1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Vargas Llosa, Nobel de littérature : "Lire 'Madame Bovary' a changé ma vie"
3 min de lecture

Vargas Llosa, Nobel de littérature : "Lire 'Madame Bovary' a changé ma vie"

RENCONTRE - Le grand auteur péruvien Mario Vargas Llosa publie son nouveau roman "Aux Cinq Rues, Lima". Entre thriller politique et comédie de mœurs, une évocation saisissante du Pérou sous la dictature de Fujimori.

Vargas Llosa, Nobel de littérature
Vargas Llosa, Nobel de littérature
Crédit : YURI GRIPAS / AFP
Vargas Llosa, Nobel de littérature : "Lire 'Madame Bovary' a changé ma vie"
06:59
Bernard Lehut

À la fois prix Nobel de littérature et romancier apprécié du grand public, Mario Vargas Llosa présente un profil rare et prestigieux. Le grand auteur péruvien publie son nouveau livre Aux cinq rues, Lima chez Gallimard. Mario Vargas Llosa nous propose un roman captivant dans lequel il expose toutes les facettes de son immense talent.

Aux cinq rues, Lima, Lima comme la capitale du Pérou, tient à la fois du thriller politique, de la fresque sociale et de la farce érotique. Sexe, scandale et terreur dans le Pérou du dictateur Fujimori dont Mario Vargas Llosa a été le rival malheureux à la présidentielle de 1990 et dont il dénonce ici, entre autres, la manipulation de la presse pour salir et museler ses opposants.

"J'ai voulu raconter comment à l'époque de la dictature, le régime a utilisé les journalistes à scandale comme un instrument pour atténuer ou empêcher les critiques au régime, explique-t-il. Mais après d'autres thèmes se sont ajoutés, et l'histoire est devenue multiple et c'est un peu la description d'une société qui vit une convulsion énorme par le terrorisme, la guerre civile, la répression politique, les couvres-feu, tout ça provoque beaucoup de drames, mais aussi des situations farfelues et un certain humour pour contre-carrer cette attitude pessimiste produite par le système".

C'est un peu la description d'une société qui vit une convulsion énorme.

Mario Vargas Llosa

Dans ce chaos, le pire des torchons, Strip-tease Magazine, publie les photos très compromettantes d'un riche industriel que la dictature veut faire chanter. Et tandis qu'il cherche à sauver son honneur avec l'aide de son meilleur ami avocat, leurs femmes respectives entament ensemble une liaison torride au nez et à la barbe des époux, ce qui donne lieu à des pages elles aussi, très chaudes sous la plume d'un Mario Vargas Llosa facétieux...

"Le sexe est devenu une espèce d’échappatoire, de refuge, contre une réalité dans laquelle on était complètement perdus, poursuit l'auteur. Le sexe a eu une espèce de libération étrange, un peu tordue. J'ai voulu commencé l'histoire par le cas de ces deux amies qui découvrent que c'est une manière d'affronter une situation intenable". On vous laisse découvrir comment tout cela finira à l'issue d'une intrigue pleine de retournements et de pieds-de-nez délectables. Vraiment du grand Vargas Llosa.

La couverture du nouveau livre de Mario Vargas Llosa
La couverture du nouveau livre de Mario Vargas Llosa
Crédit :

Écrivain mais aussi journaliste

À lire aussi

Lui-même a longtemps été journaliste, et rien à voir avec l'affreux et véreux rédacteur en chef du magazine Strip-tease qu'il met en scène dans Aux cinq rues, Lima. "Au moins la moitié des livres que j'ai écrits, je ne les aurais pas écrits sans le journalisme", assure-t-il. Et l'écrivain d'ajouter : "C'est grâce à des expériences que j'ai eues comme journaliste que j'ai trouvé la matière première pour au moins la moitié de mes livres. J'aime beaucoup le journalisme. Pour un écrivain qui veut être en contact avec l'actualité et l'histoire qui se fait au jour le jour, le journalisme est le meilleur instrument. Et d'autre part je n'aime pas beaucoup l'idée de l'écrivain complètement isolé avec ses rêves".

À 81 ans, Mario Vargas Llosa est non seulement en phase avec le monde qui l'entoure mais le prix Nobel de littérature exprime un enthousiasme, un plaisir juvénile à écrire : "Je m'amuse beaucoup en écrivant même si parfois j'ai beaucoup de difficulté, comme tous les écrivains. Mais si on fait la balance, le plaisir que me produit l'écriture est incomparable. C’est un plaisir qui à chaque fois pour moi est une expérience extraordinaire".

Un francophile convaincu

Il a vécu et travaillé 8 ans à Paris dans les années 60, d'abord comme professeur d'espagnol chez Berlitz puis comme journaliste à l'AFP et à Radio France mais son attirance pour notre culture existait bien avant. Il a commencé à apprendre le français "très jeune" car il voulait "lire les écrivains français" qu'il "admirait en français". Sa "formation majeure comme lecteur et écrivain vient de la France".

"Et surtout Flaubert, que j'ai découvert 1959, le jour où je suis arrivé à Paris, se souvient-il. Lire Madame Bovary m'a changé la vie. Par la beauté du roman, mais aussi parce que Flaubert m'a fait découvrir l'écrivain que je voulais être : un écrivain réaliste. Mais un réalisme pas incompatible avec la richesse de la beauté".

Flaubert m'a fait découvrir l'écrivain que je voulais être : un écrivain réaliste.

Mario Vargas Llosa

Et la France rend bien à Mario Vargas Llosa sa francophilie, chacun de ses livres est un succès, le dernier, Aux cinq rues, Lima figure déjà dans les meilleures ventes et l'an dernier Vargas Llosa est devenu le premier auteur étranger à entrer de son vivant dans la prestigieuse collection de La Pléiade, sa "plus grande satisfaction comme écrivain". "Pour moi, c'est plus important que recevoir le prix Nobel, La Pléiade c'est permanent, vous avez l'impression que vous avez transgressé la chronologie, que vous resterez là pour toujours. La Pleiade, c'est comme l'éternité", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/