1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Claude Brasseur : "Ces acteurs-là ne meurent jamais", estime Philippe Labro sur RTL
2 min de lecture

Claude Brasseur : "Ces acteurs-là ne meurent jamais", estime Philippe Labro sur RTL

INVITE RTL - Le journaliste se souvient d'un acteur doué et modeste à la carrière riche et foisonnante.

Claude Brasseur
Claude Brasseur
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Claude Brasseur : "Ces acteurs-là ne meurent jamais", déclare Philippe Labro sur RTL
00:04:52
Amandine Bégot - édité par Jérémy Billault

Pour les plus jeunes, c'était Jacky, le doyen du Camping, pour leurs aînés, Vidocq ou le père de Vic dans "La boum" : le comédien Claude Brasseur est décédé mardi à 84 ans, après avoir marqué des générations sur petit et grand écran. L'acteur à la voix rocailleuse est mort "dans la paix et la sérénité entouré des siens", le 22 décembre. 

Philippe Labro, qui a fait tourner Claude Brasseur dans La Crime en 1983, se souvient sur RTL d'un "grand talent, une personnalité très forte, un véritable artisan du cinéma et, il ne faut pas l'oublier, du théâtre". 
"Pour La Crime, poursuit-il, aux côtés de Jean-Claude Brialy, Jean-Louis Trintignant, Robert Hirsch, il réfléchissait beaucoup au scenario et au dialogue la veille et il arrivait sur le tournage avec une connaissance du film et du personnage, il invitait, il apportait quelque chose que vous n'aviez pas."

Il avait un mal fou à se débarrasser de l'ombre de son père

Philippe Labro au sujet de Claude Brasseur sur RTL

Le journaliste évoque une carrière "riche, foisonnante", mais "un personnage qui, lui-même était émouvant". "Il avait un mal fou à se débarrasser de l'ombre de son père, la légende Pierre BrasseurSa mère Odette Joyeux, était aussi une actrice. Il a eu une enfance terrible, car ils ne se sont jamais occupés de lui".

Modeste et humble, il n'aimait pas, d'ailleurs, qu'on le qualifie de star. "Lui disait 'je ne suis pas une star, je suis un artisan, un artiste, une vedette', explique Philippe Labro. Quand on regarde cet extraordinaire palmarès, on peut peut-être lui attribuer ce terme de star". 

À lire aussi

"Une voix remarquable, il savait bien en jouer, avec un accent de titi parisien", ajoute le journaliste, qui lui vient peut être "de ses premiers rôles avec Jean Gabin".

"Claude fait partie de cette immense famille des comédiens des années 60, 70, 80, de Bedos à Rochefort, de Noiret à Marielle, et il joue son rôle, conclut Philippe Labro. Ils disparaissent physiquement, mais nous avons de la chance, on peut toujours les voir, au cinéma à la télé. Ces acteurs-là ne meurent jamais".

L'équipe de l'émission vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/