2 min de lecture Musique

"Lambada" : la célèbre affaire de plagiat cachée derrière ce tube de l'été

A l'occasion d'une journée consacrée aux tubes de l'été sur RTL, Bonus Track revient sur l'une des plus célèbres histoires de plagiat de l'industrie musicale...

Eric Jean-Jean Bonus Track Éric Jean-Jean iTunes RSS
>
"Lambada" : la célèbre affaire de plagiat cachée derrière ce tube de l'été Crédit Image : TIZIANA FABI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Thibaud Chaboche

Ce 18 novembre, RTL consacrait une journée spéciale aux tubes de l'été, pour vous redonner le sourire en ces temps moroses et difficiles. Parmi tous ces célèbres tubes, il y en a un, au rythme latino et dansant, dont on ne peut pas se passer : Lambada. Chanté par le groupe Kaoma et sa chanteuse Brésilienne Loalwa Braz (décédée tragiquement en 2017), il reste le tube de l'été 1989, cumulant 27 semaines dans les classements des meilleures ventes de disques en France. 

Chacun se souvient du clip passé en boucle à la télévision cet été-là. Une plage paradisiaque, une danse sensuelle, les deux jeunes enfants Chico et Roberta, les bouteilles d’Orangina qui parsemaient discrètement le clip, faisant office de publicité pour la marque de soda… Le refrain, quant à lui, en français, racontait "un mélange de rire et de douleur : une mélodie d'amour. Un moment qui reste pour toujours".

Une chanson écrite par un certain Chico de Oliveira. Un mystérieux auteur que tous les journalistes de l’époque ont essayé de retrouver, au vu du succès du morceau. C'est finalement le journal Le Monde qui découvrait que derrière le nom de Chico de Oliveira, se cachait en fait le producteur du morceau : Olivier Lorsac.

Une chanson bolivienne à l'origine

À l’occasion d’un voyage au Brésil, Olivier Lorsac découvre une chanson d'un groupe de chanteurs boliviens, Los Kjarkas, intitulée Llorando se fue, et décide de l’importer en France en y ajoutant quelques touches personnelles (la flûte de pan dans le morceau original par exemple est remplacé par un accordéon).

À lire aussi
Valentina fait partie des "Kids United Nouvelle Génération" et a gagné l'Eurovision junior 2020 compétition
Eurovision Junior 2020 : la candidate française, Valentina, gagne le concours

Le succès est tel qu'il n'échappe pas aux auteurs originaux, qui saisissent rapidement la justice. Le plagiat est révélé au grand jour, et l'affaire se règle devant les tribunaux en 1991. Olivier Lorsac et son coproducteur sont condamnés à rembourser 6 millions de francs (soit environ 1,3 millions d'euros) de droits d’auteurs injustement perçus. 


Pour autant, cette histoire n'a pas découragé Jennifer Lopez de reprendre un extrait de cet air bolivien, dans son morceau "On the floor", en 2011.

Au sommaire de l'émission :

L'histoire des chansons : 
- Cambodia, Kim Wilde
- Lily, Pierre Perret
- Murder on the dancefloor, Sophie Ellis-Bextor

Focus :
Les tubes de l’été et l'histoire du célèbre tube Lambada

Le journal de la musique

Invité : Bertrand Alary pour évoquer le métal 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Musique Eric Jean-Jean
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants