1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Famille royale : pourquoi l'interview de Lady Di de 1995 était visée par une enquête
3 min de lecture

Famille royale : pourquoi l'interview de Lady Di de 1995 était visée par une enquête

Ce 20 mai, un rapport officiel dénonce "une tromperie" dans l'interview réalisée par Martin Bashir pour la "BBC", mettant fin à plus de 20 ans de polémique.

Les unes après l'interview choc de Diana pour la BBC en 1995
Les unes après l'interview choc de Diana pour la BBC en 1995
Crédit : Johnny EGGITT / AFP
Capucine Trollion & AFP

C'est une interview qui date de plus de 20 ans qui revient sur le devant de la scène médiatique. En 1995, Lady Di est interrogée par le journaliste Martin Bashir pour la BBC. Le 20 mai 2021, un rapport dénonce "une tromperie" dans cet entretien. Pourquoi cette interview est-elle visée par une enquête ?


En 1995, cette interview de Lady Di a fait l'effet d'une bombe, car elle est alors la première membre de la famille royale britannique à accorder un tel entretien à la télévision. Figure adorée du peuple et beaucoup plus controversée dans l'enceinte des murs du Palais de Buckingham, Lady Di brille à l'écran dans cet entretien réalisé pour l'émission Panorama et regardé par près de 23 millions de Britanniques.

Lady Di, qui décède deux ans plus tard dans un accident de voiture à Paris, y révèle qu'il y avait "trois personnes" dans son mariage - en référence à la relation que Charles entretenait avec Camilla Parker Bowles - et reconnaît avoir elle-même une liaison.

La BBC rapporte que peu de temps après cette interview, "Elizabeth II a écrit à Charles et Diana en leur demandant de divorcer". Le couple se sépare en 1992, avant de divorcer en 1996. Le prince Charles, héritier de la couronne, avait ensuite épousé Camilla, lors d'une discrète cérémonie civile en 2005.

Un usage de faux documents pour tromper Lady Di

À lire aussi

C'est Charles Spencer, le frère de Lady Di qui a initié "l'enquête" sur cette célèbre interview. Il affirme alors que le journaliste Martin Bashir a menti pour obtenir cet entretien en falsifiant des documents pour gagner sa confiance et celle de Lady Di. 

Des relevés de compte, qui se sont avérés faux, et qui prouvaient que les services de sécurité payaient deux personnes à la Cour pour espionner Lady Di. "Si je n'avais pas vu ces relevés, je n'aurais jamais présenté Bashir à ma sœur", écrivait Charles Spencer dans une lettre à la BBC, en demandant des excuses pour ces méthodes "malhonnêtes".

Charles Spencer, le frère la princesse Diana
Charles Spencer, le frère la princesse Diana
Crédit : Rich Polk / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

En 1996, après que le Daily Mail révèle que les relevés de comptes étaient faux, une enquête interne s'ouvre à la BBC, disculpant Panomara, Martin Bashir et BBC News. Tony Hall, directeur général de l'antenne mène cette enquête, avant de se retirer de la chaîne en 2019. 

En 2020, le prince William salue la nouvelle enquête

En 2020, Charles Spencer est de nouveau vent debout contre la chaîne britannique et Martin Bashir et ne se prive pas d'en parler publiquement. La chaîne BBC lance alors une nouvelle enquête indépendante assurant que Mr Bashir accepte de coopérer. La chaîne annonce que son conseil d'administration avait chargé un ancien juge de la Cour Suprême, John Dyson, de diriger cette enquête sur les circonstances ayant entouré l'entretien.

À ce moment, le prince William soutient publiquement cette nouvelle enquête. "Cette enquête indépendante est un pas dans la bonne direction", déclare-t-il le 18 novembre 2020. "Cela devrait aider à établir la vérité derrière les actions qui ont mené à l'interview de Panorama et aux décisions prises par ceux qui étaient à la BBC à l'époque", avait-il ajouté.

En 2021, Martin Bashir s'excuse publiquement

Le journaliste Martin Bashir le 14 mai 2021 à Beverly Hills
Le journaliste Martin Bashir le 14 mai 2021 à Beverly Hills
Crédit : FREDERICK M. BROWN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Ce n'est que le 20 mai 2021, soit 26 ans après la diffusion de l'interview que Martin Bashir s'excuse et reconnaît ses méthodes malhonnêtes pour l'entretien avec Diana Spencer. "C'était une chose stupide à faire et c'est un acte que je regrette profondément", écrit alors le journaliste dans un communiqué officiel. Il poursuit : "C’est la deuxième fois que je collabore de mon plein gré à une enquête sur des événements survenus il y a plus de 25 ans. Je me suis excusé à l'époque, et je le fais encore aujourd’hui, sur le fait d'avoir demandé que les relevés bancaires soient truqués. C’était une chose stupide à faire et je regrette profondément."

Des excuses après la publication du rapport d'enquête de John Dyson confirmant qu'il y a bien eu "tromperie" dans cet entretien. Lord Tony Hall, qui avait mené la première enquête en 1996, a reconnu qu'il avait eu tort "d'accorder à Martin Bashir le bénéfice du doute en me fondant sur ce jugement, comme je l’ai fait sur ce qui semblait être des remords profonds de sa part. Tout au long de ma carrière de 35 ans à la BBC, j’ai toujours agi de façon équitable, impartiale et dans l’intérêt public.." rapporte Sky News.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/