7 min de lecture Cinéma

"La Reine des Neiges 2" : larmes et auto-dérision sertissent des joyaux musicaux

NOUS L'AVONS VU - Elsa et Anna vont affronter les mensonges du passé dans un somptueux voyage visuel et musical. Une suite sombre et efficace qui retrouve (peut-être trop vite ?) la lumière...

Elsa, la fameuse reine des neiges, en train de charmer un esprit du feu
Elsa, la fameuse reine des neiges, en train de charmer un esprit du feu Crédit : Disney
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

"Dans un autre moooonde !" Voici la ritournelle qui va remplacer "Libérééée, délivrééée !" dans vos esprits et celui de vos enfants. Après 6 ans de succès, La Reine des Neiges (Frozen) a droit à sa suite sur grand écran, un privilège très rare dans le monde de l'animation. La reine aux pouvoirs magiques, Elsa, et sa jeune sœur Anna vont plonger dans de nouvelles aventures pour découvrir les secrets que cachent les capacités surnaturelles de la jeune monarque.

Le premier film était centré sur le thème de l'amour entre les deux sœurs (qui vaut bien plus que les promesses d'un prince de pacotille) et ce deuxième volet va explorer le thème de la réparation. Nos héros vont en effet partir dans une forêt mystérieuse pour essayer de comprendre un ancien conflit entre une mystérieuse tribu et les ancêtres de la famille royale d'Arendelle. Une enquête qui va dévoiler une désagréable vérité et quelques secrets sur les origines des deux sœurs et des pouvoirs magiques d'Elsa.

Comme le montre la bande-annonce du film, La Reine des Neiges 2 peut présenter des scènes très sombres mais rassurez-vous, le film reste très accessible pour les jeunes enfants et les parents et tout le monde devrait y trouver son compte. Véritable comédie musicale, visuellement époustouflante, cette suite offre de très beaux moments d'émotion, d'audacieuses scènes comiques et devrait vous arracher de nombreuses larmes. 

Réparer le passé

Attention, nous allons évoquer les détails de l'intrigue de La Reine des Neiges 2 dans la suite de cet article. Si vous ne voulez pas en savoir plus sur les destins d'Anna, Elsa, Olaf, Kristoff, nous vous conseillons de ne pas aller plus loin. 

À lire aussi
Festival de Cannes 2019 : l'actrice italienne Monica Bellucci People
Monica Bellucci déclare son amour à la France qui lui "donne toute cette affection"

La Reine des Neiges 2 excelle dans de nombreux domaines. Le premier est celui de l'émotion, porté par des thèmes universels, des déclarations d'amour, des chansons poignantes, des disparitions et des scènes d'une grande beauté. Dès la première scène, Disney vous embuera le regard. Un flash-back d'une grande justesse dans son écriture offre aux spectateurs une scène entre les deux jeunes princesses et leurs parents morts dans un naufrage. On peut y voir le roi et la reine raconter à leurs deux petites filles l'histoire d'une forêt désormais interdite. Dans cette forêt vivent des esprits de la nature (celui du feu est particulièrement adorable et fera de beaux goodies) et une tribu directement inspirée par les Samis, peuple autochtone de Scandinavie. Le roi raconte la manière dont son père y a fait construire un grand barrage et a lié une amitié entre les peuples de la forêt et les sujets d'Arendelle. 

Mais un événement flou a provoqué un conflit entre ces deux peuples. Conséquence de ce conflit : la forêt est inaccessible et c'est pourtant dans celle-ci que se trouve le secret des origines des pouvoirs d'Elsa. Désormais adulte, Elsa est une reine comblée mais une voix mystérieuse (chantée par l'enchanteresse de la pop norvégienne AURORA) l'appelle au loin. Son destin est clair, elle doit se rendre dans ces bois et découvrir la vérité sur cette légende que lui avait raconté son père il y a des années. 

