2 min de lecture Athlétisme

Athlétisme : Allyson Felix critique la politique post-maternité de Nike

L'athlète américaine déplore que l'équipementier Nike pénalise les sportives qui ont fait une pause dans leur carrière pour cause de grossesse.

Allyson Felix en 2017, un an avant sa grossesse
Allyson Felix en 2017, un an avant sa grossesse Crédit : Oli SCARFF / AFP
Maxime Desvallées
et AFP

Allyson Felix pousse un coup de gueule. Dans une tribune parue mercredi 22 mai dans le quotidien The New York Times, l'athlète américaine star raconte que Nike lui a réduit ses émoluments depuis sa grossesse de 2018 qui l'a éloignée des pistes. La sextuple médaillée d'or olympique, déplore que l'équipementier pénalise les sportives faisant une pause dans leur carrière pour cause de grossesse.

La championne de 33 ans rejoint dans ce sens d'autres membres de l'équipe américaine d'athlétisme, comme Alysia Montano et Kara Goucher, qui avaient fait part d'accusations similaires dans une enquête du Times la semaine passée. 

"Elles ont raconté des histoires que nous, athlètes, savons vraies, mais dont nous avons peur de parler publiquement: si nous avons des enfants, nous risquons des coupes de nos revenus de la part de nos sponsors durant la grossesse et par la suite", écrit Felix. "C'est l'un des exemples d'une industrie du sport où les règles sont encore principalement faites par et pour les hommes", avance également la championne.

Le nouveau contrat portait sur une somme inférieure de 70% par rapport au précédent

Felix, qui a donné naissance à une fille en décembre, a expliqué qu'elle avait décidé de fonder une famille l'année dernière malgré les inquiétudes concernant les négociations autour du renouvellement de son contrat avec Nike, qui avait expiré fin 2017.

À lire aussi
Caster Semenya, championne du 800 mètres athlétisme
Hyperandrogénie : l'athlétisme mondial fixe des normes scientifiques au genre féminin

Le nouveau contrat portait sur une somme inférieure de 70% par rapport au précédent. "S'ils croient que c'est ce que je vaux désormais, je l'accepte", écrit l'athlète. Mais elle n'a pas obtenu de garanties pour éviter d'être pénalisée en cas de performances moins bonnes qu'habituellement à la suite de sa grossesse.

"Je voulais établir un précédent", affirme Felix. "Si moi, l'une des athlètes les plus largement commercialisées par Nike, ne pouvais pas obtenir ces protections, qui le pourrait ? Nike a refusé. Nous sommes au point mort depuis".

Nike répond par l'action

La semaine dernière, Nike a répondu aux critiques en promettant de mettre en oeuvre une nouvelle politique qui normaliserait le traitement des athlètes féminines pendant la grossesse, tout en assurant que l'entreprise pouvait "aller encore plus loin".

"Je félicite Nike d'avoir constaté la nécessité de ce changement et j'attends avec impatience les détails, de Nike et du reste du secteur qui ne s'est pas encore engagé à protéger contractuellement les femmes", a réagi Felix.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Athlétisme Girls Enceinte
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants