1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Brigitte Macron : deux femmes comparaissent dans l'affaire des fausses rumeurs transphobes
2 min de lecture

Brigitte Macron : deux femmes comparaissent dans l'affaire des fausses rumeurs transphobes

Une médium et une journaliste vont faire face à la justice pour avoir sous-entendu sur les réseaux sociaux que la première dame serait une femme trans.

Brigitte Macron, le 8 juin 2022
Brigitte Macron, le 8 juin 2022
Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Deux femmes vont faire face à la justice à partir de ce mercredi 15 juin 2022 pour avoir laissé entendre sur les réseaux sociaux que Brigitte Macron serait une femme trans. Ce mercredi se tiendra la première audience sur le volet civil de l’affaire au tribunal de Paris. Un autre procès, côté pénal, aura lieu plus tard.

Les deux femmes qui répondront aux questions des juges sont une médium et une journaliste indépendante. Il y a plusieurs mois, elles ont publié sur les réseaux sociaux des messages affirmant que l'épouse du chef de l'État était une femme trans et que son prénom de naissance était Jean-Michel. Le hashtag #JeanMichelTrogneux avait alors fait couler beaucoup d'encre, entre complotisme et plaisanteries de mauvais goût. 

Invitée de RTL le vendredi 14 janvier, Brigitte Macron avait expliqué avoir dans un premier temps "regardé cela d'un peu loin", avant de "se rendre compte qu'ils étaient en train de bouleverser [sa] généalogie". "Ils avaient changé mon arbre généalogique", rappelle-t-elle. "Les trois quarts de la famille c'était bien, et on arrive à mes parents, et je suis mon frère. Là, on touche à la généalogie de mes parents. C'est impossible", raconte-t-elle

J'ai mis 5 jours et demi pour faire supprimer ces contenus

Brigitte Macron.

Elle pointait ainsi trois niveaux de responsabilité. "Le premier niveau, ce sont les émetteurs (...) Ensuite, il y a ceux qui relaient et amplifient. Et ensuite, il y a les hébergeurs", expliquait la première dame. "Si je ne fais rien alors que cela fait quatre ans que je lutte contre le harcèlement, je ne suis pas audible. On va me dire : 'Vous ne faites rien'. J'ai mis 5 jours et demi pour faire supprimer ces contenus, avec un avocat rompu à l'exercice. C'est trop compliqué", a-t-elle déploré.

À lire aussi

La femme qui se définit comme journaliste indépendant avait abordé le sujet dans un article publié à la mi-octobre dans une revue d’extrême droite avant d'enflammer les réseaux sociaux et notamment YouTube. Les trois enfants de Brigitte Macron ainsi que son frère, Jean-Michel Trogneux, accompagnent Brigitte Macron dans cette lutte judiciaire pour atteinte à la vie privée, au droit de la personnalité et la violation du droit à l’image.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.