2 min de lecture Intimité

Choc toxique : quelles sont les alternatives aux tampons et aux coupes menstruelles ?

ÉCLAIRAGE - Lundi 20 janvier l'Anses a publié un rapport dans lequel elle appelle les fabricants de protections hygiéniques internes (tampons, coupes menstruelles) a fournir une information plus claire sur les risques de choc toxique. Quelles alternatives existent ?

Les tampons (illustration)
Les tampons (illustration)
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et Arièle Bonte

Il n'y a pas que les tampons dans la vie. C'est vrai que ces derniers sont, il faut le dire, bien pratiques : discrets, passe-partout, une fois logés dans votre intimité, vos règles sont (quasi) inexistantes. Mais avec la recrudescence du syndrome du choc toxique, on pourrait réfléchir à deux fois avant d'utiliser cet outil comme protection les jours de "menstrues".

Les coupes menstruelles ne sont pas non plus exemptes de risques. Comme le rappelle l'Anses dans un rapport publié lundi 20 janvier, aucune étude n'a établi de lien entre la composition de ces produits et le choc toxique. Par conséquent, explique l'agence, toutes les protections hygiéniques internes sont considérées comme susceptibles d'entraîner une infection si elles ne sont pas utilisées correctement. 

Pour éviter toute complication, il est toujours possible de les remplacer par des serviettes hygiéniques jetables. Néanmoins, celles-ci sont moins confortables et agréables. Heureusement, des alternatives à ces protections traditionnelles existent : les serviettes lavables, les culottes de règles, ou la technique du flux instinctif. Avec parfois, en bonus, un impact positif sur l'environnement et votre porte-monnaie. 

Les serviettes hygiéniques réutilisables

C'est quoi ? Vous connaissiez les serviettes hygiéniques lambda, découvrez les serviettes hygiéniques lavables donc réutilisables. Le principe reste le même que pour leurs consœurs jetables. Il suffit de les ranger dans une pochette après utilisation et de les laver chez soi à la main.

À lire aussi
Les règles, un tabou sociétal qu'il est important de faire tomber Règles
Règles : 5 manières de briser ce sujet (encore trop) tabou

Où s'en procurer et à quel(s) prix ? Dans ma culottePlimLulu Nature et Imse Vimse pour des serviettes option "jour "ou "nuit" entre 17 et 22 euros. 

Voir cette publication sur Instagram

💫 NEW IN STORE 💫 Notre nouvelle collection exclusive et limitée de serviettes hygiéniques lavables est disponible ! Elle est composée de trois motifs : Récifs, Plongeuses et Abysses 🐠 La collection Aquatique, fruit d'une collaboration avec l’@agencemonicavelours et réalisée par l'illustratrice @aruallhuillier, vous invite dans les profondeurs de l’océan. Nagez parmi les poissons, algues et les coraux qui tapissent nos fonds marins et faites sortir la sirène ou le triton qui sommeille en vous 🤿🌊 . 👉 Retrouvez la sur notre site web, catégorie "serviettes hygiéniques lavables" #newcollection #newpattern #aquatics #dansmaculotte #period #ocean

Une publication partagée par dans ma culotte (@dansmaculotte) le

Les culottes de règles

C'est quoi ? Les culottes de règles sont basées sur le même principe que les serviettes réutilisables : il s'agit de les laver après les avoir portées (jusqu'à 12 heures !). Leur fond est composé de plusieurs couches de textiles pour absorber le flux sans qu'une sensation ou qu'une odeur désagréables ne s'installent. Le plus : la plupart sont fabriquées en matières naturelles et restent de jolis sous-vêtements.

Où s'en procurer et à quel(s) prix ? JolybioRéjeanneFempo, entre 34 et 40 euros l'unité, ou par lots de trois entre 30 et 100 euros.

Le flux instinctif

C'est quoi ? Et si vous n'aviez besoin de rien pour gérer vos "menstrues" ? C'est ce que certaines femmes appellent le "free flow" ou le "flux instinctif" en français. Cette technique consiste à maîtriser le flux menstruel en musclant son périnée (on vous explique ici comment) et en étant à l'écoute de son corps.

Résultat de cette méthode dite "miraculeuse", écologique et économique : le sang menstruel ne s'écoulerait plus que lors de nos passages aux toilettes, rendant les produits hygiéniques inutiles.

Roseline, une adepte de cette technique, contactée par RTL.fr en juin 2015, conseille aux filles tentées par l'expérience de persévérer, et de ne pas céder à l'appel de la protection hygiénique, car il faut ensuite reprendre l'apprentissage à zéro. Cette méthode est, selon elle, plus saine et lui permet de ne plus stresser de ne pas avoir de protections hygiéniques sur soi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intimité Règles Maladie
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants