3 min de lecture Télévision

Affaire Baffie-Leroy : "La fureur" de Thierry Ardisson est "logique"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur les différentes polémiques qui ont agité le paysage audiovisuel français ces derniers jours.

Thierry Ardisson dans son émission "Salut les Terriens"
Thierry Ardisson dans son émission "Salut les Terriens" Crédit : Canal+
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Baffie était-il à baffer dans Salut les terriens samedi dernier sur C8 ? Son patron Thierry Ardisson devait-il insulter un Conseil supérieur de l'audiovisuel décidé à mettre son émission sous observation ? Le journaliste Olivier Chiabodo devait-il viser des têtes pour sauver la sienne à propos de feu l'affaire Intervilles ?

Le nutritionniste Jean-Michel Cohen a-t-il été bien inspiré de dénoncer Top Chef comme une émission bidonnée ? Voilà quelques-unes des polémiques qui ont agité ces derniers jours le paysage audiovisuel français, un PAF qui se met constamment sur le pif. Comme dit l'autre, on a les sujets de cogitation qu'on mérite.

Cela n'empêche pas de reprendre successivement chacune de ces informations si cela vous amuse. Commençons ainsi par Laurent Baffie, le tireur d'élite de C8. En effet réputé pour faire mouche à chacune de ses saillies verbales, il a également, samedi dernier, fait semblant de remonter la jupe de Nolwenn Leroy en lui murmurant, "pour l'audience il faut du cul..." Les deux sont amis, Nolwenn Leroy a ri, elle aussi persuadée qu'il fallait plus y voir une critique du petit milieu de la télévision qu'un geste déplacé.

À lire aussi
Jade et Eric Dussart refont la télé avec leurs invités Eric Dussart
Best-Of "On Refait La Télé" du 21 juillet 2018

Thierry Ardisson a été moins inspiré en insultant le CSA obligé d'agir et de réagir.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

D'autres ont en revanche été aussi froissés que la jupe en question. D'où des signalements au CSA qui, puisque c'est son rôle, va subséquemment devoir jauger et juger la séquence. D'où, parallèlement, la fureur logique d'un Thierry Ardisson dénonçant une société de rapporte-paquets pratiquant la délation. Il a été moins inspiré en insultant un Conseil obligé d'agir et de réagir dès lors qu'il est saisi (et il doit l'être souvent).

Venons-en maintenant à mon ami Olivier Chiabodo, que j'ai défendu en 1997 au moment où tout le monde se détournait de lui et que j'ai contribué (après un édito tonitruant) à faire réembaucher en 2006 par le tandem Le Lay-Mougeotte. J'en reparlerai jeudi, me contentant pour l'instant de regretter la bataille judiciaire qui se profile entre lui et Gérard Louvin, une grande gueule pour qui j'ai aussi de l'affection. C'est décidément saignant, la cuisine interne.

À propos de cuisine, je regrette enfin les accusations de bidonnage proférées par Jean-Michel Cohen contre Top Chef. Imagine-t-il vraiment, Jean-Michel, que des chefs étoilés vont "simuler" et risquer leur réputation pour faire plaisir à M6 ? Pense-t-il que ces maîtres queux vont faire n'importe quoi pour être médiatisés alors que s'ils sont là, c'est parce qu'ils le sont déjà ! C'est même pour cela qu'ils passent des plateaux-repas aux plateaux de télévision. Là, le plus "toqué" n'est donc pas ceux qu'on croit.

"La France a un incroyable talent" enfin de retour

Qu'ajouter ? Rien, sinon que l'on va s'offrir pour finir un peu de douceur dans un monde de brutes. Comment? En évoquant un programme bientôt diffusé sur M6, la douzième saison de La France a un incroyable talent. J'ignore si cette nouvelle édition sera la meilleure de toutes, mais les quelques numéros présentés le 25 septembre par la chaîne permettent vraiment de l'espérer.

Le moment venu, ne loupez surtout pas un numéro exceptionnel entre deux copains à la vie à la mort, un valide et un jeune homme devenu paraplégique après être tombé d'un toit. De leur entente et de leur amitié est né un prodigieux numéro de danse acrobatique, d'une incroyable grâce où, si on ose dire, tout roule. 

Et que l'on ne répète pas "la production fait dans le pathos" : si on était époustouflés, c'est parce que c'était époustouflant et parce que ces deux amis étaient beaux comme une promesse d'avenir. L'un faisait la roue, l'autre le grand écart (ou inversement) et dans les deux cas on ne déplorait paradoxalement aucun faux-pas. C'était sidéral, c'était sidérant, cette densité d'amitié que, trop souvent, nous ne savons pas ressentir, mais que nous savons reconnaître. 

Ces numéros permettaient d'aller des larmes d'émotion à celles du fou rire

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Ils étaient en fait l'incarnation de cette phrase de Mark Twain : "Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait". Mais comme le bout à bout de numéros présenté à la presse permettait d'aller des larmes d'émotion à celles du fou rire, chacun a ensuite pu se remettre grâce à la prestation désopilante d'une post-ado déclarant "s'être présentée au casting parce qu'il n'y avait plus de place en fac", et affirmant dans sa chanson qu'elle avait commencé à faire carrière après avoir compris qu'il fallait coucher, "notamment avec ce gros pervers de Gilbert Rozon", membre du jury. 

Ou encore avec le gigantesque Éric Antoine, autre membre du jury, chez qui, "tout n'est pas proportionné". Quoi de plus drôle que de dire des horreurs avec l'air, un comble, de ne pas...y toucher.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Médias Thierry Ardisson
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790241382
Affaire Baffie-Leroy : "La fureur" de Thierry Ardisson est "logique"
Affaire Baffie-Leroy : "La fureur" de Thierry Ardisson est "logique"
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur les différentes polémiques qui ont agité le paysage audiovisuel français ces derniers jours.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-la-fureur-de-thierry-ardisson-est-logique-7790241382
2017-09-27 20:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Tthp29962opu8pXHZ1C1PA/330v220-2/online/image/2016/0610/7783609013_thierry-ardisson-dans-son-emission-salut-les-terriens.jpg