4 min de lecture Festival de Cannes

Cannes 2017 : "120 battements par minutes", "Le Redoutable"... Le résumé du week-end

En compétition officielle ce lundi 23 mai, "Le redoutable" de Michel Hazanavicius, consacré à Jean-Luc Godard et "The Meyerowitz stories" avec Emma Thompson et Dustin Hoffman.

Laissez-vous Tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture
>
Festival de Cannes 2017 : "120 battements par minutes", "Le redoutable"... le résumé du week-end Crédit Image : StudioCanal | Crédit Média : Anthony Martin, Stéphane Boudsocq | Durée : | Date : La page de l'émission
Anthony Martin
Anthony Martin et Stéphane Boudsocq

Le premier week-end du Festival de Cannes a été marqué par l'arrivée en force des films français dans la compétition. Avec même le premier choc de ce Festival, samedi : 120 battements par minutes de Robin Campillo, Le film retrace les chroniques des années 90, les années sida, vues à travers le quotidien engagé et amoureux de militants de l'association Act Up. Homos, toxicos, hémophiles, sont tous confrontés aux ravages de la maladie et à la passivité des pouvoirs publics.

Un film choc, rude et bouleversant qui se base sur l'histoire d'amour, de sexe, de maladie et de deuil d'un couple de garçons, le tout traité crûment et délicatement à la fois, ce qui en ces temps d'homophobie galopante, (idiote chez Cyril Hanouna ou mortelle en Tchétchénie), remet les choses à leur place. Le film sortira en salles le 23 août.

>
120 BATTEMENTS PAR MINUTE Bande Annonce + Extrait (Adèle Haenel - Cannes 2017)

Michel Hazanavicius de retour à Cannes

Dimanche dernier, c'était aussi le retour de Michel Hazanavicius sur les marches 6 ans après le triomphe sur la Croisette de The Artist, 3 ans après l'accueil très froid réservé à The Search. Cette année, le réalisateur d'OSS 117 est venu présenter Le redoutable, merveilleux objet de cinéma basé sur l'histoire d'amour de Jean-Luc Godard avec Anne Wiazemsky, rencontrée sur le tournage du film La chinoise

À lire aussi
Le producteur Harvey Weinstein, le 24 mai 2013 Agression sexuelle
Harvey Weinstein : "Il fallait accepter ses désirs", confie l'ex-chauffeur à Cannes

Mai 67-mai 68 : un an de passion, de déchirements, de jalousie, une année charnière pour la France et Godard qui ensuite commencera son lent processus d'auto-destruction. Michel Hazanavicius est au cœur d'une mise en scène éblouissante, portée par des dialogues irrésistibles, dresse le portrait d'un artiste complexe, très loin de l'hagiographie, très loin aussi du pamphlet. Et celui qui incarne Jean-Luc Godard dans le film c'est Louis Garrel : une performance physique remarquable qui va au-delà de l'imitation. Le jeune comédien est devenu non pas Godard, mais un Godard.

>
LE REDOUTABLE - TEASER #2 "Cannes"

"The Meyerovitz stories", le deuxième Netflix de la compétition

The Meyerovitz stories est la deuxième production Netflix de cette édition 2017. Avec de nouveaux quelques sifflets pendant la projection, lors de l'apparition du logo de la plateforme de diffusion de films et séries à la télévision ou sur tablettes, mais pas au cinéma. Ensuite, projection calme et joyeuse pour cette comédie dramatique très Woody Allen d'inspiration, qui explore les relations entre parents et enfants d'une famille déglinguée, où le père, (un sculpteur égoïste dont le travail n'a jamais vraiment été reconnu), a écrasé et ignoré la personnalité de sa progéniture. Adam Sandler, Ben Stiller, Dustin Hoffman et Emma Thompson forment une tribu déglinguée aussi horripilante qu'attachante. 

"Wonders of the sea" d'Arnold Schwarzenegger

>
Wonders of the Sea 3D Teaser

Hors compétition dans le Festival, ce fut un dimanche placé sous le signe de l'écologie, avec tout d'abord la présence sur la croisette de la légende Arnold Schwarzenegger, qui au passage a créé une belle émeute en ayant la bonne idée d'aller déjeuner sur la plage. "Schwarzy" était venu promouvoir le documentaire Wonders of the sea de Jean-Michel Cousteau (le fils du commandant), il est le narrateur et producteur de ce film en 3D qui a pour thème la protection de l'océan. "Mon père m'a toujours répété "Sois utile", voilà pourquoi je me sers de ma notoriété à bon escient", a-t-il expliqué. 

Et après Schwarzy, aujourd'hui, une autre voix qui défend la planète entre en scène ici à Cannes : celle de l'ex vice-président américain, Al Gore, qui présentera cet après-midi son nouveau documentaire sur le climat, Une suite qui dérange. Ségolène Royal et Laurent Fabius, avec qui Al Gore a travaillé lors de la COP21 à Paris, monteront les marches à ses côtés. 

Al Gore doit beaucoup au Festival, il y a 11 ans son premier film Une vérité qui dérange, avait été très remarqué ici-même. "Le succès du film m'a surpris, d'abord parce que je ne connaissais pas grand-chose à l'industrie du cinéma. Cannes est en pointe depuis longtemps sur la question de la crise climatique, j'ai appris qu'un film peut avoir une vraie influence", confie le réalisateur au micro de RTL.

Clint Eastwood en masterclass

Une ovation pour Clint Eastwood, 87 ans dans 9 jours, qui est apparu en baskets et blouson de cuir le week-end dernier. Il n'a jamais été primé ici à Cannes, mais il fut président du jury en 1994 (il avait donné la Palme d'Or à Pulp Fiction), il a reçu une Palme d'honneur en 2009, il a assisté samedi à la projection de son chef d'oeuvre "Impitoyable" réalisé en 1992. Au cours de sa masterclass, ce géant d'Hollywood a notamment parlé d'un autre de ses classiques : Sur la route de Madison.

De quoi entretenir la légende de la liaison amoureuse entre Clint Eastwood et Meryl Streep durant le tournage. Par ailleurs, Clint Eastwood a confirmé hier, sans s'étendre sur le sujet, que son prochain film sera bien tiré de l'histoire vraie des trois Américains qui, en 2015, ont empêché l'attaque d'un djihadiste dans le Thalys Amsterdam-Paris. "Une situation intéressante en ces temps troublés", a simplement déclaré le réalisateur.

>
Cannes : "120 battements par minute", fresque des années sida Crédit Image : Céline Nieszawer | Crédit Média : Paul Gypteau, Corinne Taeger, Agnès Coudurier / AFPTV / AFP | Date :

RTL Girls et Bumble s’associent pour vous faire vivre le Festival de Cannes. Pour rencontrer votre âme-sœur sur la Croisette ou ailleurs, téléchargez dès maintenant l’appli de rencontres qui donne le pouvoir aux femmes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival de Cannes Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788656843
Cannes 2017 : "120 battements par minutes", "Le Redoutable"... Le résumé du week-end
Cannes 2017 : "120 battements par minutes", "Le Redoutable"... Le résumé du week-end
En compétition officielle ce lundi 23 mai, "Le redoutable" de Michel Hazanavicius, consacré à Jean-Luc Godard et "The Meyerowitz stories" avec Emma Thompson et Dustin Hoffman.
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/festival-de-cannes-2017-120-battements-par-minutes-le-redoutable-le-resume-du-week-end-7788656843
2017-05-22 12:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QrWxZuzQptrsbuw6HSgc4w/330v220-2/online/image/2017/0522/7788660128_louis-garrel-et-stacy-martin-dans-le-redoutable.jpg