées sont les jeunes filles qui viennent de débuter leur vie ovarienne : environ 30% d'entre elles sont concernées mais les menstruations deviennent plus régulières à partir de 20 ans. Les femmes qui approchent de la ménopause peuvent aussi être touchées par l'irrégularité de leurs cycles, souvent entre l'âge de 35 et 40 ans.

Si vous vous situez entre 20 et 35 ans et que vous avez vos règles environ trois à quatre fois par an, alors vous êtes peut-être touchée par le syndrome des ovaires polykystiques. Ce dernier touche environ 5 à 10% des femmes en âge de procréer. Il résulte d'un déséquilibre entre les hormones mâles et les hormones femelles, ce qui va empêcher l'ovulation. Les ovaires se retrouvent couverts de kystes bénins mais qui rendent presque impossible la production d'un ovule. 

Ce déséquilibre hormonal touche l'ensemble de l'organisme et parmi les symptômes les plus courants, on trouve l'acné, un surpoids voire une obésité, des tâches brunes sur la peau, de l'hirsutisme (pilosité excessive) ou une perte de cheveux. Ces anomalies s'expriment différemment en fonction des femmes qui en souffrent, ce qui rend plus difficile la confirmation du diagnostic.

Si vos cycles sont irréguliers de 50 jours et plus et que vous ressentez certains de ces symptômes, consultez votre gynécologue. Une échographie intra-vaginale lui permettra de poser un premier diagnostic, qui sera confirmé par un bilan hormonal.

Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie chronique - elle ne se soigne pas - mais ses effets peuvent être diminués grâce à un traitement hormonal. Avec un suivi régulier et plusieurs médecins, dont un endocrinologue, les femmes qui en souffrent réussissent à réguler leurs cycles. Restent toutefois pour certaines, une difficulté à tomber enceinte. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Règles Intimité Gynécologie
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789145888
Cycles menstruels irréguliers : quand faut-il s'inquiéter ?
Cycles menstruels irréguliers : quand faut-il s'inquiéter ?
Certains cycles peuvent être plus longs que d'autres. Hygiène de vie, stress, problèmes hormonaux, les causes sont nombreuses. Quand est-il bon de consulter ?
https://www.rtl.fr/girls/intime/cycles-menstruels-irreguliers-quand-faut-il-s-inquieter-7789145888
2017-07-15 07:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/w81TxYKg3V810e4vPXSWvg/330v220-2/online/image/2017/0713/7789335186_des-regles-irregulieres-c-est-grave-docteure.jpg