2 min de lecture People

Wejdene énerve les défenseurs des animaux avec son clip "16"

L'association PETA France a contacté la jeune artiste pour la sensibiliser sur le destin des animaux en captivité après la diffusion de sa nouvelle vidéo.

>
Wejdene - 16 (Clip Officiel) Crédit Image : Capture YouTube |
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Dans son tout nouveau clip 16, la jeune chanteuse Wejdene raconte l'inquiétude de sa mère face à sa popularité galopante. Si la vidéo met en scène cette situation familiale ou encore la pression des fans et des médias, Wejdene apparaît aussi couverte par un long manteau en fourrure, dans la forêt, en train de sympathiser avec un ours

La présence de cet animal, manifestement dressé depuis des années pour interagir sans risque avec les humains, a profondément agacé les défenseurs des droits des animaux qui militent depuis des années pour que ces pratiques disparaissent. 

"Un ours noir n’a rien à faire dans un clip vidéo. Nous avons écrit ce matin à Wejdene pour l'informer sur la souffrance des animaux captifs et espérons qu’entre elle et l’exploitation des animaux en captivité, c’est terminé, c’est fini !, a écrit l'association sur Twitter. Les animaux sauvages utilisés dans l’industrie du spectacle subissent de terribles maltraitances physiques et psychologiques. Ils souffrent lorsqu’ils sont arrachés à leur mère à un jeune âge, confinés et dressé par la menace, la privation et les coups", ont-ils argumenté.

La Fondation Assistance aux Animaux a, elle aussi, décerné un carton jaune à la jeune chanteuse. "Bonjour Wejdene, pourquoi avoir choisi un ours captif et dressé dans votre dernier clip ? Les générations futures sont sensibles à la cause animale et votre public en fait partie. Et c'est avec des images comme celles-ci que la maltraitance animale est banalisée !"

À lire aussi
people
Keira Knightley refuse tourner des scènes sexuelles filmées par des hommes

La jeune femme n'a pas encore répondu à ces interpellations pour justifier son choix ou, au contraire, faire un mea culpa et éventuellement devenir une ambassadrice de ces causes. 

Le 29 septembre, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé que la présentation d'animaux sauvages dans les cirques itinérants allait être progressivement interdite, tout comme la reproduction et l'introduction d'orques et de dauphins dans les delphinariums. Barbara Pompili a évoqué une échéance de "7 à 10 ans" dans les delphinariums pour "préparer la suite" et a parlé d'un changement "dans les années qui viennent" dans les cirques itinérants. "Nous souhaitons prendre le temps pour faire cette transition", a garanti la ministre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Musique Animaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants