1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Elizabeth II et James Bond : comment ces deux symboles britanniques se sont liés
2 min de lecture

Elizabeth II et James Bond : comment ces deux symboles britanniques se sont liés

Jérôme Carron, grand reporter au magazine "Point de Vue" revient sur le lien très particulier entre la monarque et l'espion fictif.

Daniel Craig dans le rôle de James Bond et Elizabeth II
Daniel Craig dans le rôle de James Bond et Elizabeth II
Crédit : Olympics
Elizabeth II et James Bond : comment ces deux symboles britanniques se sont liées
00:04:29
Aymeric Parthonnaud & Sophie Aurenche

Rien ne prédestinait celle qui est devenue Elizabeth II à vivre 70 ans de règne. Un règne au cours duquel elle aura côtoyé des stars jusqu'aux plus connus des agents secrets : James Bond. Le destin de la reine d'Angleterre s'écrit avec les plus grandes figures du cinéma, dont l'agent 007, un autre trésor national du royaume. 

James Bond et Elizabeth II sont aujourd'hui les "deux emblèmes absolus du Royaume-Uni", explique Jérôme Carron, grand reporter au magazine Point de Vue. "Ils sont nés pratiquement en même temps, puisque James Bond, le premier livre d'Ian Fleming qui retrace les aventures de 007 a été publié en 1953, année du couronnement d'Elizabeth II. Ils vont se croiser au fil des années, plusieurs fois, notamment Au service secret de Sa Majesté avec George Lazenby. 

On l'a vu à toutes les avant-premières de James Bond (jusqu'au dernier film avec Daniel Craig où elle était remplacée par Charles et William). Elle était là parce qu'elle a rapidement compris qu'il s'agissait de la deuxième icône du pays ou tout au moins d'une force de frappe. Une force de vente du "made in Britain" qui est extrêmement efficace et qui fonctionne presque aussi bien qu'elle-même", poursuit-il.

L'explosion de cette union a lieu lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques à Londres. Dans un petit film qui démarre de manière étonnante avec la musique de James Bond, on voit Daniel Craig qui monte les marches du palais de Buckingham Palace. Un majordome ouvre la porte. Il s'arrête dans un bureau qu'on devine être le bureau royal. La caméra se tourne et se pose sur - surprise - Elizabeth II, la vraie. 

Un mélange des genres "so british"

À écouter aussi

"C'était totalement anglais, parfaitement réussi, continue Jérôme Carron. Vous avez de la monarchie, de l'humour, du second degré, de l'autodérision et, en même temps, vous avez une forme de classe gigantesque interprétée par James Bond. On voit là la jonction entre le savoir-faire, l'image, la marque, l'icône et le symbole absolu".

Elizabeth II a réussi à associer la modernité, la tradition, la pérennité. C'est quelqu'un qui est dans une bulle, qui est toujours la même, avec ses petits ensembles chatoyants, ses petits chapeaux. Et elle réussit à évoluer avec son temps et elle sera une icône qui va perdurer extrêmement longtemps après sa disparition. Parce que vraiment, entre le nombre de représentations, la durée et le nombre de choses qu'elle a inspiré, elle restera quelque part l'emblème d'une époque et d'un siècle en entier", conclut le journaliste.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.