2 min de lecture Homoparentalité

Seine-Maritime : "Des enfants atypiques pour les couples homos" selon la cheffe du service d'adoption

La responsable du service d'adoption du département justifie le fait que les couples homosexuels ne soient pas prioritaires pour adopter un enfant, en disant qu'"eux-mêmes sont un peu atypiques".

Les propos de la responsable du service d'adoption de Seine-Maritime, au sujet des familles homoparentales, font polémique.
Les propos de la responsable du service d'adoption de Seine-Maritime, au sujet des familles homoparentales, font polémique. Crédit : Eric Froehling / Unsplash
Emeline Ferry
Emeline Ferry
Journaliste

Selon la loi Taubira, adoptée en 2013, les couples homosexuels ont les mêmes droits concernant l'adoption que les couples hétérosexuels. Mais en réalité, le parcours est souvent plus compliqué pour former une famille homoparentale.

C'est ce qu'avoue la responsable du service d'adoption du département de Seine-Maritime. Interrogée par France Bleu Normandie, Pascale Lemare admet que des discriminations persistent. "Les couples homosexuels ne sont pas exclus mais ils ne sont pas prioritaires", explique-t-elle, en tenant des propos polémiques pour justifier cette réalité. 

"Si les couples homosexuels ont des attentes ouvertes, ils peuvent très bien adopter un enfant. Ils ne seront pas prioritaires, mais ils ne sont pas exclus de l'adoption", déclare la cheffe du service de Seine-Maritime. Elle poursuit en expliquant qu'ils peuvent adopter "des enfants dont personne ne veut", c'est-à-dire "des enfants cassés, perturbés psychologiquement ou handicapés".

Les couples homosexuels ne sont pas prioritaires

Pascale Lemare, responsable du service d'adoption du département de Seine-Maritime
Partager la citation

Les témoignages de couples homosexuels, désireux d'adopter, qui se découragent à cause des démarches compliquées, sont nombreux, rapporte France Bleu. Obtenir l'agrément du département n'est pas difficile, mais c'est ensuite que tout se corse. 

À lire aussi
Le drapeau arc-en-ciel est le symbole de la communauté LGBTQ+ google
Marche des fiertés : retour sur 50 ans d'histoire avec le doodle de Google

Dans l'interview diffusée par la radio, la journaliste demande à Pascale Lemare si un couple homosexuel pourrait adopter "un petit bébé de trois mois qui va bien". La responsable du service lui répond qu'il "y aura des parents qui correspondent plus aux critères". 

"Eux-mêmes sont un peu atypiques par rapport à la norme sociale, mais aussi la norme biologique, donc il faut que leur projet supporte des profils d'enfants atypiques", ajoute-t-elle en parlant des couples homosexuels.

Ces propos ont choqués beaucoup d'internautes et d'associations qui ont réagi sur Twitter et ont interpellé les députés, le préfet, le président du département et la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa.

Contactée par Marianne, l'Association des familles homoparentales (ADFH) explique que la majorité des couples homosexuels candidats à l'adoption font face à des difficultés. "On leur fait toujours comprendre qu'ils seront derniers dans la liste et que si un enfant à profil spécifique n'est pas adopté par les familles hétérosexuelles placées devant eux, on les appellera ; ils auront 24 heures pour décider s'ils veulent le prendre", raconte le président de l'ADFH, Alexandre Urwicz.

"Tout ça, c'est de l'homophobie, cela relègue l'idée qu'on serait des sous-citoyens, qu'on devrait passer après tout le monde", ajoute-t-il sur franceinfo, annonçant que l'association avait porté plainte.
Sur Twitter, Pascal Martin, le président du département a "condamné fermement les propos" de Pascale Lemare. Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des comptes publics, Olivier Dussopt, a lui aussi réagi. "Si les propos sont vérifiés, ils sont contraires aux principes de neutralité, d'égalité et de refus des discriminations", écrit-il.

Pour la Ligue des droits de l'Homme, les mots de la responsable du service adoption du département de Seine-Maritime "justifie des pratiques consistant à traiter de façon différenciée les couples homosexuels". Elle condamne ces "pratiques inacceptables" et "va saisir le parquet pour donner à cette affaire les suites judiciaires qui s'imposent"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Homoparentalité Adoption LGBT
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793807293
Seine-Maritime : "Des enfants atypiques pour les couples homos" selon la cheffe du service d'adoption
Seine-Maritime : "Des enfants atypiques pour les couples homos" selon la cheffe du service d'adoption
La responsable du service d'adoption du département justifie le fait que les couples homosexuels ne soient pas prioritaires pour adopter un enfant, en disant qu'"eux-mêmes sont un peu atypiques".
https://www.rtl.fr/girls/identites/seine-maritime-des-enfants-atypiques-pour-les-couples-homos-selon-la-cheffe-du-service-d-adoption-7793807293
2018-06-19 11:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wT0c0lfqWPdyoj0Z4Fi9ig/330v220-2/online/image/2018/0619/7793807330_les-propos-de-la-responsable-du-service-d-adoption-de-seine-maritime-au-sujet-des-familles-homoparentales-font-polemique.jpg