1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Dark Crystal" (Netflix) : 3 raisons de tomber amoureux de cette série fantastique
4 min de lecture

"Dark Crystal" (Netflix) : 3 raisons de tomber amoureux de cette série fantastique

NOUS L'AVONS VU - Avec "Le Temps de la résistance", la série inspirée du film des années 80 va à contre-courant des productions fantasy actuelles. Oubliez les effets spéciaux et dites bonjour à une avalanche de marionnettes.

Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Le cristal violet du célèbre film de 1982 The Dark Crystal vient d'arriver sur la plateforme Netflix en ce mois de septembre 2019. Il s'agit d'une nouvelle série de 10 épisodes réalisée par le Français Louis Leterrier (Le Transporteur, Le Choc des Titans) et coproduite par la société de production du réalisateur du film originel, Jim Henson (The Muppet Show), roi des marionnettes d'Hollywood. Cette série est conçue comme un prequel du film et raconte les événements survenus des années avant l'intrigue du long métrage.

La série dispose de plusieurs grandes forces pour attirer le public. D'abord, une grande cohérence esthétique avec le film des années 80. Même si quelques effets numériques et la qualité des images viennent embellir le monde de The Dark Crystal, la fiction utilise toujours autant les effets "pratiques". Toutes les créatures et les décors à l'écran sont de vrais objets et des marionnettes. Ce style délicieusement vintage et terriblement charmant saura attirer les anciens fans et l'image toujours plus belle et moderne pourra convaincre un nouveau public. 

Le casting vocal de cette aventure est aussi une des grandes forces de cette production. Les plus grands acteurs de la télévision et du cinéma sont à l'affiche : Taron Egerton (Kingsman, Rocketman), Anya Taylor-Joy (The Witch, Split), Toby Jones (Jeanne d'Arc, Neverland), Alicia Vikander (The Danish Girl, Tomb Raider), Helena Bonham Carter (Harry Potter, Dark Shadows), Caitriona Balfe (Outlander), Simon Pegg (Star Trek, Mission: Impossible), Andy Samberg (Brooklyn Nine-Nine), Benedict Wong (Avengers), Jason Isaacs (Harry Potter, La chute du faucon noir), Mark Hamill (Star Wars) ou encore Sigourney Weaver (Alien). La petite famille Game of Thrones est naturellement de la partie avec les voix de Nathalie Emmanuel, Lena Headey et Natalie Dormer. 

Crédit :

1- La richesse de l'univers

The Dark Crystal, ça parle de quoi ? Si vous n'êtes pas familier avec l'univers, préparez-vous pour un long périple. Le film The Dark Crystal raconte l'histoire d'une prophétie, dans le plus pur style des romans de fantasy. Thra était un monde luxuriant et paisible et en son centre résidait la source de toute vie : le cristal de la vérité, une gigantesque pierre magique blanche. Le long-métrage raconte comment ce cristal est devenu maléfique après l'usage immodéré de ses pouvoirs par les Skeksès. Ces horribles rapaces puisaient dans la pierre pour allonger artificiellement leurs vies et vider de leur essence les autres créatures de Thra donc les Gelflings, créatures mi-elfe, mi-fée. 

À lire aussi

Le film de 1982 présente un monde post-apocalyptique où seuls quelques Gelflings ont survécu à un génocide. Deux de ces créatures vont devenir alors les héros d'une ancienne prophétie et restaurer l'intégrité du cristal pour sauver le monde. Dans ce monde, de nombreuses plantes, animaux et créatures coexistent. Mais il s'agit d'un monde agonisant.

La série de Netflix, Dark Crystal : Le temps de la résistance, propose de jeter un œil au monde d'avant la désolation causée par les terribles Skeksès. Ces oiseaux malfaisants ont déjà la garde du précieux cristal mais les civilisations Gerlings sont toujours en plein âge d'or. Un équilibre politique est maintenu mais les Skeksès commencent à se radicaliser lorsqu'ils apprennent que les pouvoirs du cristal s'amenuisent...

Crédit :

2- Une direction artistique d'une beauté rare

Là est sans doute l'intérêt principal de la série. Plus qu'une histoire, Dark Crystal propose un voyage et fascine. À l’époque où les créatures numériques sont plus réalistes que jamais (les animaux du nouveau Roi lion sont un modèle du genre), Dark Crystal fait le pari des marionnettes et des décors entièrement créés en studios.

Chaque plante, chaque objet, chaque animal et personnage est animé à l'ancienne par des marionnettistes. Cela donne des visages moins expressifs, mais ce qui est perdu en précision et compensé par le charme. Les images auront aussi l'avantage de vieillir moins rapidement que certaines créations numériques.

Les adultes retrouveront ici le charme d'un Falkor, dragon-chien culte de L'Histoire sans fin, les mimiques des Gremlins, d'E.T. ou encore des extraterrestres de Star Wars. Certains trouveront même certaines expressions Gerfling étonnement proches de celles des Minikeums...

Il est certain que l’œil du spectateur de 2019 devra se réhabituer à cette esthétique. Mais cette expérience nostalgique (ou parfaitement inédite pour les plus jeunes) vaut la peine d'être vécue. L'inventivité et la beauté des images, sans oublier la maestria des acteurs et des marionnettistes, méritent ce minuscule effort.

3- Un scénario très sombre

Et il reste à parler de l'intrigue de ce très bel objet cinématographique et, désormais, télévisuel. The Dark Crystal est avant tout une histoire. Si le film de 1982 reprend le concept désormais éculé de la prophétie, la série Netflix offre un bol d'air frais à cet univers. 

La série va mettre en avant de très nombreux personnages. Nos nouveaux héros, Rian, Brea et Deet sont des Gerflings qui viennent de différentes tribus. Le premier est un valeureux combattant, la deuxième une princesse et la troisième une jeune femme naïve ayant vécue toutes sa vie sous-terre. Ils nous donnent un nouveau point de vue sur le monde de Thra et ses civilisations. 

Crédit :

Ces trois héros permettent d'intégrer beaucoup plus de vie et d'action dans le monde et d'avoir une série plus active et moins contemplative que ne pouvait l'être le film. Ils permettent aussi de traiter certaines grandes thématiques comme les discriminations, le poids des conventions sociales ou de questionner la notion de destin.

Enfin, un petit message de prévention. Si l'apparence féerique du monde de Thra peut vous inciter à laisser vos enfants regarder Dark Crystal comme un réconfortant conte de Noël, détrompez-vous. Les terrifiants Skeksès pourraient donner des cauchemars à n'importe qui et il faut compter aussi sur leurs terribles instruments de torture ou leur façon monstrueuse de vider des créatures de Thra de leur "essence".

La série n'hésite pas à blesser ou à tuer certains de ses personnages. Bref, Dark Crystal ne se destine pas au jeune public. Il ne faut pas oublier le mot "dark" dans le titre de cette saga culte. 

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/