2 min de lecture Politique

Grenelle des violences conjugales : une fausse bonne idée soutenue par Schiappa ?

ÉCLAIRAGE - Attaquée sur son manque de résultats contre les féminicides, la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa défend l'organisation d'un Grenelle des violences conjugales de septembre à novembre prochain.

Marlène Schiappa, à l'Assemblée nationale le 27 mars 2019
Marlène Schiappa, à l'Assemblée nationale le 27 mars 2019 Crédit : Martin BUREAU / AFP
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

"S'il y avait des solutions miracles qui permettaient d'arrêter les féminicides, on l'aurait fait, les gouvernements précédents l'auraient fait avant nous". Marlène Schiappa, secrétaire d'État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, est la cible de critiques de la part de militantes féministes depuis qu'elle a annoncé, dimanche 7 juillet dans les colonnes du JDD, la mise en place d'un "Grenelle des violences conjugales" qui aura lieu du 3 septembre au 25 novembre prochain.

Caroline de Haas, initiatrice du mouvement #NousToutes citée par LCI, juge cette décision gouvernementale "décevante" parce qu'elle ne répond en rien aux "mesures d'urgence" demandées par le collectif. Un avis que partage le collectif national des droits des femmes, également cité par LCI et Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes.

Dans un entretien accordé à Libération, cette dernière ajoute cependant être quand même satisfaite de la tenue de ce Grenelle. "Le 3 septembre, c’est aussi la rentrée politique, l’occasion pour le gouvernement de donner un bel élan à la mobilisation sur cette question".

À lire aussi
Marlène Schiappa, secrétaire d'État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes politique
Violences faites aux femmes : combien dépense le gouvernement ?

Fatima El Ouasdi, présidente de l'association Politiquelles, espère de son côté que cette "communication interministérielle va peut-être débloquer des moyens supplémentaires", a-t-elle réagi sur LCI. "Avant de dire de combien on a besoin, il faut trouver ce qui cloche et savoir exactement où mettre l'argent. Si on débloque un milliard d'euros comme en Espagne, on les met où ?".

75 femmes tuées depuis le début de l'année

"Il n'y a pas de solution miracle, ce n'est pas vrai", a réagi Marlène Schiappa lundi 8 juillet sur le plateau de BFM TV. "Si on fait un chèque d'un milliard et que les féminicides s'arrêtent, on le fait immédiatement". La secrétaire d'État a ainsi défendu sa stratégie : inviter les associations qui participeront au Grenelle pour "passer en revue" une série de "dysfonctionnements de terrain qui ne correspondent pas à la politique publique impulsée par le gouvernement".

Marlène Schiappa a alors cité le problème des femmes qui déposent plusieurs plaintes contre leur conjoint ou ex-conjoint et qui ne sont pas entendues par les forces de l'ordre mais elle a également déploré le manque d'attribution des "téléphones grave danger" censés être remis aux femmes menacées.

"Évidemment des moyens supplémentaires seront alloués par l'État via des subventions encore plus importantes de mon ministère et des moyens humains au 3919 pour le surcroît d'appels attendu et espéré, a également précisé la secrétaire d'État sur Twitter. Ces différentes annonces ont par ailleurs été saluées dans un communiqué par Solidarité Femmes, qui pilote le numéro d'urgence 3919., destiné aux femmes victimes de violences et aux témoins.

"Cet échange global sur un état des lieux, des propositions et une mise en œuvre de la lutte contre les violences ne peut qu’être positif", peut-on lire dans ce communiqué.

En 2017, 130 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex (au sein de couples officiels ou non), contre 123 en 2016, selon les dernières données du ministère de l'Intérieur. Depuis le 1er janvier, le collectif "Féminicides par compagnons ou ex" en a recensé 75.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Féminisme Femmes battues
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798007026
Grenelle des violences conjugales : une fausse bonne idée soutenue par Schiappa ?
Grenelle des violences conjugales : une fausse bonne idée soutenue par Schiappa ?
ÉCLAIRAGE - Attaquée sur son manque de résultats contre les féminicides, la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa défend l'organisation d'un Grenelle des violences conjugales de septembre à novembre prochain.
https://www.rtl.fr/girls/identites/grenelle-des-violences-conjugales-une-fausse-bonne-idee-soutenue-par-marlene-schiappa-7798007026
2019-07-09 15:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/U2VfExr-DXM4rWCnmnf4sw/330v220-2/online/image/2019/0522/7797684166_marlene-schiappa-a-l-assemblee-nationale-le-27-mars-2019.jpg