4 min de lecture Mohamed Merah

Abdelghani Merah, frère de Mohamed Merah : "La France m'a sauvé"

RENCONTRE - Abdelghani Merah est le mouton noir d'une famille radicalisée. Lié à une femme juive, il a quitté la maison-mère et marché contre l'intégrisme. Il se confie.

Cyprien Cini Drôle de rencontre Cyprien Cini
>
Abdelghani Merah, frère de Mohamed Merah : "La France m'a sauvé" Crédit Image : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Cyprien Cini
Cyprien Cini
et Cécile De Sèze

Il y a cinq ans, son petit frère commettait d'atroces attentats dans la région de Toulouse. Depuis, son nom est synonyme d'horreurs et de barbaries. Lui, n'a jamais adhéré aux thèses familiales. Abdelghani Merah est le mouton noir, celui qui a dénoncé la radicalisation des siens, celui qui a fui la maison-mère. Cette année, il a marché contre l'intégrisme, pour prévenir les jeunes et entretenir une lueur d'espoir pour que le nom de Merah ne soit plus uniquement associé au terrorisme. 

Il y a cinq ans, quand son petit frère Mohamed devient le "tueur au scooter", abattant au nom d'Allah dans la banlieue de Toulouse et Montauban, sept personnes, militaires, enseignant et enfants juifs, son frère n'a pas été surpris. "Le fait qu'il fasse un attentat, on s'y attendait plus ou moins, confie-t-il au micro RTL. Il le disait déjà à tout le monde". Surtout : "Il cherchait al-Qaïda dans ses voyages".

Un foyer propice à la radicalisation

D'après Abdelghani Merah, l'ambiance à la maison n'a pas aidé. La famille Merah avait adhéré au Front islamique du salut (FIS), formation algérienne qui militait déjà pour la création d'un État islamique. Les enfants ont été éduqués "à travers la haine du juif". "Quand l'islam politique est arrivé avec Abdelkader Merah, ça s'est empiré".  Abdelkader, c'est l'autre frère Merah, en prison actuellement. "À la maison, c'était beaucoup de violence, de la haine, il y avait un terreau facile dans la famille, propice à devenir un jihadiste ou un haineux", se souvient-il.

À lire aussi
Mohamed Merah Mohamed Merah
Affaire Merah : la justice saisie pour interdire un documentaire de France 3

Ma mère était fière, contente du 11 septembre

Abdelghani Merah
Partager la citation

À partir du 11 septembre, le futur terroriste commence à se faire appeler Ben Laden. Le ton est donné. D'autant que la mère de famille "était contente, fière de ce qui s'était passé". À partir de là, Abdelghani Merah comprend qu'il allait "se passer quelque chose dans la famille". 

Poignardé par son frère pour les origines juives de la mère de son fils

En 2003, il tente d'alerter les autorités en dénonçant son cadet Kader, lorsqu'il a porté plainte contre celui-ci après avoir reçu "7 coups de couteau" à cause "des origines juives de la mère de [son] fils". "Je leur ai dit : 'Le jour où il y aura un attentat à Toulouse, il ne faudra pas chercher très loin, ça sera un de mes frères'".

C'est entre moi ou ta juive

Mère de Mohamed et Abdelghani Merah à son fils
Partager la citation

Les origines juives de la mère de son fils vont cristalliser les tensions. Évidemment, la jeune femme faisait l'unanimité, mais contre elle. La mère de famille a voulu que son fils choisisse entre les deux : "C'est entre moi ou ta juive", lui a-t-elle dit avant d'insulter publiquement "haut et fort" sa compagne de "sale juive". Abdelghani Merah décide alors de partir et ne va plus adresser la parole à sa mère pendant des années. 

L'unique rescapé d'une famille radicalisée

Alors comment a-t-il pu être épargné par cet embrigadement ? Dans un environnement qu'il décrit lui-même comme "propice au jihad", il se demande comment il a pu échapper à ce destin. "À ce moment-là, il y a eu un climat social en France, de la police de proximité, des éducateurs sportifs volontaires... Moi c'est la France qui m'a sauvé", estime-t-il.

C'est la France qui m'a sauvé

Abdelghani Merah
Partager la citation

Mais pas seulement. Le fait d'avoir été père de famille très jeune lui a appris les responsabilités. Il a voulu être "un exemple". "J'ai fait en sorte de l'être", poursuit-il. Et même si aujourd'hui encore, porter le nom de Merah, "c'est dur", il "ne lâchera pas l'affaire et continuera le combat malgré tout." "Depuis ce qu'il a fait, ce n'est plus mon frère, ce n'est plus mon sang. C'est un monstre, une horreur", confie celui qui avait essayer d'alerter les autorités du danger en 2003 mais on ne l'avait "pas cru".

Un fils rescapé

Aujourd'hui, son fils a 20 ans. Il a échappé à cette influence extrémiste, de peu. "Il est Français jusqu'au bout des ongles, il porte un nom français, je n'ai pas voulu qu'il porte le nom Merah parce que ce nom est maudit". 

Mohamed avait demandé à mon fils s'il était capable de se faire exploser dans le métro de Toulouse

Abdelghani Merah
Partager la citation

Il est sauvé aussi parce que, d'après Abdelghani Merah, "si Mohamed n'avait pas commis ces attentats en 2012, il aurait emporté mon fils avec lui, ils l'ont endoctriné, raconte-t-il. Mohamed lui avait même demandé s'il était capable de se faire exploser dans le métro de Toulouse".

Cinq ans après, Abdelghani Merah lutte contre la radicalisation

Aujourd'hui, cinq ans après le tragique attentat, Abdelghani Merah est engagé dans la déradicalisation des jeunes. Il leur assure que c'est bien Mohamed Merah qui a tué ces sept innocents, quand beaucoup "doutent et pensent que c'est un complot". "Je leur explique la vie chaotique de Mohamed, il a été frappé, endoctriné, on lui a volé son cerveau, son cœur. Et beaucoup de jeunes percutent quand je dis que Mohamed se sentait français (...) Ils se sont servis de l'islam pour lui voler son cœur". 

Mohamed se sentait français

Abdelghani Merah
Partager la citation

Lors de sa marche de 1.000 kilomètres contre l'intégrisme, entre Marseille et Paris, Abdelghani Merah a vu "la fraternité autour de ça", et que "la France n'est pas si xénophobe que ça, comme prétendent ces prédicateurs. Elle est accueillante, généreuse. C'est une France de toutes les couleurs". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mohamed Merah Terrorisme Toulouse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789506532
Abdelghani Merah, frère de Mohamed Merah : "La France m'a sauvé"
Abdelghani Merah, frère de Mohamed Merah : "La France m'a sauvé"
RENCONTRE - Abdelghani Merah est le mouton noir d'une famille radicalisée. Lié à une femme juive, il a quitté la maison-mère et marché contre l'intégrisme. Il se confie.
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/abdelghani-merah-frere-de-mohamed-merah-la-france-m-a-sauve-7789506532
2017-07-27 08:30:00
http://media.rtl.fr/cache/_WD-U0LXnptn0bkh85lZSA/330v220-2/online/image/2017/0727/7789507582_abdelghani-merah-le-frere-du-terroriste-de-toulouse.jpg