2 min de lecture Unicef

Les inégalités femmes-hommes présentes dès l'école primaire

Un rapport de l'UNICEF, dévoilé à l'occasion de la Journée internationale contre le harcèlement scolaire, montre que les filles et les garçons font l'expérience des inégalités dès le plus jeune âge.

Une cour d'école primaire à Paris (ilustration).
Une cour d'école primaire à Paris (ilustration). Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

On leur donne rarement la parole et pourtant, les enfants ont des choses à dire sur la société dans laquelle ils et elles évoluent. À l'occasion de la journée internationale de lutte contre le harcèlement scolaire, ce jeudi 8 novembre, l'Unicef dévoile une enquête menée auprès de 26.458 enfants entre 6 et 18 ans, vivant en France métropolitaine et en Guyane. 

Questionnés sur leur vie quotidienne, le harcèlement, les relations filles-garçons et les inégalités, ces enfants font état d'un monde très genré où les différences basées sur le genre se font parfois ressentir dès le plus jeune âge. 

De la cour de l'école à Internet, les filles sont la plupart du temps les plus victimes de discriminations. Ces données révèlent alors pour l'Unicef à quel point il est important de miser sur l’éducation dès l'école primaire pour enrayer ces inégalités sociales. 

À lire aussi
Dans le monde, toutes les deux secondes, une jeune fille est mariée contre son gré. international
"Go Girls !" : l'Unicef lance une campagne contre les mariages de petites filles

L'école, un espace dominé par les garçons

Dans la cour de récréation, la séparation des sexes se fait déjà largement ressentir. Le rapport de L'Unicef note ainsi que cet espace de liberté accordé aux enfants reste difficile à partager "où les jeux des garçons sont le plus souvent priorisés".

Conséquences : les garçons occupent le centre de la cour tandis que les filles doivent se contenter de ses côtés, limitant ainsi leur mouvement et capacité à prendre l'espace autour d'elles. 

La prise de conscience des inégalités

À la préadolescence, les filles considèrent à 45% qu'elles ont moins de droits que les garçons. Ce sentiment d'inégalité augmente à l'adolescence. C'est à ce moment-là que les filles commencent à être victimes de harcèlement. Pour se protéger, elles restreignent alors leur liberté de mouvement, peut-on lire dans le rapport de l'Unicef. 

Les filles sont, dans les transports en commun, sur Internet et dans l'espace public, deux fois plus harcelées que les garçons. Ces derniers sont en revanche plus victimes de ce fléau à l'école primaire. 

La tenue vestimentaire : une forme de discrimination pour les filles uniquement

La tenue vestimentaire est une forme de discrimination qui touche largement plus les filles que les garçons. Ces dernières sont alors prises dans un dilemme trop bien connu de leurs aînées : à savoir qu'elles sont "trop" ou "pas assez" féminines. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Unicef Égalité hommes-femmes Sexisme
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795476256
Les inégalités femmes-hommes présentes dès l'école primaire
Les inégalités femmes-hommes présentes dès l'école primaire
Un rapport de l'UNICEF, dévoilé à l'occasion de la Journée internationale contre le harcèlement scolaire, montre que les filles et les garçons font l'expérience des inégalités dès le plus jeune âge.
https://www.rtl.fr/girls/identites/les-inegalites-femmes-hommes-presentes-des-l-ecole-primaire-7795476256
2018-11-08 08:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/y9Opr2PoqxNig7CL3gRYCA/330v220-2/online/image/2018/0829/7794582842_une-cour-d-ecole-primaire-a-paris-ilustration.jpg