3 min de lecture Intimité

Qu'est-ce que la dyspareunie, ce trouble sexuel très fréquent chez les femmes ?

Cette pathologie sexuelle entraîne des douleurs lors d'un rapport sexuel avec pénétration. Elle touche une femme sur dix, selon une récente étude britannique.

Un rapport sexuel peut parfois être douloureux, c'est la dyspareunie
Un rapport sexuel peut parfois être douloureux, c'est la dyspareunie Crédit : HBO
103132103886089535955
Laure-Hélène de Vriendt
et Arièle Bonte

C'est un "problème de santé féminine négligé" selon des chercheurs britanniques, auteurs d'une nouvelle étude publiée dans la revue BJOG: An International Journal of Obstetrics and Gynaecology. Ce "problème", comme le corps médical l'appelle, est connu sous le nom de dyspareunie. Il s'agit d'une pathologie sexuelle qui survient au moment de la pénétration des doigts ou du pénis de votre partenaire : vous avez mal. Rien à faire, c'est une sensation de brûlure, d'échauffement, d'irritation ou de coupure qui vous prend à l'entrée du vagin ou dans le bas du ventre.

À l'entendre, on pourrait croire qu'il s'agit d'une pathologie isolée. Mais selon cette étude, menée sur plus de 7.000 Britanniques âgées de 16 à 74 ans, près d'une femme sur 10 a déjà expérimenté la dyspareunie, au cours de sa vie sexuelle.

À lire aussi
Près de la moitié des sondées ont affirmé qu'elles ne se sentaient pas suffisamment préparées à leurs premières règles. Intimité
Premières règles : 47% des femmes ne savaient pas ce qui leur arrivait

"Même si les douleurs sexuelles sont moins signalées par les femmes que la baisse de libido ou la difficulté à atteindre l'orgasme, [la dyspareunie] est le trouble sexuel le plus communément subi et le plus éprouvant", expliquent les auteurs dans un article de Broadly. Ses conséquences sont particulièrement alarmantes : "Il peut mener à un sentiment d'isolation, de honte, d'insuffisance sexuelle, de perte de confiance en soi et de contrôle", ajoutent les scientifiques britanniques. 

Des causes variées

Les causes de la dyspareunie peuvent être aussi bien d'ordre psychologique ou organique. Il se peut que la douleur soit une manière, pour votre corps, de vous faire comprendre que vous n'en avez finalement pas autant envie que vous le pensiez.

Cette douleur peut aussi intervenir pour des causes banales : vous n'étiez pas assez excitée avant la pénétration, donc pas assez lubrifiée ou vos muscles du bas-ventre n'étaient pas assez détendus. Des pratiques hygiéniques excessives, comme les douches vaginales - fortement déconseillées - peuvent assécher le vagin et donc le rendre plus sensible à la douleur.

Les causes organiques sont multiples. Il peut s'agir d'une dyspareunie infectieuse due à une mycose, une cystite ou de l'herpès. La douleur peut aussi être provoquée par une pathologie plus importante et qui touche l'utérus, comme l'endométriose. La douleur peut également avoir une cause hormonale : un déficit en œstrogènes, naturel ou à cause d'une contraception, peut créer une sécheresse vaginale ou même une atrophie (les parois du vagin deviennent minces et fragiles).

La dyspareunie peut enfin être la conséquence d'un mal-être psychologique comme un dégoût de soi, des ressentiments envers son/sa partenaire ou une culpabilité pour tout ce qui touche à la sexualité. Elle peut également se manifester à la suite d'un abus sexuel ou d'une agression.

Des douleurs différentes

À noter que la dyspareunie est différente du vaginisme. Dans le cas du vaginisme, le vagin se contracte dès que vous essayez d'y introduire quelque chose et toute pénétration devient impossible. La dyspareunie ne rend pas impossible la pénétration, elle la rend douloureuse et elle peut prendre plusieurs formes. Il existe la dyspareunie primaire, lorsque la douleur apparaît au début de la vie sexuelle d'une femme et la dyspareunie secondaire, quand la douleur arrive après des années de relations sexuelles satisfaisantes et sans problème. 

Les femmes qui subissent des douleurs pendant un rapport sexuel devraient se rendre dans le cabinet d'un professionnel

Kirstin Mitchell, chercheuse
Partager la citation

La douleur peut apparaître avant même qu'il n'y ait une pénétration profonde, c'est la dyspareunie superficielle. La vulve, le clitoris ou le vagin sont douloureux pendant le rapport. Si la douleur apparaît plus tard au moment du rapport on parle de dyspareunie profonde, lorsque le pénis ou les doigts sont complètement dans le vagin. Il arrive que la douleur se manifeste seulement dans certaines positions, elle peut être permanente ou intermittente.

Des traitements possibles

"Les femmes qui subissent des douleurs pendant un rapport sexuel devraient se rendre dans le cabinet d'un professionnel pour les aider à enquêter sur les possibles causes médicales de leur condition de santé", souligne la chercheuse Kirstin Mitchell, citée par Broadly.

Car selon l'étude, seul un faible pourcentage de femmes souffrant de ce type de douleurs reçoit un diagnostic. En cause : "la difficulté du diagnostic, du traitement (...) tout comme le peu de financement dans la recherche des troubles sexuels en général". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intimité Sexe Sexo
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7786947869
Qu'est-ce que la dyspareunie, ce trouble sexuel très fréquent chez les femmes ?
Qu'est-ce que la dyspareunie, ce trouble sexuel très fréquent chez les femmes ?
Cette pathologie sexuelle entraîne des douleurs lors d'un rapport sexuel avec pénétration. Elle touche une femme sur dix, selon une récente étude britannique.
http://www.rtl.fr/girls/intime/qu-est-ce-que-la-dyspareunie-ce-trouble-sexuel-tres-frequent-chez-les-femmes-7786947869
2017-01-27 14:35:05
https://media.rtl.fr/cache/ntItSfr_jPSQH3Rlwc4GBw/330v220-2/online/image/2017/0104/7786585073_un-rapport-sexuel-peut-parfois-etre-douloureux-c-est-la-dyspareunie.jpg