4 min de lecture Cinéma

"Miss Peregrine et les Enfants particuliers" : une adaptation réussie par Tim Burton

NOUS L'AVONS VU - Ce nouveau film de Tim Burton avec Eva Green, Asa Butterfield et Samuel L. Jackson est adapté de la trilogie littéraire fantasy du même nom, qui s'est écoulée à des millions d'exemplaires.

>
Miss Peregrine et les Enfants Particuliers - Bande annonce [Officielle] VOST HD Crédit Image : 20th Century Fox |
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

C'est l'un des films les plus attendus de la rentrée, et pour deux bonnes raisons. Miss Peregrine et les Enfants particuliers est l'adaptation du premier volet d'une trilogie littéraire fantastique de Ransom Riggs, vendue à des millions d'exemplaires et traduite dans 40 langues. Il s'agit aussi du retour de Tim Burton en tant que réalisateur, après Big Eyes, sorti en 2014. 

Miss Peregrine et les Enfants particuliers, en salles le 5 octobre en France, raconte les aventures de Jacob Portman, ado solitaire de 16 ans vivant en Floride, très proche de son grand-père, Abraham. Ce dernier aime lui raconter son enfance dans un orphelinat du pays de Galles, dirigé par une certaine Peregrine Faucon, et entouré d'enfants aux dons extraordinaires, comme l'invisibilité ou une force surhumaine. Seul Jacob croit aux histoires de son grand-père.

Quand Abraham Portman se retrouve attaqué par une bête étrange, qui lui arrache les yeux, il ordonne à son petit-fils de s'y rendre. Là-bas, Jacob fait une découverte incroyable : l'orphelinat et ses locataires étranges existent bel et bien, mais dans une boucle spatio-temporelle bloquée un jour de décembre 1943. Leur vie paisible est bouleversée lorsque survient le perfide M. Barron (Samuel L. Jackson). Il dirige une troupe de créatures ignobles, voulant s'en prendre aux enfants particuliers pour retrouver une forme humaine. 

L'horreur porté par la magie de Tim Burton

Si vous pensiez voir un gentil conte pour enfants : détrompez-vous. Miss Peregrine et les Enfants particuliers déborde d'éléments horrifiques qui mettent mal à l'aise, et c'est tant mieux. Dans l'univers imaginé par Ransom Riggs, des monstres géants et invisibles veulent dévorer les yeux des enfants dotés d'une particularité. L'un d'entre eux, Enoch, a d'ailleurs pour don de donner vie à n'importe quel objet, pourvu qu'il lui greffe un coeur animal. Appétissant. Mieux vaut donc ne pas voir le film avec des touts petits cinéphiles. 

À lire aussi
Darseid dans "Justice League" de Zack Snyder Cinéma
"Justice League" : qui est Darkseid, que l'on découvrira dans la "Snyder Cut" ?

On n'aurait d'ailleurs pu rêver meilleur réalisateur que le rêveur Tim Burton pour adapter ce best-seller. Son oeil décalé et taquin contrebalance l'horreur qui règne en filigrane. Comme dans ses films Edward aux mains d'argent (1990) ou Big Fish (2003), le réalisateur américain sait rendre l'ordinaire bizarre et l'extraordinaire, beau. Il multiplie les gros plans frôlant le "fish eye", sature les couleurs de la boucle spatio-temporelle de 1943, soigne les costumes de Miss Peregrine et des enfants particuliers, propose des dialogues cocasses entre les méchants. Quand la peur est là, le rire n'est jamais très loin pour la faire oublier. 

Un casting réussi

Ces enfants particuliers n'étant pas acceptés par le reste de la société, ils sont obligés de vivre reclus, protégés par des Ombrunes comme Miss Peregrine, des humaines pouvant se transformer en oiseau et surtout, ayant la faculté de créer des boucles spatio-temporelles. C'est la Française Eva Green qui l'incarne. Celle dont la popularité a explosé en jouant la vénéneuse Vesper Lynd dans Casino Royale (2006) irradie en tant que directrice brillante et loufoque.

Avec ses yeux écarquillés, son débit ultra rapide et sa posture très raide, on a l'impression de voir une version féminine de Willy Wonka, le chocolatier dingue de Charlie et la chocolaterie... autre conte que Tim Burton a adapté avec succès sur le grand écran, en 2005.  

Habitué depuis son enfance aux films de science-fiction ou de fantasy, Asa Maxwell joue Jacob Portman. Il incarne avec justesse cet adolescent hermétique au monde qui l'entoure, mais prêt à croire les histoires de son grand-père. Il tombe sous le charme de la ravissante Emma Bloom (Ella Purnell), dont la particularité est qu'elle n'est pas soumise à la gravité et maîtrise l'air.

Les autres enfants sont aussi brillamment interprétés. On prend toute cette petite bande en sympathie. Comme pour Alice au pays des Merveilles, Tim Burton a eu recours à de l'animation en post-production pour accentuer le côté fantasy. Le résultat est particulièrement surprenant pour Bronwyn, la petite fille forte comme 10 hommes, Claire Densmore, qui a une bouche géante à l'arrière du crâne, et Millard Nullings, le petit garçon invisible. Il y a finalement un côté X-Men à ces enfants pas comme les autres, vivant reclus, mais avec une bonne dose de fantastique savoureuse.

Des libertés par rapport à l'oeuvre originale

Il faut cependant apporter un (lourd) bémol : le film prend beaucoup de libertés par rapport au livre, ce qui risque de fâcher les inconditionnels de ces beaux romans graphiques. (Attention : spoiler pour ceux qui voudraient les lire). Dans la version originale, Emma Bloom ne lévite pas, mais a la capacité de générer de la chaleur ou du feu avec ses mains. Pour les besoins du film, les personnages d'Emma et Olive ont ainsi été inversés. Par ailleurs, le personnage de Victor, frère de Bronwyn est aussi doté d'une force surhumaine, n'est pas présent. La fin est également très différente du livre, plus comique et dynamique, mais presque un peu trop facile. Tim Burton fait même une très courte apparition, pratique qui lui est rare. En salles le 5 octobre, Miss Peregrine et les Enfants particuliers devrait être l'un des cartons de la rentrée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Eva Green Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants