1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Jean-Pierre Bacri, double d'Agnès Jaoui, acteur et plume de talent
2 min de lecture

Jean-Pierre Bacri, double d'Agnès Jaoui, acteur et plume de talent

PORTRAIT - Râleur face à la caméra et incisif dans ses scenarios, le comédien français a marqué quatre décennies de cinéma et de théâtre.

Jean-Pierre Bacri en 2017 à Angoulême
Jean-Pierre Bacri en 2017 à Angoulême
Crédit : Yohan BONNET / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Il était un visage bien connu du cinéma et du théâtre français mais le public est tout particulièrement tombé amoureux de sa plume. Le comédien, scénariste et dramaturge Jean-Pierre Bacri est mort ce lundi 18 janvier 2021 des suites d'un cancer a annoncé son agente. Né en 1951 à Castiglione en Algérie, celui qui fut le double d'Agnès Jaoui est mort à l'âge de 69 ans

Pour le grand public Jean-Pierre Bacri est surtout un acteur né à la fin des années 70 et qui a toujours travaillé jusqu'à ses derniers grands rôles dans Le Sens de la fête d'Olivier Nakache et Eric Toledano en 2017 ou Photo de famille de Cécilia Rouaud en 2018. Il a tourné avec les plus grands noms du cinéma français : Alexandre Arcady, Claude Lelouch, Luc Besson, Jean-Michel Ribes, Jean-Pierre Mocky, Jean-Marie Poiré, Cédric Klapisch, Alain Chabat, Alain Resnais, Claude Berry ou Nicole Garcia.

Grand habitué des nominations aux Césars, son jeu d'acteur lui permet de se faire remarquer à sept reprises, un trophée d'interprétation qu'il ne remportera qu'une fois en 1998. Mais l'académie ne le boude pas, elle loue en particulier son immense talent d'écriture. A quatre reprises, il remporta le César du meilleur scénario, d'abord en 1994 avec Agnès Jaoui pour Smoking / No Smoking, puis Un air de Famille, toujours avec celle qui était sa compagne à la ville et Cédric Klapisch, On connaît la chanson en 1998 qui lui permet un doublé et enfin Le Goût des autres en 2001, toujours avec Agnès Jaoui. 

Tandem rare

Après avoir contemplé un instant l'enseignement, Jean-Pierre Bacri touche du doigt le monde du spectacle dans sa jeunesse. Il apprend à jouer et à écrire, place le public dans la mythique salle de l'Olympia et abandonne peu à peu l'idée d'enseigner les lettres ou d'utiliser son talent dans le monde de la publicité. Il se fait remarquer en 1979 pour Le Doux Visage de l'amour puis enchaîne les second rôles souvent marquants auprès de grands réalisateurs.

À lire aussi

A la fin des années 80, les étoiles s'alignent. Il fait la rencontre d'Agnès Jaoui dont il partagera la vie jusqu'en 2012 (tout en continuant à travailler à quatre mains au théâtre et au cinéma). Un tandem rare. Ils sont tous les deux respectés comme comédiens et scénaristes, personnalités du théâtre et du cinéma, duo et individualités. 

Jean-Pierre Bacri cultivera des rôles de râleurs bougons toujours très humains en ne se consacrant jamais totalement au drame d'auteur élitiste ou à la comédie populaire facile. La plume Jaoui-Bacri a toujours bien fait attention à étendre au maximum la palette des émotions tout en n'oubliant pas de parler de la société française, de la politique et des relations humaines avec justesse et profondeur, même en faisant rire.

Jean-Pierre Bacri n'a pas consacré sa carrière qu'au cinéma, on l'a aussi vu à la télévision et au théâtre. Il compte à son palmarès deux Molière : celui de l'auteur avec Agnès Jaoui pour Cuisine et Dépendances et celui du comédien dans un spectacle de théâtre privé pour Les Femmes savantes, mise en scène Catherine Hiegel.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/