3 min de lecture Intimité

Les pertes vaginales, un signe de bonne santé

Les pertes vaginales sont un indicateur de notre santé. Lorsqu'elles changent, c'est le signe d'une infection ou d'un dérèglement hormonal.

Culotte soleil Bonheur Permanent (25 - 30 euros)
Culotte soleil Bonheur Permanent (25 - 30 euros) Crédit : Bonheur Permanent
103132103886089535955
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

On sait qu'elles sont là mais on ne les connaît pas vraiment. Les pertes vaginales sont une part importante de l'intimité d'une femme et de son cycle menstruel. Lorsqu'elles sont non sanglantes, on parle de leucorrhée. Indolore, souvent incolore mais tirant parfois vers le gris, elles peuvent changer d'aspect et d'odeur sans qu'on y fasse attention. Elles sont pourtant un indicateur de notre santé intime, un indice que tout va bien. 

Le professeur Bernard Hédon est responsable du département Gynécologie-obstétrique au CHU de Montpellier. Dans son cabinet, ses patientes évoquent rarement leurs pertes vaginales. Sauf quand elles s'inquiètent. Infections bénignes, IST, dérèglement hormonal, de nombreuses causes peuvent être à l'origine de leur modification. Nous avons demandé au professeur Bernard Hédon de nous expliquer le rôle précis des pertes vaginales et dans quels cas il convient de consulter un spécialiste. 

Elles régulent la flore vaginale

Nous sommes nombreuses à penser, à tort, que les pertes vaginales sont sales et le signe extérieur d'un manque d'hygiène. Il faut se mettre dans la tête une fois pour toutes qu'elles régulent la flore vaginale et sont donc complètement naturelles. Les pertes vaginales sont le moyen pour notre organisme de nettoyer le vagin des cellules mortes présentes sur ses parois pour en constituer d'autres. 

À lire aussi
Soulager les syndromes pré-menstruels, tout un art Règles
Syndrome prémenstruel : comment soulager les symptômes

Comme l'explique le professeur Hédon, les sécrétions viennent de différentes parties de l'organisme : "Elles sont issues de trois organes, l'utérus, le col de l'utérus et le vagin. Elles ont des allures variables en fonction de leur provenance". Les pertes vaginales sont issues essentiellement des glandes situées au niveau du col de l'utérus. Elles produisent quotidiennement un liquide qui s'écoule contre les parois du vagin et qui évacue les cellules mortes ou les éventuelles bactéries. 

Elles sont un indicateur de bonne santé

Les pertes vaginales sont considérées comme normales lorsqu'elles sont indolores, d'une couleur claire ou laiteuse, qu'elles ne sont pas douloureuse (aucune sensation de brûlure ou de démangeaison) et qu'elles ne raidissent pas les sous-vêtements. La couleur et l'épaisseur des leucorrhées changent en fonction du cycle menstruel

Les œstrogènes changent l'aspect des sécrétions vaginales

Professeur Bernard Hédon
Partager la citation

Influencées par l'action des œstrogènes, les pertes blanches peuvent être beaucoup plus épaisses et visqueuses que d'ordinaire. Le professeur Hédon explique que la glaire cervicale, sécrétée par les glandes du col de l'utérus, est modifiée par les œstrogènes et "change l'aspect des sécrétions vaginales". 

La quantité des sécrétions vaginales est liée aux hormones. Elle peut donc augmenter pendant une grossesse, l'allaitement ou lorsqu'une femme connaît un quelconque dérèglement hormonal. Elles peuvent également être modifiées en cas de diabète, pendant un traitement médicamenteux ou la prise de stéroïde. 

Elles peuvent être déréglées

La flore vaginale peut être perturbée par de nombreux facteurs qui peuvent parfois sembler inoffensifs. Si les pertes vaginales deviennent très abondantes, purulentes, malodorantes ou douloureuses, elles sont le signe d'une infection, qui peut être sexuellement transmissible ou non.

Pour le professeur Hédon, la plus fréquente de ces infections est la vaginose bactérienne. Elle favorise la prolifération d'un germe qui modifie l'équilibre entre les bactéries présentes dans le vagin. Lors d'une infection vaginale, les pertes peuvent s'accompagner de rougeurs, de démangeaisons, de sensations de brûlures et d'un gonflement de la vulve. 

L'ectropion peut aussi favoriser des sécrétions importantes

Professeur Bernard Hédon
Partager la citation

Une malformation du col de l'utérus peut conduire à un excès de mucus et donc de sécrétions vaginales, c'est l'ectropion. Plus généralement, tout ce qui irrite le vagin ou le col de l'utérus peut augmenter les pertes vaginales. Une allergie à un vêtement, un textile ou une lessive peut aussi perturber la flore vaginale.

La présence de corps étrangers dans le vagin, comme un tampon, peut provoquer des infections. Porter une protection hygiénique intra-vaginale en dehors des menstruations présente également un risque important d'infection : elle peut irriter les parois du vagin et conduire à un dérèglement des sécrétions vaginales.

Si vous constatez une modification de vos pertes vaginales, consultez un médecin pour vous assurer que ce n'est pas une infection. Si le problème persiste, il pourra vous prescrire une contraception pour modifier votre équilibre hormonal et lui faire retrouver son fonctionnement normal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intimité Gynécologie
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786952462
Les pertes vaginales, un signe de bonne santé
Les pertes vaginales, un signe de bonne santé
Les pertes vaginales sont un indicateur de notre santé. Lorsqu'elles changent, c'est le signe d'une infection ou d'un dérèglement hormonal.
http://www.rtl.fr/girls/intime/les-pertes-vaginales-un-signe-de-bonne-sante-7786952462
2017-02-03 13:50:00
http://media.rtl.fr/cache/k3GNSMDWq13-2jViTiFPJQ/330v220-2/online/image/2017/0124/7786905024_culotte-soleil-bonheur-permanent-25-30-euros.jpg