1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "House of the Dragon", saison 1, épisode 10 : des deuils et des dragons
7 min de lecture

"House of the Dragon", saison 1, épisode 10 : des deuils et des dragons

NOUS L'AVONS VU - Le dernier épisode de la première saison du prequel de "Game of Thrones" est là. La Danse des Dragons, elle, ne fait que commencer...

Rhaenyra et Daemon Targaryen dans 'House of the Dragon"
Rhaenyra et Daemon Targaryen dans 'House of the Dragon"
Crédit : HBO
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

C'est un épisode final qui ne pouvait qu'être particulièrement pénible pour la princesse Rhaenyra. Dans ce dixième épisode de la saison 1 de House of the Dragon, notre protagoniste principale, cheffe du camp des Noirs, doit digérer de nombreuses pertes. Le prequel de Game of Thrones a respecté la tradition des récits de G.R.R. Martin en conservant quelques cruelles surprises pour la fin. 

Nous avions tout d'abord que cet épisode 10 se passerait très largement à Peyredragon, après un épisode 9 entièrement au côté des Verts à Port-Réal. Si la reine Alicent a bénéficié des plans parfaitement huilés de son père et de ses conseillers pour mettre son fils aîné sur le trône de fer en un temps record, Rhaenyra, elle ne peut être aussi rapide. 

Avant de penser à la situation géopolitique extrêmement complexe qu'elle a en face d'elle, Rhaenyra doit en effet d'abord pleurer la mort de son père aimé. Un deuil qui est rapidement accompagné d'autres pertes terribles... Attention la suite de cet article contient des spoilers sur le déroulé de l'épisode 10 de House of the Dragon. Nous vous conseillons de visionner l'épisode avant d'aller plus loin et de revenir ici pour comprendre les détails que vous auriez éventuellement ratés. 

Un père et un enfant

C'est une discussion entre le jeune prince Lucerys et la princesse Rhaenyra qui ouvre cet épisode. Le garçon évoque sa peur de devoir contrôler la flotte la plus puissante du royaume, lui qui a le mal de mer, si Corlys Velaryon venait à mourir. Sa mère, qui ne sait pas encore que son père vient de mourir un jour plus tôt, lui rappelle que nul ne souhaite jamais hériter. Et que nul ne choisit son destin et son devoir. 

À écouter aussi

La princesse Rhaenys, qui vient de revenir de la capitale sur son dragon Meleys, vient interrompre ce tendre moment pour plonger Rhaenyra dans la dure réalité : Viserys Ier est mort et le jeune Aegon, l'aîné d'Alicent, a été couronné dans la foulée. Un sacre express mais très efficace puisque tous les symboles de l'autorité royale étaient réunis. Aegon II a reçu l'onction royale devant le peuple de Port-Réal réuni. Un événement populaire qui est aussi devenu un beau massacre grâce aux travaux de démolition entrepris par Rhaenys et son dragon... Une violence envers les sujets du royaume qui pourrait bien revenir au visage de la princesse en saison 2. 

La nouvelle de la mort de son père bien-aimé et de l'usurpation de son trône entraîne un choc émotionnel très fort pour Rhaenyra. La princesse, enceinte, doit subir d'intenses contractions. Cependant, elle est encore très loin des 9 mois de grossesse... Les mestres à ses côtés sont particulièrement inquiets et préviennent le père Daemon, que cet accouchement est bien trop précoce. Pendant que les alliés en présence autour de Rhaenyra commencent à réfléchir à une réaction militaire et politique au couronnement d'Aegon II, Rhaenyra vit une fausse couche particulièrement difficile. La caméra des réalisateurs ne nous épargnent rien de la cruelle réalité. Rhaenyra accouche seule de son enfant sans vie, le berce devant des servantes sidérées et impuissantes avant de préparer, dans le même mouvement, sa crémation. 

Avec nous ou contre nous

Si Daemon veut frapper vite et fort (à la façon dont Otto Hightower voulait assassiner le camp des Noirs avant la guerre), il est stoppé dans son ambition par son beau-fils et neveu, le prince Jacaerys, missionné par sa mère. Cette dernière ne veut pas commencer une guerre si la négociation avec les Verts est encore possible. Elle sait qu'après la moindre attaque ou mort, une guerre sans fin débutera. On retrouve ici le goût pour la paix et le compromis de Viserys. 

Daemon est frustré par ce qu'il interprète comme de la mollesse et de la naïveté. S'il ne peut pas attaquer, il s'assure néanmoins que les soldats présents à Peyredragon ne tenteront rien. Il a un argument de poids : tentez de nous trahir et mon dragon s'occupera personnellement de vous. 

Alors que la princesse Rhaenyra regarde les flammes envelopper le corps de son bébé, un membre de la garde royale de Port-Réal se présente. Il s'agit d'un déserteur (aux yeux des Verts) qui a dérobé la couronne de Viserys pour l'apporter à Rhaenyra en signe de loyauté. C'est sans cérémonie que Rhaenyra devient reine à deux pas du bûcher funéraire. Toutes les personnes en présence s'inclinent. Toutes sauf Rhaenys...
Suit une révélation : la table de guerre de Peyredragon est rétroéclairée. Une folie technologique pour l'époque, on l'imagine, mais les dizaines de bougies situées sous l'immense obsidienne sculptée nous offre un beau spectacle. Il nous offre aussi une métaphore de la guerre qui approche. 

Les seigneurs autour de la table font état des forces en présence. Quelques alliances restent à consolider. Le Nord des Stark et le Val des Arryn ne devraient pas poser de problème. Lord Grover à Vivesaigues, lui, aura certainement besoin d'un peu de motivation. Daemon, qui le connaît bien (on s'en souvient), propose de le "motiver" personnellement. On a déjà hâte de voir cette négociation. Borros Baratheon, lui aussi, va avoir besoin de clarifier sa situation. D'autres ont encore bien du mal à afficher leur loyauté clairement : les Velaryon. Rhaenys se refuse à choisir sans l'aval de son mari qui, finalement, est bien vivant. 

Du côté des ennemis, nous trouvons les Lannister dirigés par Tyland et ses mauvaises blagues. Pendant que les discussions s'éternisent, un des conseillers fait remarquer à Daemon et Rhaenyra qu'ils disposent d'armes de destruction massive, leurs dragons. Les Noirs ne possèdent que 4 reptiles quand les Noirs en ont 13... Daemon propose d'utiliser cette force et de réunir les troupes noires à Harrenhal. Ils veulent mettre la capitale en état de siège pour obliger les Verts à se rendre...

Une flotte puissante

Les Verts, justement, veulent négocier. Ils savent pertinemment que les Noirs pourraient causer bien des soucis. Alicent était claire lorsqu'elle a exigé que personne ne tue Rhaenyra et ses enfants. La reine douairière fait porter un message à son ancienne amie d'enfance. C'est Otto Hightower qui est chargé de faire connaitre les termes de cet arrangement : reconnaître Aegon comme roi, conserver Peyredragon et Lamark et leurs status honorifiques. Daemon refuse en bloc mais Rhaenyra promet de jeter un oeil à cette promesse de paix. La mémoire de Viserys est encore bien active dans l'esprit de la jeune reine. 

Ces tergiversations irritent considérablement Daemon qui ne se cache pas pour le faire comprendre à son épouse en... l'étranglant. Après quelques secondes, il lâche le coup de son épouse-nièce-reine. Il faut dire que cette dernière lui a bien fait comprendre qu'il ne savait pas ce que le rôle de roi voulait dire. Elle lui explique qu'elle a pour devoir d'unir le royaume et non de le dominer par la force. Elle évoque aussi brièvement la prophétie du Chant du Feu et de la Glace. Une prédiction inconnue de Daemon... Preuve qu'il n'a jamais été sérieusement considéré pour devenir roi. 

La fin des négociations

Corlys Velaryon est de retour en scène. Rhaenys lui rappelle les épisodes précédents afin qu'il puisse choisir qui soutenir : la mort de leurs enfants, de son frère... Malgré ce passé, Corlys choisit sans trop d'hésitation à soutenir Rhaenyra. Le couple Velaryon semble particulièrement motivé par le bien-être et la survie de leurs petits-enfants. La flotte des V