2 min de lecture Orthographe

Pourquoi dit-on "seize" alors que l'on dit "dix-sept" ?

Pourquoi les nombres sont-ils ce qu’ils sont ? Muriel Gilbert résout un mystère qui agite la classe de maternelle confinée de Karine.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Pourquoi dit-on "seize" alors que l'on dit "dix-sept" ? Crédit Image : MYCHELE DANIAU / AFP | Crédit Média : Muriel Gilbert | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Aujourd’hui, amis des mots, nous parlons de l’origine des nombres, grâce à une question de "maîtresse Karine". C’est ainsi, dit-elle, que l’appellent ses "petits confinés et leurs parents". Les élèves de Karine ont entre 3 et 5 ans – vous voyez que ce sont vraiment des petiots –, et ils télétravaillent en ce moment avec leur maîtresse sur la construction de ce qu’elle appelle les "nombres pas rigolos".

Pourquoi "pas rigolos" ? Parce qu’ils n’ont pas le bon goût de se comporter comme les autres, j’imagine, et qu’ils sont donc plus compliqués à apprendre. En français, une fois que l’on connaît les chiffres de un à neuf, en principe il n’y a plus qu’à apprendre les nombres qui désignent les dizaines (dix, vingt, trente, quarante, etc.) et ensuite on les combine : dix + sept se dit dix-sept, vingt + neuf se dit vingt-neuf, cinquante + deux, c’est cinquante-deux. C’est merveilleusement logique, non ?

Oui… mais non, en fait. Car il y a les nombres "pas rigolos". Karine aimerait pouvoir expliquer à ses petits élèves pourquoi diable on dit onze, douze, treize, quatorze, quinze et seize, au lieu de dix-un, dix-deux, dix-trois, dix-quatre, dix-cinq et dix-six, alors que l’on dit bien dix-sept, dix-huit et dix-neuf.

L'héritage romain du français

Une fois de plus, il faut remonter à l’héritage romain du français. En latin, on disait un-decim (un-dix), duo-decim (deux-dix),tredecim (trois-dix) [pardonnez mon accent gallo-romain], puis quattuordecim (quatre-dix), quindecim (cinq-dix) et sedecim (six-dix). Avec le temps, l’usage raccourcit, simplifie toujours : le decim final s’est transformé en dece, puis en tse puis ze. C’est d’ailleurs ce qui explique que tous ces nombres s’écrivent étrangement avec un Z, alors que c’est une consonne si rare en français.

À lire aussi
Un dictionnaire anglais (Illustration) langue française
Quand les anglicismes viennent… de France

Donc, par exemple, on est passé de undecim (un-dix), à undece puis untse, puis unze… puis onze. Donc, en somme, onze est bien "un-dix", douze "deux-dix", etc. En fait, c’est du latin passé à la moulinette gauloise.

Je sais ce que vous allez me dire, amis des mots, car vous êtes taquins. Vous allez me dire : "D’accord, 11, 12, 13, 14, 15, 16, c’est bien un-dix, deux-dix, trois-dix, etc. Mais alors pourquoi ne dit-on pas sept-dix mais dix-sept ?"

La réponse est : parce que l’usage l’a voulu ainsi ! En fait, parce que 17 donnait septemdecim, puis septemdece, puis septze… trop proche de seize. L’usage est roublard, il a changé son fusil d’épaule, et hop, à partir de 17 il a mis les mots dans l’autre sens. Vous ne voudriez pas que la langue soit aussi logique que des maths ? 

Ah, pour l’anecdote, figurez-vous que Karine, en plus d’être maîtresse d’école maternelle, est bergère. En ce moment, m’explique-t-elle, c’est l’agnelage. Peut-être que c’est de devoir recompter sans cesse ses moutons qui fait qu’elle s’intéresse tant aux nombres ? On vous embrasse, Karine, vous, vos élèves et tous vos petits agneaux !

Et n’oubliez pas, amis des mots, j’attends les questions de vos enfants (et de vos élèves, bien sûr !) sur langue@rtl.fr.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Orthographe Histoire Littérature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants