2 min de lecture Racisme

Gérard Darmon provoque l'indignation en postant une "blackface" sur Instagram

Une publication de l'acteur de 73 ans grimé en Othello, célèbre personnage shakespearien, a enflammé les réseaux sociaux. Celle-ci a été retirée peu de temps après.

Gérard Darmon en 2011
Gérard Darmon en 2011 Crédit : VALERY HACHE / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Le chemin de cette polémique est tristement banal : une publication sur Instagram fait naître une polémique, certains approuvent, réprouvent, se défendent. La publication est supprimée mais, au final, les captures d'écran demeurent. Et la polémique enfle. C'est au tour de Gérard Darmon d'affronter l'ire des réseaux sociaux. 

L'acteur a posté une photo sur le réseau social sur laquelle il apparaissait grimé en noir. Il expliquait être maquillé en Othello, un personnage de Shakespeare, héros de la tragédie Othello ou le Maure de Venise. "Othello pour Marleau", écrivait-il en légende. Rapidement, des internautes sont venus expliquer à l'acteur qu'il s'agissait là d'une inadmissible "blackface" (visage noir, en anglais), une pratique où des personnes se peignent le visage en noir pour jouer un personnage noir ou se moquer des personnes noires. 

Le comédien a alors défendu son geste en commentaire : "Qu'est-ce qui vous arrive ? Je vous parle d'Othello de Shakespeare. Laurence Olivier. Orson Welles. Pierre Brasseur (le père de Claude) et une multitude d'autres. De quoi vous me parlez avec les blacks faces [sic]. Alors, calmez-vous, ne me faites pas ce procès et s'il reste un peu de temps, (re)lisez Shakespeare. Je suis un acteur libre et si un jour je veux faire un biopic sur Mao Tsé-Tung, Je le ferai." Edouard Baer a aussi commenté cette photo par un "Salaud... Tout te va" à l'endroit de son ami Gérard Darmon. Un clin d'œil numérique condamné par beaucoup d'internautes, là aussi. 

Cette liberté de jouer n'importe quel rôle, prônée par l'acteur, entre en contradiction directe avec l'évolution des mœurs qui veut que les acteurs noirs, asiatiques ou trans, souvent très minoritaires dans le monde du cinéma, ne soient pas écartés par des acteurs majoritaires, maquillés par exemple. Un biopic de Mao avec Gérard Darmon dans le rôle principal ne manquerait pas de provoquer l'indignation du public... Beaucoup d'internautes rappelait l'origine historique de la "blackface" : au XIXème siècle, la "blackface" consistait pour un acteur de pièce de théâtre blanc à se peindre le visage pour jouer une caricature de personne noire. Aux États-Unis cette pratique était très répandue. Elle a disparu progressivement avec l'émergence du mouvement des droits civiques de Martin Luther King dans les années 1960.

À lire aussi
Twitter
Fabien Lecœuvre suggère à Hoshi de confier ses chansons à des "filles sublimes"

En France, Antoine Griezmann s'était excusé en 2017 pour s'être déguisé en joueur de basket afro-américain. "Je reconnais que c’est maladroit de ma part. Si j’ai blessé certaines personnes je m’en excuse", avait tweeté le sportif après avoir fait disparaître la photo litigieuse et tenté de se défendre en avançant son amour des Harlem Globetrotters.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Société People
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants