2 min de lecture Personnalité

Alain Duhamel : "J'ai horreur des extrémistes, je les trouve très ignorants"

RENCONTRE - L'éditorialiste revient sur les campagnes présidentielles qui l'ont marqué, ainsi que ses rapports avec François Mitterrand.

Cyprien Cini Drôle de rencontre Cyprien Cini
>
Alain Duhamel : "J'ai horreur des extrémistes, je les trouve très ignorants" Crédit Image : Camille Kaelblen / RTLnet | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
245300_CINI
Cyprien Cini
Journaliste RTL

Entré au journal Le Monde sous la présidence du général De Gaulle, il a démarré la radio sous Pompidou, popularisé la politique à la télévision sous Giscard d'Estaing et a répondu aux appels de Mitterrand avec un téléphone filaire.

La carrière d'Alain Duhamel se confond avec l'histoire de la Ve République, ses éditos retracent 55 ans de vie politique. Ils les a tous rencontrés, côtoyés. Âgé aujourd'hui de 77 ans, il est sur les ondes de RTL depuis 18 ans.

Cette année, il a vécu la 10e campagne présidentielle de sa carrière, "la plus folle", se souvient-il, mais aussi "une des deux ou trois les plus passionnantes, certainement la plus inattendue", même si celle qui l'a le plus impressionné, c'est "la première avec le général De Gaulle, parce que c'était la première élection au suffrage universel direct".

J'ai obligé mes parents à passer du 'Figaro' au 'Monde'.

Alain Duhamel
Partager la citation

Toute la journée, Alain Duhamel lit énormément, ne cesse jamais de travailler. "Si je ne continuais pas autant à travailler, mes lauriers tomberaient sur le champ", explique le journaliste qui confie "lire tout le temps, même en voyage", et six heures par jour minimum. À 13 ans déjà, il lisait Le Monde tous les jours et c'est avec les gros titres du Figaro qu'il a appris, seul, à lire. "Ma seule prouesse familiale ça a été d'obliger mes parents à changer de journal et à passer du Figaro au Monde", à 13 ans seulement.

À lire aussi
Jerry Stiller est décédé à l'âge de 92 ans. Cinéma
États-Unis : décès de l'acteur Jerry Stiller, père de Ben Stiller

Depuis, tout au long de sa carrière, il a pu côtoyer les différents présidents de la Ve République. C'est avec François Mitterrand qu'il a eu la relation la plus passionnée. "Si on avait une opposition sur une question littéraire, il piquait des colères d'enfant !", se souvient-il alors qu'il confie avoir eu environ "120 conversations personnelles avec lui".

Je suis un modéré de tempérament, j'ai horreur des extrémistes.

Alain Duhamel
Partager la citation

Alain Duhamel se définit comme un "passionnément modéré". "Je suis un modéré de tempérament, j'ai horreur des extrémistes et je les trouve assez courts intellectuellement en général et très ignorants. Mais je le suis passionnément, ça ne veut pas dire que n'ai pas de conviction, poursuit-il, même si je sais que c'est un handicap professionnel parce que c'est beaucoup plus facile de briller en étant un polémiste et en partant à cheval sur des grandes théories même si elles sont absurdes. Les gens trouvent ça passionnant et se fichent que ce soit complètement faux." 

Alain Duhamel continue de travailler toute la journée, se lève à 6h30 et vient sur les ondes de RTL pour livrer son analyse de l'actualité tous les soirs à 18h30 dans son édito

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Personnalité Rencontre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants