2 min de lecture Musique

Qui est Fally Ipupa, star congolaise dont le concert parisien est sous haute surveillance ?

La star de la rumba congolaise, Fally Ipupa, se produit à l'AccorHotels Arena à Paris, le 28 février. La venue de la star internationale suscite la colère de certains opposants politiques congolais, au point que la Préfecture de police de Paris a interdit les manifestations devant la salle de concert.

000_Par8159183
000_Par8159183
benoit
Benoît Collet et AFP

Surnommé "El Maravilloso" pour son succès précoce et planétaire, le chanteur congolais Fally Ipupa fait son grand retour sur une scène française, après des années d'absence. Mais son come-back risque fortement d'être perturbé par des opposants politiques au régime de Kinshasa, qui accusent le musicien d'être un proche de l'ancien président autoritaire Joseph Kabila, et de son successeur, Félix Tshisekedi.

12 millions de vues sur YouTube, des featuring avec les stars françaises Aya Nakamura, Booba, Youssoupha... Fally Ipupa est l'un des chanteurs congolais les plus connus de sa génération, spécialiste des airs de Rumba et des paroles d'amour. Après plus de 10 ans de carrière, l'homme a réussi à exporter sa musique à travers le monde, et est très écouté par la diaspora congolaise de France.

Issu de l'est de la République démocratique du Congo, où des milices armées se battent contre le pouvoir central, Fally Ipupa a déjà déclaré soutenir le gouvernement central face aux rebelles sécessionnistes du Nord-Kivu. Il y finance d'ailleurs régulièrement des actions humanitaires, dont l'hôpital du prix Nobel de la paix, Denis Mukwege.

"10 ans écarté des scènes françaises"

’“Un groupe de "combattants", comme ils se surnomment eux-mêmes, s’oppose à la tenue de ce concert, et menace même de tabasser l’artiste musicien et tout son orchestre”, a expliqué le site d’information Media Congo. "Cela fait plus de dix ans que je suis écarté des scènes françaises", a affirmé de son côté le chanteur à Jeune Afrique, en février 2020. Face à ces risques de violences, la Préfecture de police a décidé d'interdire sept manifestations aux abords de l'AccorHotels Arena, le 28 février, le soir du show.   

À lire aussi
Gandhi Djuna alias Gims dans le documentaire sur Netflix musique
"Gims" : 3 raisons de regarder le documentaire de Netflix

La star congolaise avait déjà été contrainte d'annuler un de ses concerts en 2011. Sur le plateau de France 24, il a rassuré ses fans, assurant "qu'il ne se passerait rien", le soir du concert, qui affiche presque complet. Il a également annoncé préparer son sixième album studio, dont le premier single a déjà fait plus de trois millions de vues sur Youtube.

"Moi, je ne fais pas de l’afropop mais du tokooos, de la musique congolaise urbaine internationale", a expliqué le chanteur aux 1,4 million d'abonnés sur Youtube, afin de se démarquer des artistes nigérians, principaux pourvoyeurs de hits musicaux sur le continent africain.

La gare de Lyon évacuée

Le préfet avait pris des mesures pour sécuriser le concert du chanteur congolais Fally Ipupa ce soir, mais la situation a dégénéré un peu avant 18 heures ce vendredi 28 février. La gare de Lyon a dû être évacuée, a annoncé la préfecture. De nombreux spectateurs qui n'ont pas pu accéder à la salle de concert Hotel Arena auraient mis le feu à plusieurs véhicules stationnés autour de la gare.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Culture République démocratique du Congo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants