1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Festival de Cannes 2022 : "Triangle of Sadness" de Ruben Östlund remporte la Palme d'or
2 min de lecture

Festival de Cannes 2022 : "Triangle of Sadness" de Ruben Östlund remporte la Palme d'or

Cinq ans après avoir été récompensé pour "The Square", le réalisateur suédois a emballé la Croisette avec une satire jouissive des super-riches et du luxe, décrochant une deuxième Palme d'or samedi.

Ruben Östlund explose de joie à l'annonce de sa victoire, samedi 28 mai 2022, à Cannes.
Ruben Östlund explose de joie à l'annonce de sa victoire, samedi 28 mai 2022, à Cannes.
Crédit : Valery HACHE / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Ruben Östlund a (encore) su imposer son oeil caustique et son goût pour la satire. Le Suédois a remporté, samedi 28 mai, une deuxième Palme d'Or au Festival de Cannes avec la comédie "Triangle of Sadness" ("Sans filtre"), satire acide des ultra-riches et des rapports de classe dans les sociétés occidentales. 

"Tout le jury a été extrêmement choqué par ce film", a annoncé Vincent Lindon, le président du jury. "Lorsque nous avons commencé ce film, nous n'avions qu'un but : essayer de faire un film qui intéresse le public et qui le fasse réfléchir avec provocation", a déclaré le Suédois, en recevant son prix sur la scène du Grand théâtre Lumière.

À 48 ans, il rejoint le club très fermé des doubles palmés, parmi lesquels les frères Dardenne et Ken Loach. Ruben Östlund avait déjà reçu la prestigieuse récompense en 2017 pour "The Square", sur les milieux artistiques.

Une satire des super-riches et du luxe

Dans son nouveau film, Östlund livre une critique sans concession du capitalisme et de ses excès. Élevé par une mère communiste, se définissant lui-même comme "socialiste", le Suédois n'a pas cédé à la facilité de "décrire les riches comme méchants" mais plutôt à "comprendre leurs comportements".

À écouter aussi

Dans une sorte de "Titanic" inversé (le film se déroule pendant une croisière de luxe), où les plus faibles ne sont pas forcément les perdants, il décortique les ressorts de classe de fond en comble : les riches contre les pauvres, mais aussi les hommes contre les femmes, et les Blancs contre les Noirs.

Le réalisateur avait connu la célébrité internationale avec "Snow Therapy" (2014), dézinguant la famille moderne avec un père fuyant une avalanche, son téléphone portable à la main, mais laissant ses enfants face au danger. Le film avait remporté le prix du Jury 2014 dans la catégorie Un Certain regard, à Cannes. Cette tragicomédie avait aussi ouvert au Suédois les portes de l'industrie cinématographique américaine.

Le palmarès complet

Palme d'Or : "Triangle of Sadness" de Ruben Östlund

Prix du jury : ex-aequo à "Le Otto Montagne" ("Les Huit Montagnes") deCharlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen, et "Hi-Han" ("Eo") de Jerzy Skolimowski

Grand Prix : ex-aequo à "Close", Lukas Dhont et "Des étoiles à midi" de Claire Denis  

Prix de la mise en scène : Park Chan-wook, "Decision to Leave"

Prix spécial : Jean-Pierre et Luc Dardenne, "Tori et Lokita"

Prix d’interprétation féminine : Zar Amir Ebrahimi dans "Holy Spider" d'Ali Abbasi


Prix d’interprétation masculine : Song Kang-ho dans "Broker" de Hirokazu Kore-eda

Prix du scénario : Tarik Saleh, "Boy From Heaven"

Palme d’or du court-métrage : "Hai Bian Sheng Qi Yi Zuo Xuan Ya" ("The Water Murmurs") de Jianying Chen

Caméra d’or : "War Pony" de Riley Keough et Gina Gammell

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/