2 min de lecture Littérature

Eve Ensler ("Les monologues du vagin") évoque sur RTL son percutant "Pardon"

Cette figure du féminisme publie "Pardon", un texte bouleversant qui plonge au plus profond d'un traumatisme familial et interroge sur les sources de la violence.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Laissez-vous tenter du 04 février 2020 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Aymeric Parthonnaud

Elle est une icône de la cause des femmes, l'Américaine Eve Ensler, l'autrice des Monologues du vagin, la pièce de théâtre la plus jouée au monde depuis sa création en 1996... rien qu'en France, on compte près de 3.500 représentations et plus de 800.000 spectateurs ! Un texte culte du féminisme, écrit par Eve Ensler à partir du témoignage sans tabou de 200 femmes sur la part la plus intime de leur identité sexuelle, un plaidoyer pour leur droit à disposer librement de leur corps, 20 ans avant l'apparition du mouvement #MeToo. 

Aujourd'hui, Eve Ensler publie un autre livre percutant : Pardon. Un texte qui nous entraîne à la source de l'engagement féministe de son auteur. On y apprend que de 4 à 9 ans, elle a été violée par son père puis battue et humiliée jusqu'à l'âge adulte. Détruite, Eve Ensler sombrera dans l'alcool, la drogue, la dépression, les amours toxiques. C'est l'écriture qui la sauvera. Une thérapie qu'elle prolonge ici. Après la mort de son père, elle décide d'écrire à sa place la lettre de pardon que son bourreau ne lui a jamais adressée.

"Pendant qu'il était encore vivant, j'ai vraiment attendu que mon père s'excuse et cette excuse n'est jamais venue, raconte l'autrice en français. Une fois qu'il est mort j'ai ressenti ce désir d'excuse. J'ai pensé que je pouvais écrire la lettre qu'il aurait pu m'écrire, et ce qu'on ressent lorsque l'on est confronté à des excuses que l'on a si longtemps attendues". 

Comprendre les racines du mal

Il lui a fallu revivre les heures les plus sombres de son passé en empruntant la voix de ce père tortionnaire. Elle a pleuré, été tentée d'abandonner. Au final, elle n'élude rien et signe une texte d'une force inouïe, à la fois éprouvant et bouleversant. Pour Eve Ensler, pas question de pardonner ni d'excuser mais de comprendre. 

À lire aussi
Katerine Pancol se confie sur son admiration pour Colette littérature
"Colette avait le don de transformer la vie en or", confie Katherine Pancol

"Ce que j'ai voulu faire avec ce livre et qui était très important pour moi et que je n'ai pas pu réussir pendant des années, c'était de savoir pourquoi mon père avait agi ainsi ? Pourquoi était-il devenu ce genre d'homme capable de violences physiques et d'abus sexuels ? Qu'est-ce qui dans son enfance a donné naissance à un tel monstre ? Si nous voulons combattre ces violences, nous devons absolument comprendre ce qui a mené des hommes à devenir des prédateurs", plaide l'autrice américaine.

Qu'est-ce que l'écriture de son livre Pardon a permis à Eve Ensler de comprendre sur les abus sexuels de son père ? Qu'il a subi lui-même une enfance violente d'où était bannie toute tendresse et qui valorisait la brutalité. L'auteure des Monologues du vagin insiste donc sur l'importance de l'éducation à donner aux garçons

Dans l'immédiat, la publication de son livre provoque une onde de choc dont Eve Ensler se félicite, pour les autres et pour elle-même. À 66 ans, Eve Ensler s'est enfin libérée de son bourreau et de la honte qu'il lui avait inoculée. Son livre Pardon est publié chez Denoël.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Société MeToo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants