1 min de lecture Réforme des retraites

Retraites : les plus riches, grands gagnants de la réforme ?

FACT CHECKING - Dans le vaste de débat de la réforme des retraites, il n'y a pas que le problème de l'âge pivot ou celui des régimes spéciaux. Thomas Piketty, économiste français a jeté un autre pavé dans la marre.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Retraites : les plus riches, grands gagnants de la réforme ? Crédit Image : Thomas SAMSON / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Venantia Petillault

L'économiste Thomas Piketty a rendu le sujet de la réforme des retraites encore plus brûlant qu'il ne l'est. Selon lui, contrairement à ce que l'on nous vend, cette réforme n'est pas équitable du tout, c'est même une super affaire pour les riches. 

En effet, début décembre, Thomas Piketty déclarait : " Un système de retraites doit être financé sur l'ensemble des salaires, y compris sur les plus élevés et éventuellement à un taux plus élevé sur ces salaires. Mais certainement pas à un taux dis foix plus faible de 2,8%. La demande des solidarités est donc très faible. Nous inventons l'impôt régressif."

La nouvelle réforme propose donc de porter les cotisations à 28% sur tous les salaires jusqu'à 10.000 euros par mois et cela tomberait ensuite à 2,8% au delà des 120.000 euros donc dix fois moins. 

Mais avec la réforme des retraites, tous les salariés auront un taux de cotisation identique de 28,12% jusqu'à 120.000 euros brut par an. Au delà de ce montant important de revenus, le taux de cotisation change et passe à 2,81%. 

Mais la subtilité, c'est que cette cotisation ne génère aucun nouveau droit. Donc la pension des plus riches ne sera pas augmentée. Il s'agit en réalité d'une contribution de solidarité pour tous. 

À lire aussi
Manifestation contre la réforme des retraites réforme des retraites
Réforme des retraites : les opposants veulent maintenir la pression sur l'exécutif

Ce qui change du régime actuel où les plus riches pouvaient générer des droits s'ils percevaient plus de 300.000 euros par an, ce qui concerne 450.000 personnes environ. Les perdants de cette réforme ce sont en fait les "petits grands salaires" : ceux qui sont à la limite des 200.000 euros par an, moins taxés mais ayant une retraite moindre que les Français très riches.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants