1 min de lecture Égalité hommes-femmes

Inégalités salariales : les Françaises travailleront "gratuitement" à partir du 6 novembre

La newsletter "Les Glorieuses" revient avec son mouvement pour l'égalité salariale. Cette année, les Françaises ont gagné quelques jours de salaire par rapport à l'année dernière.

En 2018, les Françaises vont arrêter d'être payées pour leur travail plus tard que l'année dernière
En 2018, les Françaises vont arrêter d'être payées pour leur travail plus tard que l'année dernière Crédit : iStock / Getty Images Plus
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

C'est désormais une triste habitude : la newsletter féministe Les Glorieuses lance cette année encore son mouvement sur l'égalité salariale. Après de savants calculs effectués à l'aide des données et statistiques fournies par Eurostat (l'organisme de statistiques de l’Union Européenne), il a été statué qu'à cause des inégalités salariales, les Françaises arrêteront d'être payées pour leur travail effectué ce mardi 6 novembre à 15h35. Cela représente une différence de salaire de 15,2% pour l'année 2016 (en ne prenant en compte que le taux horaire). 

L'année dernière, cette date avait été fixée au 3 novembre à 11h44. "À ce rythme là, nous pouvons attendre 2168 pour arriver à l’égalité", souligne la newsletter dans son communiqué. Les Glorieuses appelle alors, comme chaque année, à une mobilisation de masse pour lutter contre cette injustice qui touchent les Françaises.

Comment s'engager ? En inondant les réseaux sociaux et son entourage de ce mouvement, via le hashtag #6novembre15h35, en calculant son véritable salaire grâce à une plateforme dédiée et en signant la pétition demandant des actions concrètes de la part du gouvernement : un congé paternité équivalent au congé maternité, un certificat d’égalité obligatoire pour les entreprises, une transparence des salaires. 

En octobre dernier, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé des mesures et sanctions pour lutter contre les inégalités salariales. Les entreprises de plus de 50 salarié-es touché par ce fléau auront trois ans à partir de janvier pour combler les écarts. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Salaires Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants