1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Morbius" : quand Sony-Marvel fait d'un film d'horreur un film horrible
2 min de lecture

"Morbius" : quand Sony-Marvel fait d'un film d'horreur un film horrible

NOUS L'AVONS VU - Le vampire incarné par Jared Leto nous offre un spectacle désolant. Mais le résultat est-il pire que "Venom 2" ?

Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Avec les quelques personnages Marvel qui lui restent, Sony Pictures arrive à faire le meilleur comme le pire. Ces derniers mois, nous avons assisté au triomphe absolu du dernier Spider-Man: No Way Home. Divertissant et émouvant, le film a été un véritable événement. Nous avons aussi eu le déplaisir de découvrir le très embarrassant Venom 2. Un carnage absolu (c'était indiqué dans le titre) mais qui a tout de même trouvé son public. Ce 30 mars, le public va enfin pouvoir découvrir un nouveau méchant Marvel qui appartient à cet univers en constante expansion : le vampire Morbius

C'est Jared Leto qui s'y colle. Dans cette "origin story", l'acteur (qui ne vieillit jamais) incarne le docteur Michael Morbius, un spécialiste des maladies du sang qui, pour vaincre sa propre maladie et échapper à la mort, joue à l'apprenti-sorcier et s'injecte de l'ADN de chauve-souris. La suite, vous la voyez venir gros comme une maison : l'expérience va mal se passer et notre professeur rachitique va soudainement devenir un surhomme avec muscles saillants et super-pouvoirs en cadeaux. 

Contrairement à Venom 2, Morbius n'est pas une catastrophe intégrale. Le film propose une introduction qui tient la route. Outre quelques scènes de flash-back qui manquent un peu de finesse pour expliquer la jeunesse de nos héros, la présentation des personnages est assez séduisante. Il faut dire que l'affiche est alléchante avec des acteurs britanniques talentueux : Matt Smith (The Crown, Doctor Who) incarne le meilleur ami de notre bon docteur et Jared Harris (Chernobyl, Mad Men, The Crown) joue, lui, le père de substitution de nos deux personnages principaux. Jared Leto propose une interprétation assez fine de son personnage et on croit sincèrement au dilemme moral qui le torture lorsqu'il se transforme en vampire. 

Un film qui ne sait pas ce qu'il veut nous dire

Mais dès que la métamorphose du docteur a lieu, le scénario entame une lente et pénible désintégration. Morbius enchaîne incohérences sur incohérence et essaye de cacher la misère sous des scènes d'action souvent laides, mal chorégraphiées et peu inventives. Les visages vampiriques de notre héros et de son ennemi principal (dont les motivations incompréhensibles sont probablement le plus gros défaut du film) vous donneront des cauchemars. Pas parce qu'ils font peur mais parce qu'ils sont franchement moches. Au rayon des effets spéciaux, on ne gardera que quelques bonnes idées comme le radar de chauve-souris ou les quasi-téléportations des héros. Mais les premiers films X-Men au début des années 2000 faisaient aussi bien...

À lire aussi

Morbius se perd aussi dans son propos et oscille entre les genres. Le film commence comme un film de super-héros standard, puis il tente de devenir un drame familial, puis un polar, s'essaye péniblement au genre horrifique avant de devenir une histoire d'amour et de jalousie sans ambition. Les acteurs sont sous-exploités et font ce qu'ils peuvent avec une intrigue et des lignes de dialogue ineptes. Au final, on ne sait pas ce que veut nous raconter Daniel Espinosa, le réalisateur. La grande bataille finale ressemble à une "cutscene" d'un mauvais jeu vidéo et tombe comme un cheveu sur une soupe déjà bien fade. Resteront, à la marge, les scènes post-génériques qui tentent tant bien que mal de faire le lien avec le reste du Marvel Cinematic Universe et de tisser un fil avec le vrai héros de Sony-Marvel : Spider-Man

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/