1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Vacances d'été : pourquoi nous sommes fatigués en rentrant de la plage
2 min de lecture

Vacances d'été : pourquoi nous sommes fatigués en rentrant de la plage

ÉCLAIRAGE - Rester allongé sur la plage n'est pas une activité si reposante que ça. Exposé au soleil, notre corps travaille, et voici comment tout cela fonctionne.

La plage
La plage
Crédit : Ethan Robertson / Unsplash
Vacances d'été : pourquoi nous sommes fatigués en rentrant de la plage
01:55
Cyprien Cini - édité par Antoine Bchini

C'est vrai que c'est un phénomène étrange : on est en vacances, on se détend au bord de l'eau et pourtant on est crevé. Et comme d'habitude, tout s'explique. Alors pour commencer à la plage, certains se dépensent quand même pas mal. Activités aquatiques, natation, barbotages dans l'eau ou dans les vagues, surf, bodyboard, volley-ball ou raquette, ça reste du sport. Mais même celui ou celle qui squatte sa serviette de bain figée comme une étoile de mer toute la journée, risque cette sensation de fatigue.

Car la cause principale de cette envie de sieste, c'est le soleil. Au soleil, il fait chaud, et pour garder votre corps au frais, votre organisme et bien il bosse. Il s'active, vous faisant transpirer, et ça, ça lui fait consommer un paquet d'énergie, comme un footing de 10km, sans rien faire. Première source de fatigue.


Surtout la sensation d'être K.O, quand vous revenez de la plage, elle vient d'une hormone bien précise la mélatonine. La mélatonine, l'hormone du sommeil, c'est celle qui régule notre horloge biologique. C'est jour, nuit, jour, nuit. Donc quand il fait jour, naturellement, on en sécrète moins, sinon on passerait notre temps à dormir au bureau, par exemple, ce qui ne nous arrive évidemment jamais.

Une coupure totale de la production de mélatonine

Quand vous êtes à la plage, en plein soleil toute la journée, votre organisme, abreuvé de chaleur et de lumière de façon inhabituelle, bloque encore plus la sécrétion de mélatonine. Il la supprime carrément. Sauf qu'au moment où vous rentrez chez vous, au moment où vous vous remettez à l'ombre, vous vous isolez du soleil, là, un peu comme un contrecoup, la mélatonine frustrée toute la journée, ouvre les vannes et un torrent d'hormones du sommeil submerge votre corps.

À lire aussi

C'est le coup de barre d'après la plage. L'envie de sieste, après avoir pourtant rien fait de la journée, devient irrépressible. Mais soyez rassurés, tout cela se rééquilibre naturellement et très rapidement. Pas mal d'eau, une bonne douche et ça repart, pour pouvoir faire la fête jusqu'au bout de la nuit. Car finalement, les choses ne sont pas si mal faites.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/