2 min de lecture Littérature

Leila Slimani sur RTL : "Toutes les femmes vivent dans 'Le pays des autres'"

La Prix Goncourt 2016 commence une trilogie inspirée de son histoire familiale et nous plonge dans le Maroc des années 50. Un roman époustouflant.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Laissez-vous tenter du 05 mars 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Aymeric Parthonnaud

Un peu moins de 4 ans après le prix Goncourt pour son roman Chanson Douce, terrible histoire d'une nounou meurtrière d'enfants, Leïla Slimani fait son retour en librairie avec Le pays des autres, premier tome d'une saga familiale entre la France et le Maroc. 
Il s'agit d'un livre très attendu, non seulement grâce à l'impressionnant succès de Chanson Douce vendu à plus d'un million d'exemplaires en France, traduit dans 40 langues et adapté au cinéma film mais aussi parce qu'entretemps, Leïla Slimani devenue une personnalité publique bien au-delà du cercle littéraire. Elle affiche ses convictions sur les droits des femmes, le rejet de l'intégrisme, l'accueil des réfugiés et la francophonie.
  
Le pays des autres de Leïla Slimani (Gallimard) est le premier tome d'une trilogie familiale qui démarre dans le Maroc colonial de l'après-guerre et s'arrête à la veille de l'indépendance. Dans ce livre Leila Slimani sidère, bluffe, époustoufle par l'ambition, le souffle, la sensibilité, la subtilité de cette fresque si différente de ses deux livres précédents. L'autrice mélange magistralement l'intime à la grande histoire. Au cœur de ce premier volume, un couple mixte, Mathilde, l'Alsacienne, qui a suivi par amour, de l'autre côté de la Méditerranée, Amine, le beau soldat marocain venu libérer son village en 1944. 

"Ce livre a toujours été là en moi. J'ai toujours su que j'écrirais l'histoire de mes grands-parents, que je retournerai vers le Maroc. Écrire un roman c'est se choisir un lieu où habiter. J'ai cherché, ça ne marchait pas et puis je suis rentrée là dans ce Maroc des années 50 et je m'y suis sentie bien", raconte l'écrivaine. 

Mon pays est dans la littérature

Leïla Slimani
Partager la citation

Leila Slimani inverse aussi les rôles et la logique de l'époque avec ce couple si singulier où c'est la blanche qui épouse le colonisé. "C'est une inversion qui était extrêmement mal vécue dans les deux camps, dit la romancière. Cette idée que la femme blanche puisse aller dans le camp de l'indigène et s'ensauvager c'était quelque chose qui suscitait une véritable répulsion. Le fait qu'une femme puisse transgresser est mal vécu par la logique patriarcale et lorsqu'il existe une hiérarchie des races c'est encore plus subversif". 

Mathilde n'est pas qu'un personnage courageux qui brave les interdits, elle est pleine de contradictions et se soumet aussi face aux brimades et violences de son mari et de la société coloniale. "Elle est blanche et pourtant elle est rejetée par le monde des colons. (...) Toutes les femmes vivent dans le pays des autres. Elles font l'objet d'une domination qui est arbitraire. Mathilde, quand elle demande à faire quelque chose son mari lui dit non. Elle lui demande 'Pourquoi ?' et il dit que c'est comme ça". 

"Le pays des autres"
"Le pays des autres" Crédit : Gallimard
À lire aussi
Olivia Ruiz dans "Laissez-vous Tenter" littérature
Olivia Ruiz sur RTL : "J'écris cette histoire depuis longtemps dans mes chansons"

Malgré la dureté de la vie, Le Pays des autres révèle quelques pépites plus lumineuse comme une scène de Noël. "Amine est très amoureux de Mathilde malgré les violences et il veut lui faire plaisir, explique Leïla Slimani. Il comprend que Noël pour cette Alsacienne c'est quelque chose de très fort. Donc il fait tout pour lui organiser cette fête. C'est une scène qui est vraie, moi mon grand-père par exemple se déguisait en père Noël, il arrivait sur un âne avec un décor très marocain, c'était assez rigolo."

Si Le Pays des autres évoque une forme de déracinement et surtout l'adaptation à d'autres modes de vie, d'autres langues et d'autres culture, à quel pays appartient Leïla Slimani écrivaine franco-marocaine née à Meknès ? "Mon pays est dans la littérature. Je m'y sens complètement chez moi. Mon pays est dans mon bureau et parmi ceux que j'aime." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants