1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. D’où vient l’expression "sacré loustic" ?
2 min de lecture

D’où vient l’expression "sacré loustic" ?

Si vous avez souvent entendu vos professeurs dire de vous que vous êtes un "sacré loustic", vous savez forcément ce que cela signifie. Mais plus difficilement, quelle est origine de l’expression.

Coluche, entouré de deux femmes déguisées en clown, pose devant l'entrée de l'un des trois restaurants du coeur de la région parisienne, le 21 décembre 1985
Coluche, entouré de deux femmes déguisées en clown, pose devant l'entrée de l'un des trois restaurants du coeur de la région parisienne, le 21 décembre 1985
Crédit : AFP PHOTO MICHEL GANGNE
D'où vient l'expression "sacré loustic" ?
03:40
Jean-Baptiste Giraud
Journaliste

Pourquoi parle-t-on de "sacré loustic", et d'où vient cette expression que vous avez forcément déjà entendue ? 


Réponse 1 : Loustic vient de l’allemand lustig qui veut dire joyeux. Du temps des rois de France, le "loustig" était un soldat des régiments de gardes suisses qui était responsable du moral de la troupe. Techniquement, il était mandaté pour faire le mariole afin de divertir ses camarades. 

Réponse 2 : Le loustic fait partie du vocabulaire folklorique propre aux élèves officiers de Saint Cyr. Il y a le pékin, le bazar, le père système les fines, et donc, le loustic. Pékin et loustic sont rentrés dans le vocabulaire courant.

Réponse 3 : Saint Loustic était un moine breton, particulièrement facétieux, mais extraordinairement bon et généreux. C’est parce qu’il est saint que l’on parle de "sacré loustic".

Réponse 1

À lire aussi

La bonne réponse est la réponse 1 ! Oui, loustic, avec un c, nous vient bien de l’allemand lustig, avec un G à la fin qui se prononce “CH”, en tout cas dans le nord de l’Allemagne.      Cependant, notre loustic suisse d’origine, servait dans des régiments de gardes suisses ! Des gardes suisses qui parlaient le plus souvent le suisse allemand qui ne se parle pas comme le Hochdeutsch, l’allemand soutenu, recherché, avec un accent pur ! En Suisse, on ne prononce pas "lustich", mais bien "lustic". Le G se prononce en effet C !

Le rôle était très sérieux et très important, le loustic était bel et bien responsable du moral des troupes. Les gardes suisses quittaient en effet leur beau pays pour des années et des années de service et il n’était pas rare qu’ils aient le mal du pays. Le loustic était donc chargé de les divertir pendant des années de contrat. 

Rien de nouveau sous le soleil : si j’ai tenté de vous induire en erreur en parlant des élèves officiers de Saint Cyr, c’est parce que la bas aussi, il y a des loustics. Comme les trois années passées à l’École Spéciale Militaire sont très dures, il faut bien décompresser, et là-bas, ce sont les "fines" qui jouent le rôle de "loustic". Il y a même des sur-fines, et des sous-fines.

Victor Lustig a réussi à vendre la tour Eiffel à un ferrailleur

J’aurais tout aussi bien pu vous proposer une quatrième possibilité afin de vous piéger car figurez-vous qu’il y a eu un Lustig célèbre dans l’Histoire de France. Est ce que vous avez déjà entendu parler d'un homme qui a revendu la tour Eiffel à des ferrailleurs ?

Et bien figurez-vous qu’il s’appelait Victor Lustig ! Il parvint à convaincre plusieurs marchands d’acier qu’il était un des grands pontes du ministère des PTT chargé de démanteler la tour Eiffel ! Et vous savez comment il les a convaincus ? Tout simplement en leur demandant discrètement un pot de vin. Ça faisait tellement vrai qu’un des marchands est tombé dans le panneau et a payé Victor Lustig.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/