1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Famille royale : le prince Andrew va-t-il être jugé pour agressions sexuelles ?
3 min de lecture

Famille royale : le prince Andrew va-t-il être jugé pour agressions sexuelles ?

Virginia Giuffre accuse le fils de la reine d'Angleterre d'agressions sexuelles à 3 reprises alors qu'elle était mineure.

Le prince Andrew, duc d'York, le 11 novembre 2017
Le prince Andrew, duc d'York, le 11 novembre 2017
Crédit : Stefan Rousseau / POOL / AFP
Famille Royale : pourquoi le prince Andrew pourrait faire face à la justice américaine
04:00
Marie Billon - édité par William Vuillez

Au Royaume-Uni, le prince Andrew va peut-être devoir faire face à la justice américaine. Virginia Giuffre accuse l'un des fils de la reine d'Angleterre, d'agressions sexuelles à 3 reprises, alors qu'elle était mineure. L'affaire tourne dans les nouvelles depuis plusieurs années, mais elle a subi un gros coup d'accélérateur ces derniers jours. 

Virginia Giuffre a formellement porté plainte le 9 août dernier, devant le tribunal fédéral de Manhattan. Elle n'avait fait que lancer des accusations sans entamer de procédure légale jusque-là. Mais aujourd'hui, elle assure qu'Andrew est "l'un des hommes puissants" à qui elle a été "remise dans un but sexuel". C'était entre 2000 et 2002, quand elle a été la victime du vaste trafic sexuel pour lequel le financier Jeffrey Epstein a été incarcéré, avant de se suicider en 2019. Le prince, lui, a toujours nié les faits.

Un juge Américain, Lewis Kapan a carrément reproché au prince de se cacher derrière les murs du palais, parce qu’en fait, selon la justice américaine, tant que l’accusé n’est pas formellement notifié, la procédure ne peut pas vraiment commencer. Et ces derniers jours ça a créé un vrai drame : le fameux "vous avez été servi" qu’on entend dans les films américains se heurtant aux palissades royales. 

Pas de procédure d’extradition

Des représentants de Virginia Giuffre ont remis les papiers de notification à un policier devant la maison du Prince à Windsor. Le prince dit, en gros, "je ne les ai pas eu en main, je n’ai donc pas été servi". Ses représentants les ont donc aussi fait parvenir à l’avocat d’Andrew à Los Angeles. Mais le Prince dit que cet avocat n’était pas formellement assigné à le défendre ici et que donc la notification n’est pas valide. 

À lire aussi

Mais le juge américain a décidé que si. Et même la Haute courte de justice britannique a dit que le prince pouvait être notifié même par courrier. Un avocat de Virginia Giuffre a donc mis sur les réseaux sociaux une photo de la lettre en train d’être postée, adressée au prince à Windsor. Si Andrew n’a pas déposé un recours contre cette procédure devant la justice britannique d’ici à vendredi, c’est qu’il aura accepté le processus.

Le prince d’Angleterre peut être jugé aux États-Unis, c’est possible, mais c’est un procès en civil, donc on ne verra pas de procédure d’extradition lancée contre le prince, on ne le verra très probablement pas témoigner à la barre. Il ne devrait pas finir derrière des barreaux américains. Malgré ça, selon le spécialiste de la famille royale, Richard Fitzwilliam, la procédure ne peut être que longue et couteuse, en argent, mais aussi en capital sympathie.

"Andrew est déjà très inquiet aujourd’hui, mais les choses pourraient s’empirer si de nouvelles allégations sont faites lors du procès son amie Ghislaine Maxwell et de Jeffrey Epstein, qui commence en novembre. Tout cela est très toxique. Pour moi, il n’y a aucune chance qu’Andrew joue à nouveau un rôle officiel au sein de la famille royale… il ne peut pas tomber plus bas", dit-il.

Quelles options pour le prince Andrew ?

Tout cela arrive quelques mois avant le Jubilée de platine de la reine qui doit fêter ses 70 ans sur le trône en 2022. Pour se défendre, le prince Andrew aurait participé à une réunion de crise avec ses conseillers ce weekend. Pour l’instant, il a deux options : son avocat américain a dit au tribunal que les accusations étaient "sans fondement, non viables et potentiellement illégales".

Mais en parallèle un juge américain a confirmé au prince qu’il peut demander à ce qu’un accord que Virginia Giuffre aurait signé avec Jeffrey Epstein en 2009 soit ouvert : il est aujourd’hui scellé et confidentiel. Son contenu pourrait rendre caduc toute poursuite judiciaire contre le prince. Selon ses avocats, elle a reçu une grosse somme d’argent pour garder le silence.

Mais surtout, le prince soutient toujours qu’il n’a jamais rencontré Virginia Giuffre. Il l’avait dit lors de son interview catastrophe à la BBC en 2019, malgré la photo imprimée quasiment tous les jours dans la presse britannique, qui semble le montrer avec son bras autour de la taille de la jeune femme.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/