6 min de lecture Société

"Captain Marvel" : comment Disney-Marvel inspire les filles (et pas que) avec ses héroïnes

ÉCLAIRAGE - La nouvelle super-star des Avengers réalise une première dans le monde Marvel et continue d'ouvrir la brèche de la représentation dans le très influent univers Disney.

Brie Larson dans "Captain Marvel"
Brie Larson dans "Captain Marvel" Crédit : Marvel
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Enfin ! Le Marvel Cinematic Universe (MCU) vient de développer son premier film mettant en scène, comme personnage principal, une super-héroïne. Il a fallu attendre le 21ème long-métrage des Studios Marvel pour y arriver.

Avant Captain Marvel pourtant, de nombreuses héroïnes ont eu des places importantes dans une saga : Black Widow, Gamora, Scarlet Witch, Okoye... Des personnages tenus par des actrices qui n'ont aucun mal à attirer les spectateurs dans les salles obscures : Scarlett Johansson, Danai Gurira, Gwyneth Paltrow, Elizabeth Olsen, Natalie Portman... Toutes ont tenu ces rôles secondaires dans le MCU.

Ce choix, malgré la grande richesse des comics centrés sur des super-héroïnes, montre une certaine frilosité des producteurs à faire le pari des femmes à l'affiche de gros blockbusters. La porte a commencé à s'ouvrir très récemment avec Ant-Man et La Guêpe en juillet 2018. Vous remarquerez que "La Guêpe" est en deuxième position et accompagnée d'un autre héros. 

À lire aussi
Pamela Anderson, le 2 octobre 2018 people
Dons pour Notre-Dame : Pamela Anderson s'indigne pour les sans-abris

Une prudence assez éclairante. Evangeline Lilly tenait le rôle de cette héroïne volante et elle fut la première à obtenir une paye à égalité avec son partenaire à l'écran Paul Rudd. Elle n'a pas contre pas échappé à une controverse sur son costume...

Mais maintenant, fort du succès du film Wonder Woman chez les rivaux de chez DC Comics, Marvel a enfin sa super-héroïne forte et inspirante : Captain Marvel. Un personnage qui traite avec franchise et subtilité des thématiques féministes et une figure de plus pour la grande famille Disney-Marvel qui n'associe plus les femmes à des personnages secondaires doux et délicats.

Faire sa place dans un monde d'hommes

Captain Marvel dispose d'une héroïne idéale pour faire rêver les petites filles qui, pour l'heure, pouvaient se sentir peu représentées par les autres Avengers qui trustent les films, publicités et rayons des magasins de jouets.

Même si elles pouvaient naturellement s'amuser avec l'armure d'Iron Man, le bouclier de Captain America ou le marteau de Thor... ce monde de super-héros ultra-populaires avait les apparences d'un espace résolument pensé par les garçons (de l'Amérique blanche pour être exact), le public originel des comics. 

Black Panther a percé une brèche importante pour le public noir, offrant à des millions de familles et enfants des héros dans lesquels ils se reconnaissent (le roi T'Challa et sa géniale petite sœur Shuri en tête). Il est probable que Captain Marvel continue cette œuvre pour le public féminin.

Tout au long des deux heures et quatre minutes de Captain Marvel, le film positionne son héroïne Carol Danvers (Brie Larson) comme un modèle, une source d'inspiration pour les filles et les femmes.

Le choix de l'actrice, oscarisée pour son rôle dans Room (où elle joue une femme violée), féministe, star ayant refusé d’applaudir Casey Affleck aux Oscars accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes en dit déjà long sur la volonté des Studios Marvel. Son parcours, comme son personnage, est aussi très parlant. Par le biais de différents flashbacks, on peut voir Carol Danvers lutter pour avoir le droit de jouer, sortir, piloter, se battre... comme les hommes

À chaque fois, son audace et son courage sont critiqués par son père, ses camarades de classes ou d'autres soldats. "Tu sais si ça s'appelle un cockpit [jeu de mot avec 'cock' qui signifie 'pénis' en anglais] c'est pas pour rien", "Tu n'as rien à faire avec eux", "Un petit sourire, poupée"... Voilà les remarques sexistes qu'essuie Carol Danvers dans le film. Malgré les brimades, les erreurs et les chutes, Carol Danvers se relève, persiste et triomphe. Là est probablement le fil conducteur du film.

Par son courage et sa force de caractère, elle obtient le petit statut d'idole auprès de la jeune Monica Rambeau (la fille de sa meilleure amie Maria). La scène dans laquelle cette petite fille regarde avec des étoiles dans les yeux l'incroyable Carol Danvers en train de devenir Captain Marvel est clairement là pour que le public entier ressente cette même fierté. 

Plus haut, plus loin, plus vite... que Wonder Woman

Le film va même plus loin que de simplement présenter une femme forte avec des capacités martiales hors du commun. Il fait déjà la place belle à d'autres personnages secondaires féminins importants : la mère et la fille Rambeau, Mar-Vell qui pour l'occasion est incarnée par une femme (alors que dans les comics il s'agissait d'un homme), Min-Erva...

Toutes sont très compétentes dans leurs domaines et dégagent une grande confiance en elles. Pilote de chasse, ingénieure dans l'aéronautique, tireuse d'élite... Les femmes ne sont pas simplement belles, à secourir ou ingénues.

Ces femmes interagissent aussi entre elles avec une vraie solidarité qui n'est pas mue par un lien romantique ou familial. Rambeau, Danvers et Mar-Vell travaillent ensemble sur le projet Pegasus parce que l'US Air Force refuse de voir des femmes piloter. Cette amitié et cette sororité sont finalement assez rares dans les films d'action qui présentent souvent les personnages secondaires comme des cœurs à prendre ou des rivales jalouses.

Nous pouvons aussi noter que Captain Marvel est nettement moins "glamourisée" que Wonder Woman. Le costume de Captain Marvel est bien plus neutre (T-shirt, casquette, blouson de cuir, uniforme kree) que la tenue portée par Gal Gadot dont le physique est flatté par de nombreux ralentis tout au long du film de Patty Jenkins.

Wonder Woman rejoint l'esthétique sexy des comics et sa réalisatrice a conservé cet aspect. Captain Marvel n'arbore pas la tenue moulante des bande-dessinées. Par ce choix de direction artistique, les Studios Marvel veulent résolument éviter les procès en objectification. 

Mérida, Vaiana, Elsa, Rey...

Naturellement, le mouvement #MeToo, la question de la place des femmes à Hollywood et dans la culture populaire sont passés par là. Depuis une dizaine d'années, le monde du divertissement, dont le mastodonte Disney-Marvel, tente de rattraper son retard sur la question.

La maison américaine travaille depuis une bonne dizaine d'années pour développer des personnages qui, comme Mulan en 1998, cassent un peu les codes et placent ses héroïnes dans la catégorie des aventurières plutôt que celle des princesses bonnes-à-marier. Ces dernières années, ce sont Vaiana (Vaiana, la légende du bout du monde), Mérida (Rebelle), Anna et Elsa (La Reine des Neiges), Tiana (La Princesse et la Grenouille) qui sont en haut de l'affiche.

Autre saga cultissime qui évite désormais soigneusement de maltraiter ses personnages féminins : Star Wars. La nouvelle trilogie pilotée par Disney a placé deux héros au cœur de l'aventure intergalactique : une femme (Rey incarnée par Daisy Ridley) et un homme noir (Finn joué par John Boyega).

On retrouve là un effort louable pour promouvoir la diversité et amplifier la représentation des femmes dans ces grandes fresques de science-fiction où la princesse Leia était parfois un peu seule. Rey, Rose, l'amirale Holdo, Maz Kanata rejoignent la sœur jumelle de Luke Skywalker pour mener la bataille, conquérir le cœur des spectatrices et, si possible, étendre le public (et la clientèle) de ces sagas. 

Comme Captain Marvel ou la reine Elsa, Rey est protégée scénaristiquement de l'intrigue amoureuse qui souvent était la seule raison de faire intervenir des femmes dans le scénario.

"C'est merveilleux d'avoir des relations qui ne sont pas amoureuses [dans un film]. Je pense qu'on n'a pas toujours besoin d'une histoire d'amour dans les films et que les relations amicales peuvent être romantiques au niveau des gestes et de l'intimité, avait déclaré Daisy Ridley. Espérons donc que Rey et Poe auront des scènes ensemble et des moments où ils seront proches, mais pour moi, ça n'a pas besoin d'être romantique."

Décorréler genres et qualités

Inclure des héroïnes et les traiter exactement comme leurs homologues masculins est clairement un éveil politique pour Hollywood. C'est aussi un mouvement qui aura des répercussions sur comment les hommes perçoivent les femmes et comment les petites filles peuvent se rêver.

Captain Marvel, Rey ou la Reine des Neiges ne sont pas simplement des personnages destinés à vendre des jouets aux petites filles. Ce sont des figures progressistes claires et identifiées, des modèles destinés à élargir les possibles pour les filles et les femmes d'aujourd’hui et de demain. Il suffit de voir les attaques sexistes contre le film Captain Marvel, avant même sa sortie, pour se convaincre de l'importance du phénomène.

Ces héroïnes ont aussi un impact sur les garçons et les hommes dans leurs représentations des femmes mais aussi dans la déconstruction d'une certaine vision de la masculinité et de qualités jugées viriles (courage, force...). Nous avons désormais hâte de voir plus de diversité, plus de femmes en haut de l'affiche et - là est peut-être la prochaine étape - des personnages masculins doux, délicats, sensibles, fragiles... des qualificatifs encore trop souvent attribuées aux femmes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Captain Marvel Marvel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797147274
"Captain Marvel" : comment Disney-Marvel inspire les filles (et pas que) avec ses héroïnes
"Captain Marvel" : comment Disney-Marvel inspire les filles (et pas que) avec ses héroïnes
ÉCLAIRAGE - La nouvelle super-star des Avengers réalise une première dans le monde Marvel et continue d'ouvrir la brèche de la représentation dans le très influent univers Disney.
https://www.rtl.fr/culture/super/captain-marvel-comment-disney-marvel-inspire-les-filles-et-pas-que-avec-ses-heroines-7797147274
2019-03-08 08:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MS39y3IyPvEsNYtGKRbgAg/330v220-2/online/image/2019/0307/7797147567_brie-larson-dans-captain-marvel.jpg