2 min de lecture Festival de Cannes

Cannes 2019 : honoré ce soir, Alain Delon affirme n'avoir "jamais harcelé une femme"

Critiqué pour la Palme d'or d'honneur qu'il doit recevoir dimanche 19 mai à Cannes, Alain Delon répond sans détours aux accusations de racisme, homophobie et misogynie dans le Journal du Dimanche.

Alain Delon lors d'un passage télé en Italie, en mars 2018
Alain Delon lors d'un passage télé en Italie, en mars 2018 Crédit : Nicola Marfisi/SiapPress
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Malgré la polémique, le Festival de Cannes s'apprête à honorer Alain Delon dimanche 19 mai. Le monstre sacré du cinéma, icône des années 60 et 70, recevra une Palme d'or d’honneur pour l'ensemble de sa carrière. Une annonce faite il y a quelques semaines qui n'a néanmoins pas manqué de faire naître des contestations, notamment de la part d'organisations féministes. Des réactions que balaie le comédien de 83 ans d'un revers de main, avec la franchise parfois cassante qui le caractérise. 

Dans une interview au JDD, Alain Delon évoque la pétition lancée par l'association américaine Women and Hollywood, qui appelle à ne pas honorer la carrière de l'acteur. "Mais d'où ça sort ce truc ? Qui sont ces Américaines ? Elles ont inventé des déclarations", tonne-t-il en préambule à ce sujet. Les féministes ont ainsi pointé un Alain Delon "raciste, homophobe et misogyne" dans leur pétition aux 25.000 signatures. 

"Je ne suis pas contre le mariage gay, je m'en fous : les gens font ce qu'ils veulent. Mais je suis contre l'adoption par deux personnes du même sexeUn enfant doit selon moi avoir un papa et une maman", tient à préciser Alain Delon. Quant à une déclaration dans laquelle il disait avoir giflé une femme, il se défend. "J'aurais dû ajouter que j'ai plus reçu de baffes que je n'en ai données", a-t-il ajouté avant d’assurer qu'il n'avait "jamais harcelé une femme".

Quand vous êtes là depuis trop longtemps, vous emmerdez le monde

Alain Delon
Partager la citation

En France, l'association Osez le féminisme a aussi tenu à contester la récompense que va recevoir Alain Delon : "Pas d'honneur pour les agresseurs, #MeToo ne nous a donc rien appris ? Nous exigeons que le Festival de Cannes refuse d'honorer un agresseur misogyne". Des levées de boucliers qui agacent le comédien qui a tourné avec Visconti, Melville ou encore Antonioni. 

À lire aussi
"Dark Phoenix", "Parasite", "Piranhas"... Découvrez les sorties ciné du 5 juin Cinéma
"Dark Phoenix", "Parasite", "Piranhas"... Découvrez les sorties ciné du 5 juin

"Quand vous êtes là depuis trop longtemps, vous emmerdez le monde", a rétorqué l'iconique acteur rendu légendaire par - entre autres- Le Guépard de Luchino Visconti, Palme d'or 1963. Concernant ses opinions politiques, s'il affirme être de droite, il réfute l'hypothèse d'un penchant vers l'extrême. "On a voulu me coller l'étiquette extrême droite parce que j'ai raconté que j'étais copain avec (Jean-Marie) Le Pen depuis l'armée. Non, je suis de droite, point", met-il au point. 

Dénonçant une "police politique", le délégué général Thierry Frémaux a également défendu l'acteur en début de semaine: "Alain Delon a le droit de penser ce qu'il pense", a-t-il dit, estimant "compliqué de juger avec les lunettes d'aujourd'hui des choses qui se sont passées et dites il y a quelques années".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival de Cannes Alain Delon Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants