1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Spider-Man : No Way Home" : simplement le meilleur film "Spider-Man"
4 min de lecture

"Spider-Man : No Way Home" : simplement le meilleur film "Spider-Man"

NOUS L'AVONS VU - Le troisième film avec Tom Holland dans le costume de l'Homme-araignée tient ses promesses. Notre critique sans spoiler.

Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Nous y voilà. Le troisième film Spider-Man avec Tom Holland est enfin à l'affiche de votre cinéma. Et, si vous êtes un fan du bondissant super-héros Marvel, vous allez être aux anges avec ce No Way Home. Il n'y a pas de doute. Nous n'allons pas dans cet article évoquer les très nombreux rebondissements de ce long-métrage de près de 2h30. Un travail d'auto-censure difficile (pour être parfaitement honnête) tant il y a de surprises dans ce film. Mais nous nous devons de maintenir le suspense et le secret afin de ne pas gâcher votre plaisir. Il faudra donc nous croire sur parole : vous serez agréablement surpris. Le dernier tiers du film est un feu d'artifice qui mêle action, émotion, nostalgie, clins d'œil, fan-service... Et tout fonctionne. 

Mais puisque nous n'allons pas ici dévoiler des spoilers, voilà ce que nous pouvons malgré tout vous dévoiler sur ce No Way Home. Tout d'abord : où en étions-nous ? Spider-Man No Way Home est la suite directe de Far From Home. À la fin de ce film, Mysterio (incarné par Jake Gyllenhaal) révèle au monde l'identité de Spider-Man. L'Homme-araignée est Peter Parker, un jeune lycéen dont la vie est complètement chamboulée par ces révélations. En effet, Mysterio n'explique pas simplement que ce jeune hommes est un héros, il dépeint l'image d'un justicier irresponsable dont les actions sont dangereuses. Une image qui fait rapidement le tour des médias et détruit la vie quotidienne de Peter Parker et ses amis : Ned (Jacob Batalon) et MJ (Zendaya).

À regarder

"Spider-Man: No Way Home" : Tom Holland et Zendaya nous répondent
00:04:21

Heureusement, Peter Parker a des relations. Afin de résoudre son petit problème de notoriété, notre héros se rend chez le sorcier Doctor Strange (Benedict Cumberbatch) pour lui demander de modifier le passé. En l'absence de la Pierre du Temps (qui a sauvé la mise de tout le monde lors des derniers films Avengers), le mage propose une alternative à Peter : altérer la mémoire collective de l'humanité : tout le monde va oublier qui il est. Mais, le sort va avoir quelques fâcheuses conséquences : tous les individus qui connaissent l'identité de Spider-man, y compris dans des mondes parallèles, vont être attiré dans le monde de notre bon spider-Man. En résumé : les méchants des précédents films (y compris ceux des premiers films avec Tobey Maguire et Andrew Garfield) sont de retour...

Sauver les méchants

Voilà le pitch de départ de cette aventure. Mais si vous pensiez que No Way Home se résumerait à résoudre cette invasion multi-dimensionnelle de méchants, alors préparez-vous à quelques pièges et cadeaux sur le chemin... No Way Home est un film long mais particulièrement bien rythmé. Pas de temps mort, on est pris dans un tourbillon d'action, d'humour, d'émotion et de révélations. Le film fonctionne particulièrement bien grâce à son armée de personnages secondaires. Nous ne sommes pas ici au niveau d'un Avengers: Endgame, mais nous ne sommes pas loin. Des personnages secondaires qui ne sont pas simplement là pour faire joli. Le réalisateur Jon Watts (qui s'est chargé de la trilogie avec tom Holland) a fait un travail remarquable pour faire briller son héros, ses alliés et ses ennemis. MJ par exemple est loin d'être une potiche, Ned ne fait pas que l'humour et les méchants sur le retour offrent une belle gamme d'émotion. 

À lire aussi

C'est sans doute là l'une des grandes forces de ce No Way Home. Si Spider-Man est souvent le plus léger et coloré des héros Marvel, ce troisième film mise sur la finesse et atténue fortement le manichéisme. Tom Holland explore des émotions différentes : le deuil, la colère voire la rage. Les méchants comme le Docteur Octopus (Alfred Molina) ne sont pas que des êtres diaboliques chimiquement purs. Si certains sont guidés par un certain esprit de préservation ou un désir de vengeance, ils montrent qu'ils sont humains. Ce No Way Home offre un très beau et très réussi récit de rédemption. Spider-Man ne cherche pas la solution facile : il veut sauver ses amis, sa famille, le monde... mais aussi les méchants qui veulent lui faire la peau. Une ambition héroïque qui colle parfaitement au personnage mais une ambition qui est sans doute trop importante pour un seul homme... En voulant résoudre tous les problèmes, Spider-Man va échouer et devoir apprendre de ses erreurs. Des erreurs que même la magie ne pourra pas effacer.

Jubilatoire... si vous avez les références

Pour les amateurs d'action et d'humour, No Way Home met les petits plats dans les grands. On retrouve beaucoup de bonnes idées visuelles mais nous sommes surtout ravis de retrouver la sorcellerie de Doctor Strange. La présence du sorcier permet à Spider-Man d'évoluer régulièrement dans une réalité bousculée. Les effets spéciaux sont léchés. C'est du grand spectacle assurément. On ne retrouve pas l'originalité de la direction artistique d'un Spider-Man : Into The Spiderverse (ou New Generation en mauvais français), live-action oblige. Mais virevolter dans un New York en 8 dimensions n'a jamais été aussi plaisant à voir.

Du côté des émotions, c'est un grand huit. On rit souvent, on pleure, on est extatique puis tendu... On sent que dans ce film, le réalisateur n'hésitera pas à sacrifier certains personnages pour maintenir la tension. Pour profiter pleinement de ce No Way Home, nous vous encourageons à rattraper tous les films Spider-Man voire Marvel (y compris les séries) de ces 20 dernières années. Si vous êtes un fan avec une bonne mémoire vous devriez profiter pleinement des petits détails et références saupoudrés ici et là. Les fans des comics apprécieront aussi que Peter Parker montre enfin pleinement son côté petit génie des sciences. C'est un des aspects fondamentaux du personnage qui a souvent été oublié dans les films dernièrement. Beau rattrapage. 

Enfin, si vous n'avez vu que les derniers Marvel avec Tom Holland, ce No Way Home restera un très bon divertissement puisque le scénario - par on ne sait quelle magie - arrive avec une grande fluidité à replacer les enjeux sans être trop lourd. Aucun spectateur n'est laissé sur le bord de la route. Pour résumer : ce No Way Home est simplement le meilleur film Spider-Man jamais produit. Du moins pour du live-action, Into the Spiderverse étant toujours très haut dans notre cœur...

Oh, une dernière chose, n'oubliez pas de rester dans la salle après la séance, pour voir pas une mais deux scènes post-générique.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/