Accompagnée par Anna, Kristoff, Sven le renne et le bonhomme de neige magique Olaf, la reine Elsa va découvrir que les soldats de son grand-père sont toujours piégés dans la forêt avec les membres de la tribu des Northuldras. Là-bas, ces deux clans en conflit perpétuel se battent en coexistant avec les esprits des quatre éléments. En dominant ces entités magiques les unes après les autres, Elsa découvre que sa mère est originaire de la tribu et que son père a été sauvé par cette dernière lorsque la guerre a éclaté. Le responsable de cette guerre se révèle être le grand-père des deux jeunes princesses qui était pourtant connu pour son message de paix et de progrès entre les peuples. Une énième trahison qu'il appartient aux deux princesses de réparer pour lever le sortilège. 

Séparées par une dispute (les deux sœurs craignant pour la sécurité de l'une comme de l'autre), Elsa et Anna vont mener cette quête chacune de leur côté. Elsa découvre la vérité dans un ancien sanctuaire qui semble à l'origine de ses pouvoirs. Là-bas, elle peut lire dans le passé mais se retrouve piégée par ses propres pouvoirs après une nouvelle scène de transformation qui donnera envie à toutes les petites filles d'avoir la nouvelle robe blanche spectaculaire de la reine des neiges (vous voilà prévenus). Prisonnière de la glace, Elsa n'est plus capable de maintenir en vie Olaf qui était restée auprès d'Anna. 

Des morts éphémères

Cette dernière, voyant son compagnon toujours joyeux mourir devant ses yeux, sombre dans le deuil. Elle sait qu'Olaf est mort et que cela signifie que sa sœur a dû périr, elle aussi, lors de sa quête. Dans une sombre caverne, Anna entonne alors la chanson ultra-lacrymale Tout réparer (The Next Right Thing) qui la motive, malgré la douleur, à réaliser l'ultime souhait de sa sœur. Anna, désormais au courant de la vérité historique des événements grâce à un dernier message magique de sa sœur, décide de briser le barrage de son grand-père qui se révèle être un odieux mensonge. Cet ouvrage faisait mourir la nature du côté de la tribu pour asservir ce peuple mais sa destruction entraînera la destruction de la ville d'Arendelle. 

Grâce à de gigantesques golems représentant l'élément terre, Anna parvient à détruire le barrage et à réparer le passé. Cet acte héroïque provoque alors une réaction en chaîne magique qui vient offrir un "happy end" sans doute un peu trop parfait à La Reine des Neiges 2. Elsa est libérée de son cercueil de glace et elle vient sauver la ville d'Arendelle au dernier moment grâce à ces pouvoirs. Olaf est lui aussi ressuscité grâce à la magie de la reine. Les deux princesses comprennent qu'elles sont là pour unir ces deux peuples dans la paix. Elsa rejoint le Nord et la tribu de sa mère et Anna reprend la couronne d'Elsa pour régner sur Arendelle au Sud au côté du brave Kristoff qui réussit enfin à trouver le moment idéal pour la demander en mariage

Une fin idéale qui réchauffe le cœur mais qui décevra sans doute les spectateurs les plus âgés qui aurait aimé voir une fin plus douce-amère. Si Olaf ou Elsa sont sacrifiés sur l'autel de la vérité, ils reviennent trop rapidement à la vie pour vivre pleinement le manque et le deuil. Ces notions qui nourrissent pourtant les contes depuis des siècles auraient donné une épaisseur à ce Disney en évoquant frontalement le thème de la mort via la disparition héroïque du personnage principal. En revanche, et c'est heureux, les parents des deux jeunes femmes ne reviennent pas à la vie. Un tel événement aurait été la goutte de trop dans un océan de bons sentiments. 

Un humour qui fait mouche

Si les larmes couleront sur vos joues pendant vingt bonnes minutes, vous pourrez cependant compter sur d'excellents moments comiques pour passer un merveilleux moment au cinéma. La Reine des Neiges 2 utilise intelligemment deux registres humoristiques. Le premier destiné aux plus jeunes fait d'Olaf le compagnon idéal. Amusant, terriblement maladroit et naïf, les enfants hurleront de rire en le voyant chanter faux la (très difficile) chanson-phare du film Dans un autre monde (Into The Unknown) ou se casser la figure. 

Les plus grands ne sont pas oubliés. Au rayon humour, ce sont même eux les plus gâtés. Les dialogues font de très nombreuses références assez fines et deux moments se distinguent tout particulièrement : la chanson J'ai perdu le Nord (Lost In The Wood) et le résumé de La Reine des Neiges 1 par Olaf. La première chanson est une merveille d'ironie qui se paye les chansons (et les clips "so kitsch") des années 80. Une chanson d'amour pleine de clichés qui se moque des codes et qui met au défi une certaine masculinité toxique. Le récit du premier film par Olaf est aussi un petit bijou d'auto-dérision. La franchise n'hésite pas à moquer certains aspects du scénario du film culte en réduisant à sa substantifique moelle son intrigue. Une audace que l'on retrouve tout au long du film. On compte pas moins de trois références à la scène Libérée, délivrée du film originel. Un humour intelligent qui fait mouche à chaque fois. 

Des joyaux musicaux

Reste le cœur du film : la musique. On ne reviendra pas sur l'animation qui est tout simplement à tomber à la renverse. Les studios Disney sont certainement les meilleurs dans le domaine et les paysages, la lumière du Nord, les effets d'eau et de glace sont de toute beauté. La Reine de Neige se comporte comme une vraie comédie musicale. En anglais, ce sont Kristen Bell (Veronica Mars, The Good Place), Idina Menzel (super-star de Broadway sur la comédie musicale Wicked et aperçue dans Glee par exemple) et Jonathan Groff (Glee, Mindhunter) qui reprennent leurs rôles. Le casting original a été agrandi avec la star de Westworld, Evan Rachel Wood, qui incarne la reine Iduna qui livre une fabuleuse berceuse avec une voix profonde. 

Côté français, les voix restent très proches des couleurs anglo-saxonnes : Emmylou Homs est Anna, Charlotte Hervieux prend la suite d'Anaïs Delva avec Elsa, Donald Reignoux double Kristoff et Dany Boon fait chanter le plus drôle que jamais Olaf.

Les chansons s'enchaînent à un rythme soutenu et tous les grands moments d'émotion sont accompagnés de tableaux musicaux. La berceuse de la reine, la joyeuse chanson (très Disney) du cast entier pour Point d'avenir sans nous (Some Things Never Change), la comptine d'Olaf Quand je serai plus grand ont toutes leurs forces... Mais ce n'est rien à côté des coups de poing de la bande originale.

>
Idina Menzel, AURORA - Into the Unknown (From "Frozen 2"/Lyric Video)

Je te cherche (Show Yourself) et surtout Dans un autre monde (Into the Unknow) chantées par Idina Menzel, Charlotte Hervieux, accompagnées par la voix cristalline d'AURORA sont les joyaux de la couronne de cette Reine des Neiges 2. Puissantes, émouvantes, entraînantes, épiques... Elles sont simplement trop difficiles à retenir (et à chanter avec justesse) pour dépasser Libérée, délivrée dans la mémoire collective. Tout réparer (The Next Right Thing) est le titre crève-cœur qui reprend le parler et le chanter des comédies musicales. Une très belle envolée que l'on peut comparer au I Dreamed A Dream des Misérableschantée par Anne Hathaway qui n'a pas volé son Oscar pour cette prestation

La version française n'a pas à pâlir de sa qualité mais nous vous encourageons à écouter les versions originales qui restent supérieures et en particulier certaines reprises officielle de Into The Unknow par Panic! At The Disco ou All Is Found par la reine de la country Kacey Musgraves qui est un petit bijou. 

>
Kacey Musgraves - All Is Found (From "Frozen 2"/Audio Only)
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Disney
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants