1 min de lecture Littérature

"Les Livres ont la parole" : "Richesse oblige" de Hannelore Cayre

Hannelore Cayre publie "Richesse oblige" dans lequel Blanche de Rigny, l'héroïne est une justicière singulière.

livres-245x300 Les livres ont la parole Bernard Lehut iTunes RSS
>
"Les Livres ont la parole" : "Richesse oblige" de Hannelore Cayre Crédit Image : Bernard Lehut | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Capucine Trollion

Spécialiste reconnue du polar au ton décalé, ironique voire insolent, Hannelore Cayre avait rencontré un grand succès avec son précédent roman La Daronne que l'on découvrira le 25 mars prochain au cinéma avec Isabelle Huppert dans le rôle principal.

On retrouve à nouveau dans Richesse Oblige une justicière singulière Blanche de Rigny, une "chieuse historique" comme l'écrit Hannelore Cayre. "D'abord, il faut voir le contexte général, j'ai très très mauvais esprit. Alors Blanche est une jeune fille qui est née sur une île de la mer d'Iroise et qui donc a grandi dans une toute petite société. Quand elle parle de 'chieuse historique', c'est parce que je dis que dans les petites communautés, il y en a toujours un par génération qui fait chier", démarre l'autrice.

Blanche, fille de pêcheur, découvre qu'elle est peut-être l'héritière d'une famille très fortunée et la voilà lancée dans une enquête généalogique qui l'emmène jusqu'au XIXe siècle, au moment d'une drôle de pratique : le remplacement militaire. 

Hannelore Cayre signe "Richesse oblige"
Hannelore Cayre signe "Richesse oblige" Crédit : Editions Métailié

Hommage à Jean-Luc Seigle :
Il fut lauréat du Grand prix RTL-Lire en 2012 pour son ouvrage En vieillissant les hommes pleurent. Un magnifique roman écrit par un écrivain qui nous a quitté bien trop tôt à 64 ans. en août 2012, Jean-Luc Seigle nous avait emmené en Auvergne, la terre de son enfance, là où est né son goût du récit. 

À lire aussi
Olivia Ruiz dans "Laissez-vous Tenter" littérature
Olivia Ruiz sur RTL : "J'écris cette histoire depuis longtemps dans mes chansons"

"J'ai jamais aimé dans mon enfance autre chose que d'entendre des histoires. Ma grand-mère était une grande raconteuse d'histoire et j'ai passé mon enfance avec des vieux. Je n'ai jamais aimé autre chose, plus que les personnes âgées. D'ailleurs je n'aime pas l’expression 'personne âgée', les 'vieux', j'adore les vieux ! Il y a quelque chose qui se libère dans la vieillisse que j'aime terriblement. Il me tarde d'être un vieux même si je ne suis pas un homme qui manqua de liberté. Je serai peut-être encore plus insolent dans ma vieillesse et plus indigne...", disait-il alors au micro de RTL. 

"En vieillissant les hommes pleurent" de Jean-Luc Seigle
"En vieillissant les hommes pleurent" de Jean-Luc Seigle Crédit : J'ai lu
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Les livres ont la parole Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants