Rose McGowan, la gentille sorcière de "Charmed" devenue bête noire d'Hollywood

PORTRAIT - L'ancienne actrice de "Charmed" ne rate jamais une occasion de dénoncer le sexisme ambiant de l'industrie du cinéma, dont elle a été l'une des victimes.

On la connaissait en gentille petite sorcière... Qu'est-il arrivé à Rose McGowan ?
Crédit : SIPANY/SIPA
On la connaissait en gentille petite sorcière... Qu'est-il arrivé à Rose McGowan ?

Une icône des 90's a secoué Twitter, vendredi 14 octobre. Rose McGowan, disparue des écrans depuis le milieu des années 2000, affirme dans une série de tweets avoir été violée par un ponte du cinéma américain. Pas de nom, pas de date, simplement trois messages accompagnés du hashtag #WhyWomenDontReport ("Pourquoi les femmes ne portent pas plainte"). Une entreprise vraisemblablement motivée par les accusations d'agressions sexuelles qui pèsent sur Donald Trump, candidat républicain à la présidence des États-Unis.

"Une avocate au pénal m'a dit que puisque j'avais fait une scène de sexe dans un film, je ne gagnerai jamais contre le directeur du studio", confie la comédienne de 43 ans, avant d'expliquer son geste : "C'est un secret de polichinelle [...] et on m'a humiliée tandis que mon violeur était adulé."

Une nouvelle fois, Rose McGowan s'est illustrée par un féminisme débridé. Son attitude lui attire d'ailleurs la bouderie du cinéma (elle se fait rare à Hollywood et la plupart de ses derniers films ne sont jamais passés par la case salle de cinéma) mais fait également d'elle le visage d'un girl power badass, qui révèle les coulisses peu reluisantes d'une industrie aussi secrète que fantasmée. En un mot, du jamais-vu. Portrait d'une femme qui a - vraiment - décidé de changer les choses. Au détriment de sa propre carrière

La pin-up inquiétante qui charme le cinéma

En 2001, les pré-adolescentes du monde entier découvrent Rose McGowan dans le rôle de Paige Matthews, gentille sorcière intérimaire venue combler le vide laissé par Shannen Doherty dans Charmed. Un rôle rose-bonbon d’ésotérique ingénue qui détonne avec une filmographie bien plus rock'n'roll : fugitive adepte du triolisme pour Gregg Araki dans The Doom Generation, lycéenne sociopathe dans le teen-movie culte Jawbreaker ou encore adolescente impertinente dans le sanglant Scream, la brune à la peau diaphane tient plus de la poupée gothique destroy que de la gentille héroïne de série télé.

Une image qui n'est que renforcée par sa relation avec Marilyn Manson, le chanteur de métal qui cristallise alors à cette époque toutes les angoisses des parents d'ados. Le couple offre une image mythique et gravée dans l'histoire de la pop-culture : celle d'une Rose McGowan entièrement nue sur le tapis rouge des MTV VMAs de 1998

Une tenue dont Rose McGowan parle, 17 ans plus tard, dans une interview pour Broadly : "Sur Twitter, les gens me disent 'comment peux-tu parler de sexisme alors que tu as porté ça ?' Parce que je peux, p*****. Espèce de p***** d'idiot. Parce que si je ne veux rien porter, c'est mon p***** de choix." P*****.

Arrêt forcé et prise de conscience

En 2007, un grave accident de voiture oblige l'actrice, alors âgée de 34 ans, à se retirer du milieu du cinéma et à enchaîner les opérations de chirurgie reconstructrice pour retrouver son visage. Une période durant laquelle Rose McGowan fait une découverte à propos d'elle-même et de la manière dont elle a vécu sa vie : "Une nuit j'ai réfléchi, et je me suis dit 'Oh mon Dieu, je déteste jouer la comédie. En fait, j'ai toujours détesté jouer la comédie' [...] Et les gens me disent 'mais tu es si douée, tu dois continuer'... Non, je ne suis pas obligée. Et le fait que ce soit le rêve de tout le monde ne veut pas dire que cela doit être le mien." Lorsqu'elle opère son retour à Hollywood, Rose McGowan revient en tant que réalisatrice... et lanceuse d'alertes. 

En janvier 2014, elle présente Dawn, son premier court-métrage (disponible sur Youtube), au festival de Sundance. Un an plus tard, en juin 2015, elle tweete une note de casting, qui demande aux candidates pour un rôle de se présenter en "débardeur noir moulant qui dévoile le décolleté (soutien-gorges push-ups encouragés)". Une capture d'écran qu'elle accompagne de la mention "Le nom de la star masculine du film rime avec Madam Panhandler". Le rapprochement évident avec Adam Sandler est fait et la Toile s'embrase.  

Une porte-parole impitoyable

Quelques jours plus tard, un autre message de Rose McGowan fait le buzz : elle informe le web que, suite au scandale causé par son premier tweet, son agence l'a licenciée. "Je veux simplement rendre les choses plus faciles pour les filles qui me succéderont", explique-t-elle à ABC News dans la foulée du scandale. "Qu'elles sachent qu'elles n'ont pas à vendre leur corps et leur âme parce qu'elles ont envie d'être créatives." La machine est lancée.

Rose McGowan se rase le crâne (un acte qu'elle qualifie de "libérateur") et devient impitoyable. Plus aucune trace du sexisme hollywoodien ne sera pas pointée de son doigt. Jennifer Lawrence se fait étrangler sur une affiche promotionnelle d'X-Men Apocalypse ? L'ancienne sœur Halliwell interpelle The Hollywood Reporter sur Facebook pour affirmer qu'"il y a un gros problème chez les employés de 20th Century Fox pour qu'ils pensent que la violence envers les femmes est une bonne façon de vendre un film". 

L'élection présidentielle, sa dernière lutte

Avec ses derniers tweets, Rose McGowan a une nouvelle fois prouvé qu'elle n'a plus peur de hausser le ton. Son nouveau combat ? Arrêter Donald Trump. Dans une vidéo publiée sur Instagram, la militante invite toutes les femmes à voter contre le candidat.

#WomenCanStopTrump #RISE #goneviral #rosearmy #emilyslist

Une vidéo publiée par Rose McGowan (@rosemcgowan) le

Une attitude acquise durant ses longues années de carrière. Elle semble ne pas avoir toujours été facile. En juin 2015, The Observer demande à Rose McGowan ce qu'elle retient de ses deux décennies passées dans l'industrie du divertissement. Sa réponse ? "Ne laissez jamais personne abuser de vous." 

La rédaction vous recommande

.

VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785335317
Rose McGowan, la gentille sorcière de "Charmed" devenue bête noire d'Hollywood
Rose McGowan, la gentille sorcière de "Charmed" devenue bête noire d'Hollywood
PORTRAIT - L'ancienne actrice de "Charmed" ne rate jamais une occasion de dénoncer le sexisme ambiant de l'industrie du cinéma, dont elle a été l'une des victimes.
http://www.rtl.fr/girls/identites/rose-mcgowan-la-gentille-sorciere-de-charmed-devenue-bete-noire-d-hollywood-7785335317
2016-10-18 16:09:00
http://media.rtl.fr/cache/6QO3kmoEKb5qUS0tQTqcdw/330v220-2/online/image/2016/1018/7785340624_on-la-connaissait-en-gentille-petite-sorciere-qu-est-il-arrive-a-rose-mcgowan.jpg