4 min de lecture Portrait

#MaintenantOnAgit : "Cela fait vingt ans que je me bats", confie Rose McGowan à RTL Girls

RENCONTRE - L'ancienne actrice, reconvertie en réalisatrice et activiste, était de passage à Paris pour soutenir le mouvement #MaintenantOnAgit. L'occasion pour "Girls" de parler de son engagement pour les femmes, de #TimesUp et de découvrir une femme fatiguée par le combat mais optimiste pour l'avenir.

Rose McGowan était à Paris pour le lancement du mouvement #MaintenantOnAgit par la Fondation des Femmes
Rose McGowan était à Paris pour le lancement du mouvement #MaintenantOnAgit par la Fondation des Femmes Crédit : Taylor Jewell/AP/SIPA
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

"C'est dur". Rose McGowan, ancienne gentille sorcière de la série à succès Charmed, n'a pas peur des mots. Lorsqu'elle vous regarde, assise dans un canapé à l'occasion d'une séance photo organisée pour le quotidien Libération, l'artiste-activiste ne cille pas d'un œil. Elle plante son regard droit dans vos yeux et on en oublierait presque le brouhaha alentour tant elle respire son combat.

À quelques mètres de là pourtant, dans un studio photo du Xème arrondissement de Paris, plusieurs actrices françaises et autres personnalités de la culture ou du cinéma se font tirer le portrait, invitées par la Fondation des Femmes à prendre la pose pour défendre l'égalité. L'objectif : soutenir un nouveau mouvement, #MaintenantOnAgit, lancé ce mardi 27 février.

Si les actrices françaises s'engagent (enfin) dans cette cause, Rose McGowan le fait depuis plusieurs années. Sur les réseaux sociaux, elle a su s'imposer comme porte-parole des femmes victimes de violences sexistes et sexuelles et ne cesse de dénoncer la culture du viol dans une industrie du cinéma qui a implosé depuis les révélations de l'affaire Weinstein.

À lire aussi
Delphine Malausséna est ingénieure du son dans le cinéma Portrait
Delphine Malausséna est ingé son, une exception dans le cinéma français
Rose McGowan porte le ruban blanc de la Fondation des Femmes pour le mouvement #MaintenantOnAgit
Rose McGowan porte le ruban blanc de la Fondation des Femmes pour le mouvement #MaintenantOnAgit Crédit : Arièle Bonte pour RTLnet

Rose McGowan, "épuisée d'être harcelée"

Figure contestataire, voix qui dérange, critique du mouvement #TimesUp, des initiatives vestimentaires de cérémonies de remises de prix ("c'est un mensonge et tout le monde le sait !"), Rose McGowan n'a pas fini son combat. "Cela fait vingt ans que je me bats. Il y a 20 ans, je lui ai dit 'j'arrive, je t'aurai, je n'en ai pas fini'", explique à Girls l'ancienne actrice qui a témoigné contre Harvey Weinstein dans l'enquête menée par Ronan Farrow mais qui depuis, prend soin à ne jamais le nommer.

Aujourd'hui, Rose McGowan assure que les mentalités ont évolué et que les violences envers les femmes sont mieux comprises par la population mondiale. "Je me suis battue pour ça", répète-t-elle encore avant d'ajouter : "Cela m'a épuisée d'être harcelée par autant de gens stupides, en toute sincérité. Je me suis dis que si j'avais été harcelée par des gens stupides, d'autres personnes devaient elles aussi être harcelées par eux". 

Il faut se battre contre les plus vieux pour les empêcher de blesser les jeunes

Rose McGowan, artiste, réalisatrice, activiste
Partager la citation

Voilà comment sont nés les prémices de l'engagement de Rose McGowan. Une fatigue immense, que l'on lit encore aujourd'hui dans son regard, et un besoin d'aller à l'encontre d'une société composée de personnes pour qui le sexisme n'est rien d'autre qu'une "tradition", un ordre des choses qu'il ne convient pas de questionner.

Mais pour l'actrice reconvertie en réalisatrice, "les jeunes sont conscients" de ces problématiques d'inégalités. "Il faut se battre contre les plus vieux pour les empêcher de blesser les jeunes", assure-t-elle avec conviction. 

Celebrating #BRAVE in Paris. #RoseArmy I’m so thankful for your stories and examples of strength.

Une publication partagée par Rose McGowan (@rosemcgowan) le

Les actrices françaises devraient prendre conscience de leur pouvoir d'action

Rose McGowan, artiste, réalisatrice, activiste
Partager la citation

En octobre 2016, Rose McGowan semblait seule au monde de Twittland. Moquée par les médias pour ces messages mystérieux et accusations de viol à l'encontre d'une ponte de cinéma américain (qui se révélera donc plus tard être Harvey Weinstein), elle était à l'époque l'une des rares à dénoncer, sans relâche, n'importe quelle situation de sexisme. Aujourd'hui, la réalisatrice américaine a étendu son "armée", comme elle l'appelle, d'anonymes et de personnalités sur tous les continents.

"Les actrices françaises devraient prendre conscience de leur pouvoir d'action et réaliser que lorsqu'elles proclament, comme je l'ai fait, des mots écrits par des hommes, filmés par des hommes, montés par des hommes, mis en scène par des hommes et vendus par des hommes, cela affecte la population toute entière avec des images stéréotypées", confie Rose McGowan en jetant un œil à la salle où Emmanuelle Devos discute avec Tonie Marshall tandis que d'autres actrices s'affairent au maquillage avant d'être prises en photo. 

"Les gens me demandent souvent si je veux changer Hollywood... mais je me fiche de Hollywood, ils peuvent tous brûler autant que je m'en soucie. En revanche, je me soucie beaucoup de ce qu'ils font au monde", poursuit la réalisatrice. Selon elle, le sexisme n'est pas qu'au cinéma "mais aussi à la télévision, au théâtre et sur Internet..." Bref, partout.

Je crois en la France, je sais que c'est effrayant mais sautez sur ce canapé !

Rose McGowan, artiste, réalisatrice, activiste
Partager la citation

Fataliste Rose McGowan ? Pas tellement, en fin de compte. "Je crois que si on peut permettre aux gens de voir les choses différemment de seulement 10%, si on peut leur permettre de voir l'humanité au lieu de voir le genre d'une personne, nous pourrions aller très très loin", assure celle qui, contrairement à de nombreuses actrices françaises, assume son identité féministe à bras le corps. 

"C'est effrayant de se dire féministe", concède-t-elle avant de rappeler cet épisode étrange de la télévision américaine : lorsque Tom Cruise a sauté sur la canapé d'Oprah Winfrey, en 2005, pour dire à quel point il était heureux d'être amoureux de Katie Holmes. "La Scientologie avait l'habitude de traîner en justice tous ceux qui écrivaient sur son égérie d'une mauvaise façon", raconte alors Rose McGowan.

"Mais ils n'ont pas pu le faire avec tout le monde lorsqu'il a sauté sur ce canapé", poursuit-elle avant de détailler sa pensée : "Si toutes ces femmes prennent la parole, elles ne pourront pas être arrêtées. Et si les hommes les rejoignent, ce serait magique ! Nous y arriverons, je crois en la France, je crois en sa force, je sais que c'est effrayant mais sautez sur ce canapé !". Que vous soyez une actrice française... ou pas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portrait Interview Harcèlement
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792433779
#MaintenantOnAgit : "Cela fait vingt ans que je me bats", confie Rose McGowan à RTL Girls
#MaintenantOnAgit : "Cela fait vingt ans que je me bats", confie Rose McGowan à RTL Girls
RENCONTRE - L'ancienne actrice, reconvertie en réalisatrice et activiste, était de passage à Paris pour soutenir le mouvement #MaintenantOnAgit. L'occasion pour "Girls" de parler de son engagement pour les femmes, de #TimesUp et de découvrir une femme fatiguée par le combat mais optimiste pour l'avenir.
https://www.rtl.fr/girls/identites/rose-mcgowan-maintenantonagit-cela-fait-vingt-ans-que-je-me-bats-7792433779
2018-02-27 18:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cGY_ryfifKVwXq7nvy-KCQ/330v220-2/online/image/2018/0227/7792438967_rose-mcgowan-etait-a-paris-pour-le-lancement-du-mouvement-maintenantonagit-par-la-fondation-des-femmes.jpg