1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini-Bosc : "Michel Cymes a écrit une lettre aux casseurs de l'hôpital Necker"
3 min de lecture

Isabelle Morini-Bosc : "Michel Cymes a écrit une lettre aux casseurs de l'hôpital Necker"

ÉDITO - Après la manifestation contre la loi Travail et l'hôpital Necker victime des casseurs, Michel Cymes a réagi dans une lettre ouverte.

Des scènes de violences lors de la manifestation contre la loi Travail, le 14 juin à Paris
Des scènes de violences lors de la manifestation contre la loi Travail, le 14 juin à Paris
Crédit : SIPA
Isabelle Morini-Bosc

Si on voulait en rajouter dans l'éloge, on dirait que dans Cymes il y a cime. Donc sommet, montagne, pic. D'audience, de popularité. Et blablabla, blablabla. C'est ce que prouve le TV Mag dans un sondage qui place Michel Cymes en tête "des personnalités télé préférées des Français". Alors vous me direz, les "sondés" citent en priorité ceux qu'ils voient au quotidien et qu'ils ont donc encore dans la rétine quand on leur pose la question. Mais Michel Cymes a, selon eux, un "truc en plus".

Il sait en effet parler avec légèreté de sujets lourds. Il sait mêler humour et humeurs. Il sait "dédramatiser le drame", et le téléspectateur apprécie qu'il soit et reste médecin. Celui qui sait. Celui qui fait. D'où sa décision de renoncer à faire (en plus) l'acteur, lui qui devait a priori incarner un veto dans une série-télé. Contre l'affliction, place aux frictions (à pratiquer), pas aux fictions (à tourner). Contrairement à ce que dit sa légende, il n'apprécie d'ailleurs pas que "la blague sexuelle".


Je me souviens ainsi de cet artiste "néo-branché" (!) qui avait transformé un faux-pied en pied de lampe avec abat-jour, suscitant ce commentaire du tac-au-tac de Michel Cymes : "Avec un tel pied, il ne devrait pas manquer d'ampoules". 10 points ! Quand il le juge nécessaire, il sait également "entrer dans le vif du sujet" avec colère, et c'est à peine une image. J'en veux pour preuve la lettre ouverte qu'il a écrite aux "casseurs" de la marche de mardi dernier. 

La lettre ouverte de Michel cymes aux casseurs de l'hôpital Necker

Ces manifestants d'un "nouveau mauvais genre" n'ont peut-être pas atteint leurs objectifs, mais ils ont en revanche atteint plusieurs fenêtres de Necker, qu'ils ont brisées. Necker, faut-il le rappeler, c'est un hôpital pour enfants en souffrance. Ulcéré de constater que ces "révolutionnaires" ne respectaient ni les petits soignés ni les soignants, Michel Cymes en est lui aussi venu aux mains. Il s'est en fait servi des siennes. Pour décrire aux activistes ce qu'ils ressentiront si, un jour, ils ont leur enfant sur la table d'opération.

À lire aussi

"Et pendant cette attente insupportable vous percevrez peut-être des cris de manifestants au loin. Votre cerveau de papa ne pensera qu'à son enfant. Jusqu'au moment où vous verrez l'équipe chirurgicale sortir du bloc, parce que des gens qui ressemblent à celui que vous étiez... se sont mis à casser les vitres du bloc opératoire dans lequel on essayait de sauver votre enfant. Et là, je vous souhaite de ne jamais ressentir cette colère... qui vous donne envie d'aller casser la gueule aux casseurs". Michel Cymes a ensuite persisté et signé sur le plateau de C à vous en déclarant : "Ils sont tellement cons qu'ils ne savaient peut-être même pas où ils étaient". 

"C'était juste désolant"

Je savais moi, où j'étais, quand j'ai lu sa lettre. Précisément assise, coïncidence, près de Necker, avec vue sur la façade "abîmée" et vue sur tous les murs alentours, récemment nettoyés et brusquement recouverts de milliers de graffitis qui se voulaient engagés et qu'il va falloir dégager, de "on va être incontrôlables" à "On va tout casser". Ça se voulait subversif. C'était juste désolant. Désespérant. Dégradant. Onéreux et inutile. Le saccage ne fait rien avancer. Et ceux qui cassent tout, franchement... ne cassent décidément rien !

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/