1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Elizabeth II : la reine d'Angleterre fait une croix sur les fourrures animales
1 min de lecture

Elizabeth II : la reine d'Angleterre fait une croix sur les fourrures animales

Dans son nouveau livre, l'habilleuse officielle de la reine d'Angleterre révèle que, désormais, cette dernière n'acquerra plus de fourrures animales.

La reine Elisabeth II portant une tenue en fourrure, au parlement britannique le 9 mai 2012
La reine Elisabeth II portant une tenue en fourrure, au parlement britannique le 9 mai 2012
Crédit : Dominic Lipinski / POOL / AFP
Maria Aït Ouariane & AFP

C'est "un message très fort", estime Anissa Putois, la porte-parole de l'association de défense des animaux Peta France. Dans son livre, Le Revers de la médaille : la reine, l'habilleuse et l'armoire, Angela Kelly, habilleuse officielle de la reine d'Angleterre, révèle que cette dernière a renoncé à acquérir des nouveaux vêtements en véritable fourrure. 


"À partir de 2019, si Sa Majesté a des obligations par un temps particulièrement froid, nous n'utiliserons plus que de la fausse fourrure pour s'assurer qu'elle reste au chaud", a ainsi écrit la styliste officielle d'Elizabeth II. La reine ne se séparera pas toutefois de ses anciennes tenues et continuera de les porter, comme l'affirme un porte-parole de Buckingham Palace dans le quotidien d'information britannique The Telegraph

"Nous sommes ravis que Sa Majesté ait officiellement abandonné la fourrure", a déclaré Claire Bass, directrice de l'organisation de défense des animaux Humane Society International-UK. Elle s'est réjouie de ce "signal fort" de la part d'un chef d'État, qui montre selon elle que "la fourrure est démodée".

Le Royaume-Uni a interdit l'élevage d'animaux pour leur fourrure depuis 2000, mais importe et vend de la fourrure de différentes espèces comme le renard, le lapin ou le vison.

À lire aussi

En 2018, le mouvement #FurFreeBritain ("Une Grande-Bretagne sans fourrure") avait réuni plus de 425.000 signatures contre l'importation de fourrure, menant l'affaire au parlement britannique, qui n'avait finalement pas adopté de projet d'interdiction en ce sens

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/