3 min de lecture Télévision

Tex écarté des "Z'amours" : "On peut le regretter", dit Isabelle Morini-Bosc

ÉDITO - La journaliste revient sur l'éviction de l'animateur historique des "Z'amours", Tex, écarté à la suite d'une blague sur les violences faites aux femmes.

Tex, ex-présentateur des "Z'amours"
Tex, ex-présentateur des "Z'amours" Crédit : Bernard Barbereau / FTV
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

C'est vrai, la période a changé et le vrai tort de Tex est de ne pas l'avoir compris. Faut-il rappeler que le présentateur des Z'Amours de France 2 a récemment raconté une (vieille) blague jadis grand public, aujourd'hui devenue irracontable publiquement. À juste titre ? Je n'en sais rien. Ce que je sais en revanche, c'est que le déclenchement de haine qu'elle a engendrée est pour moi regrettable. Et inquiétant sur l'état d'une société qui ne se laisse plus jamais le temps de réfléchir avant de réagir. 

Reprenons dans l'ordre. Reçu il y a 15 jours sur C8 et sur le plateau de Ce n'est que de la télé, l'excellente quotidienne de Julien Courbet, l'animateur Tex se laisse aller à la blague suivante : "Que dit-on à une femme qui a deux yeux au beurre noir ? Et bien on ne lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois". Tollé en plateau, réserves logiques de la part de Julien Courbet et regrets de Tex le lendemain : "Mes excuses les plus sincères à toutes les personnes que ma blague a pu blesser. Je m'oppose fermement à toutes formes de violences faites aux femmes." (à qui que ce soit, on espère !). 

Il suffit d'ailleurs de regarder Les Z'Amours pour constater que ce garçon pratiquant le second degré sait recentrer au premier (degré) les invités qui se laissent aller, à tous les sens du terme. Relevant, quand c'est nécessaire, le manque de tact ou de courtoisie, des uns et des autres. Oui, cela fait bientôt 18 ans que dans cette émission sur et avec des couples, il sait remettre en place sans remettre en cause, recadrant sans humilier. Alors c'est vrai, il fait parfois des blagues potaches. Cela ne l'empêche pas d'avoir conservé à ce programme, forcément parfois olé-olé, un vrai côté bon enfant. 

À lire aussi
Michael Jackson a prêté sa voix à un personnage des Simpsons. polémique
"Leaving Neverland" : les fans de Michael Jackson dénoncent "une abjection"

La blague de Tex est contemporaine de l'ère Coluche

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Alors sa blague, fallait-il la dire à l'antenne ? Manifestement, même si le principe de l'histoire drôle, c'est de raconter l'irracontable. Aussi pour exorciser, provoquer des réactions. L'idée de ce billet m'est en fait venue en écoutant une amie féliciter la secrétaire d'État Marlène Schiappa, tweeteuse professionnelle, d'avoir adressé un signalement anti-Tex au CSA. "Ce mec, ce Tex, il faut le virer", m'a-t-elle dit. Pour ça, que ma camarade ne s'inquiète pas, France Télévisions s'en charge. Hélas. 

"Je ne connais pas de blague plus horrible", ajoute ma copine. Non, vraiment ? Alors que pense-t-elle, vraiment au hasard, de ce sketch à succès où un type s'adresse à un magistrat en ces termes : "Monsieur le juge, Monique, je l'ai pas violée, pas plus que les autres. D'ailleurs, violer, c'est quand on veut pas. Et moi, monsieur le juge, je voulais". Et d'ajouter quelques phrases plus loin : "Monique, elle est moche et pourtant, Monique, je l'ai violée, je porte pas plainte". "Quelle horreur", a commenté ma copine. "J'espère que ce type n'a pas fait carrière". 

Il n'a pas seulement fait carrière, il est devenu une légende. Car l'auteur de ce sketch, c'est Coluche. Aurait-il pu le dire aujourd'hui même avec le soutien de l'intelligentsia ? Pas sûr. Ce passage faisait pourtant s'esclaffer en spectacle hommes et femmes, jeunes et vieux, car c'était alors perçu pour ce que cela devait être : la dénonciation par le rire et l'absurde d'un problème de société permettant à la foule, si elle le souhaitait, d'en débattre ensuite. "Mais Coluche voulait faire réagir". Ben, évidemment ! Comme Tex, camarade ! Sa blague est d'ailleurs contemporaine de l'ère Coluche

France 2 trouve le prétexte qu'elle cherchait pour virer Tex

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Mais justement, l'ère est devenue plus irrespirable, et l'époque plus lâche. Cette fois, cela commence par Tex et les tournages suspendus sur France 2. Puis Tex retiré lundi 11 décembre dans la journée du casting du grand concours des humoristes, dont le tournage devait avoir lieu le soir-même à la Plaine St-Denis pour TF1. 

Que la Une se montre prudente, on peut le comprendre. C'est plus douteux de la part de France 2 qui trouve là le prétexte qu'elle attendait, semble-t-il, depuis longtemps pour se débarrasser d'un animateur-comédien qui se fiche d'être tendance, qui s'obstine selon elle à faire des blagues douteuses. Une chaîne qui a surtout très nettement envie de rajeunir les cadres et l'antenne

Et là, évidemment, on entre dans une autre dimension, qui dépasse le cas et le cadre de Tex. Pour résumer et en clair, le groupe juge dépassé un type que cette situation dépasse donc aujourd'hui logiquement. Les Z'amours finissent décidément toujours mal en général. On peut le regretter. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Editos Isabelle Morini-Bosc
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791432979
Tex écarté des "Z'amours" : "On peut le regretter", dit Isabelle Morini-Bosc
Tex écarté des "Z'amours" : "On peut le regretter", dit Isabelle Morini-Bosc
ÉDITO - La journaliste revient sur l'éviction de l'animateur historique des "Z'amours", Tex, écarté à la suite d'une blague sur les violences faites aux femmes.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/tex-ecarte-des-z-amours-on-peut-le-regretter-dit-isabelle-morini-bosc-7791432979
2017-12-15 08:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/USsERkfOES9b_Os4neScGA/330v220-2/online/image/2017/1214/7791432722_tex-ex-presentateur-des-z-amours.jpg