2 min de lecture Séries

Netflix : tout ce qu'il faut savoir sur "Mortel", nouvelle série française

ÉCLAIRAGE - Une nouvelle série original Netflix, 100% française, a débarqué sur la plateforme. Bande originale, casting, intrigue, tout sur cette série qui s'annonce prometteuse.

>
Mortel | Official Trailer | Netflix Crédit Image : Netflix |
Maria Aït Ouariane

C'est un vent de fraîcheur qui souffle sur le catalogue de la plateforme de séries. Après Osmosis ou encore Marianne, Netflix présente sa toute nouvelle série française : Mortel.  Son créateur, Frédéric Garcia (Skam, Sam...) revendique une série qui parle "de super-pouvoirs et en même temps d'abus sexuels, de harcèlement, de manipulation, de distinction entre le bien et le mal, et du prix à payer pour obtenir ce qu'on veut."

Tout commence avec la disparition soudaine de Réda (Sami Outalbali), dont tout le monde pense n'être qu'une énième fugue. Son frère, Sofiane (Carl Malapa), est le seul à être persuadé que quelque chose lui est arrivé. Lycéen rebelle et colérique, ce dernier va entraîner Victor (Nemo Schiffman), un ado dépressif, dans la quête du responsable de la disparition de Réda.

Ils font alors un pacte avec un Dieu psychopompe, drôle et vicieux, à la Ryuk de Death Note, du nom de Obé (Corentin Fila). Le duo devient un trio avec l'arrivée de Luisa (Manon Bresch), petit-fille d'une prêtresse vaudou. "Je voulais confronter l’ultra réalisme du cinéma d’Abdellatif Kechiche ou Céline Sciamma au fantastique ultra-assumé d’un Buffy contre les vampires", a expliqué Frédéric Garcia au quotidien 20 Minutes.  

La banlieue française a un réalisme, une dureté, mais aussi une esthétique"

Frédéric Garcia
Partager la citation

Un mélange des genres odacieux, mais efficace, qui est rendu crédible par la fraîcheur du casting et la diversité des personnages. "La plus grande réussite de la série, c’est eux. On a trouvé des perles rares", a confié Frédéric Garcia à Allociné. Manon Bresh, Carl Malapa et Nemo Schiffman "ont les épaules pour jouer à la fois du film d’auteur et du blockbuster", estime-t-il. 

À lire aussi
Daryl (Norman Reedus) et Carol (Melissa McBride) dans "The Walking Dead" Séries
"The Walking Dead", saison 10, épisode 9 : Norman Reedus se confie sur Daryl-Carol

Le décor est planté dans un Havre gris, avec ses pavillons et ses banlieues, un paysage propice au fantastique selon Frédéric Garcia. "La banlieue française n’a pas le glamour de l’américaine, il y a un réalisme, une dureté, mais aussi une esthétique, a-t-il confié à 20 Minutes. Ces villes sont très graphiques, d’un parvis avec ses lampadaires orange à l’épaisse forêt derrière une tour d’immeuble. D’où je viens, dans le 91, tu peux passer de la cité à la campagne en quelques mètres, tu es dans un entre-deux, une frontière propice à l’apparition du fantastique et comme un écho à cet état de transition entre l’adolescence et l’âge adulte." 

Ce qu'il y a de plus mortel dans la série reste, avant tout, sa bande son ; intergénérationnelle, multiculturelle et, surtout, représentative de notre société française. De Disiz La Peste, Shurik’n, Booba, Koba LaD, Nekfeu, en passant par de la musique italienne ou encore arabe, le pari du réalisateur de faire de Mortel "la première série Shazamable" est gagné. Sur Spotify, Netflix a d'ailleurs publié une playlist par personnage. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Netflix Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants