2 min de lecture Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : Jean-Jacques Aillagon révèle son "jardin secret" culturel

INVITÉ RTL - Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture de Jacques Chirac, évoque une part plus secrète de l'ancien président de la République.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Jean-Jacques Aillagon évoque le jardin secret culturel et provocateur de Jacques Chirac Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Monique Younès
Monique Younès et Maria Aït Ouariane

Le décès de l'ancien président Jacques Chirac a provoqué de nombreux hommages, des citoyens à la totalité de la classe politique. Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture de 2002 à 2004 sous Jacques Chirac, était sur RTL pour un hommage particulier. 
Le désormais conseiller de François Pinault pour les activités artistiques et culturelles n'est pas seulement l'ex-ministre de Jacques Chirac, mais également un proche ami. 

Françoise Giroud disait :"La plupart des hommes politiques lisaient Playboy en le cachant dans un livre de poésie. Jacques Chirac, lui, mettait son recueil de poésie dans Playboy."

C'est l'avis aussi de son ancien ministre de la Culture, Chirac a longtemps brouillé les pistes sur ses passions artistiques, sur sa très grande culture et sa curiosité intellectuelle. "Ça tient à un trait de son caractère, à sa pudeur. Il aimait cultiver son jardin secret, nous explique Jean-Jacques Aillagon. Il a longtemps tenté d’accréditer l'idée qu'il était inculte, qu'il n'aimait que la musique militaire et les spectacles un peu grossier" 

Jacques Chirac avait un côté provocateur

En réalité, Jacques Chirac était un grand passionné des choses "les plus éloignées du champ de notre culture", nous rappelle Jean-Jacques Aillagon, et avait "entrepris la rédaction d'une revue universelle de civilisation ". Premier ministre sous Valéry Giscard d'Estaing, il avait d'ailleurs joué un grand rôle dans la conservation du Centre Pompidou, un centre polyculturel qui fait rayonner la France à l'international. 

À lire aussi
"Plus belle la vie" rend hommage à Jacques Chirac Mort de Chirac
Jacques Chirac honoré dans la série "Plus belle la vie" dès le lendemain de sa mort

Pour Jean-Jaques Aillagon, Jacques Chirac estimait que "la culture était un devoir" et c'est sans doute pour cela qu'il avait un côté provocateur. En 1994, il décide de marquer le cinquième centenaire de l'Amérique non pas par un hommage à Christophe Colomb, mais par une exposition au Petit Palais consacrée à une ethnie amérindienne.

Une passion provocatrice pour les arts mais également singulière puisqu' il s'intéressait à ces arts quelque peu négligés par l'intelligentsia parisienne ; les arts premiers et les civilisations asiatiques auront toujours une place particulière dans son cœur.  Il dira souvent par exemple que chaque voyage au Japon était pour lui un nouveau bonheur. L'ancien président avait également appris le sanskrit et le russe. "C'était un personnage exceptionnel, curieux de beaucoup de choses", déclare Jean-Jacques Aillagon. 

Une sincère sensibilité

Curieux donc, mais aussi très sensible. Ses fameuses mains font déjà presque toutes les "unes" de la presse française. "Il aimait palper les œuvres, les objets, [...] avec les gens aussi il était très physique [...], il aimait cette vérité, cette sensualité", se remémore Jean-Jacques Aillagon. Le président du Musée du quai Branly - Jacques Chirac, Stéphane Martin, se souvient également de cette sensibilité et nous raconte la fois où Jacques Chirac était venu voir l'exposition dédiée à sa propre vie. "Il était en chaise roulante, mais j'avais été très ému par l'intensité de son regard [...] Quand nous sommes passés devant les vitrines de sa jeunesse, j'ai vu une immense émotion envahir son visage." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jacques Chirac Culture Quai Branly
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants