1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Pourquoi quand on se gratte, ça gratte encore plus
1 min de lecture

Pourquoi quand on se gratte, ça gratte encore plus

REPLAY - Des Américains croient avoir trouvé le coupable de cet engrenage infernal de la démangeaison.

Des chercheurs auraient fait des avancées sur la démengeaison
Des chercheurs auraient fait des avancées sur la démengeaison
Crédit : iStock
Quand gratter gratte encore plus, c'est la faute à la sérotonine
01:18
Cyprien Cini & Loïc Farge

Vous avez déjà certainement fait cette amère expérience ? Cela vous gratte quelque part, alors vous grattez. Mais du coup après, ça vous gratte encore plus. L'équipe du magazine Néon s'est posé cette question existentielle : pourquoi quand ça gratte, ça gratte encore plus ? Comme souvent dans ces cas-là, la réponse tient en un mot barbare : c'est la faute à la sérotonine. C'est en tout cas l'explication donnée par le très sérieux Centre d'étude de la démangeaison (et oui, il y en a un !), situé à l'université George-Washington du Missouri, aux États-Unis.

Quand on se gratte, notre cerveau interprète cette sensation comme de la douleur. Pour contrer la douleur, il dégage cette fameuse sérotonine. D'où l'impression que c'est agréable. Et là, c'est le cercle vicieux. On se gratte encore plus, car la sérotonine finit par dérailler et passer dans le système nerveux qui joue sur l'intensité de la démangeaison.

Quand ça gratte, ne grattez pas !

Du coup, à force de se gratter on finit par avoir vraiment mal et on arrête. Problème : on ne peut pas supprimer la sérotonine, car elle joue un rôle essentiel dans le contrôle de la douleur de notre organisme. Face à la démangeaison, une seule solution : quand ça gratte, ne grattez pas !

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/