2 min de lecture Netflix

Affaire Grégory sur Netflix : pourquoi l'interview d'un policier fait polémique

ÉCLAIRAGE - Dans la série Netflix retraçant l'affaire Grégory disponible sur la plateforme de streaming depuis le 20 novembre, l'interview d'un policier a particulièrement retenu l'attention pour ses propos sexistes et misogynes.

Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne.
Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne. Crédit : AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Depuis le 20 novembre les abonnés de Netflix peuvent visionner un docu-série en cinq épisodes retraçant l'affaire Grégory, petit garçon disparu en 1984 dans les Vosges.

Dans cette production originale de la plateforme, plusieurs interviews avec les protagonistes de l'enquête sont menées. Parmi eux, Jacques Corazzi, commissaire de police judiciaire, dont les propos n'ont pas laissé les téléspectateurs et téléspectatrices indifférents. 

Au milieu de l'épisode 3, celui-ci raconte l'audition des parents du petit GrégoryChristine et Jean-Marie Villemin. "Avec elle on a moins d’atomes crochus", commence-t-il par raconter au sujet de la mère. "Elle a un pull extrêmement collant et dans d’autres circonstances on serait là à lui faire la cour. Elle est presque agréable à regarder. Pour un homme je me dis qu’elle est pas mal."

Puis, il s'étonne de la voir apprêtée alors qu'elle vient de perdre son fils. "Moi j’aurais vu quelqu’un de déploré, de pas coiffé, habillé de manière négligée", explique-t-il avant de se reprendre : "Mais bon, ça fait pas un coupable." 

À lire aussi
Les différentes versions de "Toss a Coin to Your Witcher" Séries
"The Witcher" : les 13 meilleures reprises de "Toss A Coin To Your Witcher"

Les propos n'en sont pas moins jugés problématiques par les internautes qui relèvent leur misogynie et leur sexisme. D'autant plus que ces suspicions basées sur le physique et le comportement de Christine Villemin lui ont valu d'être mise en examen et incarcérée à tort en 1985.

Aujourd'hui, plus de trente ans après la découvert de son corps pieds et poings liés dans la Vologne, le meurtre du petit Grégory reste une affaire inélucidée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Netflix Affaire Grégory Documentaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants